La Syrie annonce avoir abattu un avion et un drone israéliens, Israël dément
Rechercher

La Syrie annonce avoir abattu un avion et un drone israéliens, Israël dément

L'armée n'a pas commenté cette déclaration, quelques heures après des frappes contre l'artillerie d'Assad

Un avion F-15 de l'armée de l'air israélienne survolant Israël pendant l'exercice  « Pavillon Bleu » à l'aérodrome Ovda près d'Eilat, le 21 octobre 2015. (Crédit : Armée de l'air israélienne)
Un avion F-15 de l'armée de l'air israélienne survolant Israël pendant l'exercice « Pavillon Bleu » à l'aérodrome Ovda près d'Eilat, le 21 octobre 2015. (Crédit : Armée de l'air israélienne)

L’armée syrienne a annoncé mardi avoir abattu un avion militaire et un drone israéliens dans le sud et dans la province de Damas à la suite d’une attaque contre une de ses positions.

« L’armée de l’air de l’ennemi israélien a mené aujourd’hui à 01h00 une agression contre l’une de nos positions militaires dans la province de Qouneitra, et notre défense aérienne a riposté en abattant un avion militaire dans le sud-ouest de la province et un avion de reconnaissance à l’ouest de Saassaa [dans la province de Damas] », a-t-elle indiqué dans un communiqué repris par l’agence officielle Sana.

La Syrie a accusé les forces israéliennes de soutenir « les groupes terroristes armés » dans le sud du pays.

L’armée israélienne a confirmé avoir été visée, mais a déclaré que les avions utilisés pour cibler les positions syriennes pendant la nuit étaient intacts.

« Il n’y a rien de vrai là-dedans », a dit à l’AFP un porte-parole de l’armée israélienne, le major Arye Shalicar.

« Deux missiles sol-air ont été tirés depuis la Syrie après la mission nocturne ciblant des positions de l’artillerie syrienne, a déclaré l’armée dans un communiqué. A aucun moment la sécurité de l’aviation israélienne n’a été compromise. »

Quelques heures auparavant, l’armée israélienne avait frappé des positions de l’armée syrienne après la chute d’un obus de mortier venu du territoire syrien sur la partie israélienne du plateau du Golan.

La ministre de la Justice Ayelet Shaked a déclaré à la radio publique israélienne qu’Israël ne voulait pas être entraîné dans le conflit syrien, mais défendrait ses frontières.

Sans mentionner précisément la revendication de l’armée syrienne, la ministre, qui est membre du cabinet de sécurité, a déclaré que « l’Etat d’Israël n’est pas impliqué dans les conflits extérieurs ».

La fumée monte du village syrien de Jubata al-Khashab, après des frappes de l'armée israélienne sur des positions de l'armée syrienne en représailles après un tir de mortier syrien sur le plateau du Golan, le 10 septembre 2016. (Crédit : AFP/Jalaa Marey)
La fumée monte du village syrien de Jubata al-Khashab, après des frappes de l’armée israélienne sur des positions de l’armée syrienne en représailles après un tir de mortier syrien sur le plateau du Golan, le 10 septembre 2016. (Crédit : AFP/Jalaa Marey)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...