La tombe d’un écrivain yiddish influent découvert dans un ancien goulag soviétique
Rechercher

La tombe d’un écrivain yiddish influent découvert dans un ancien goulag soviétique

Connu pour ses romans sur la vie des dirigeants hassidiques, le militant antifasciste Pinchus Kahanovich a péri lors des purges communistes dans un camp de prisonniers politiques en URSS

Pinchus Kahanovich (Crédiy : Capture d'écran YouTube)
Pinchus Kahanovich (Crédiy : Capture d'écran YouTube)

Des chercheurs d’Israël et de Russie ont découvert la tombe d’un écrivain et combattant juif influent qui a péri pendant les purges communistes dans un ancien camp soviétique de prisonniers politiques.

La dernière demeure de Pinchus Kahanovich, militant antifasciste et l’un des écrivains yiddish les plus influents du 20e siècle, a été retrouvée ce mois-ci près du village de Vortuka, connu pour ses mines de charbon, située en Russie, près du cercle polaire arctique.

Ber Kotlerman, professeur de langue et de littérature yiddish à l’université Bar-Ilan, et qui parle le yiddish de Birobidzhan, et son collègue russe Alexander Polyan de l’université publique de Moscou, a identifié le lieu de sépulture de Kahanovich, mieux connu sous son pseudonyme Der Nister, en utilisant des témoignages et des plans du goulag qui existaient.

Les chercheurs ont commémoré le lieu de sépulture avec une couronne de barbelés en forme d’étoile de David, a annoncé mardi le site d’informations NewsRu.

Kahanovich était membre du comité anti-fasciste juif, une unité de combattants de la résistance composée de prisonniers politiques que Joseph Staline, dirigeant de l’Union soviétique jusqu’à sa mort en 1953, a libéré à des fins de propagande lorsque son pacte avec l’Allemagne nazie s’est effondré en 1941, quand l’armée d’Adolf Hitler a envahi l’Union soviétique. La plupart des membres du comité ont été arrêté dans les années 1950, reconnus coupables d’espionnage et tués.

La plupart des corps des victimes ont été jetés dans des fosses communes, mais Kahanovich a été enterré séparément car il est tombé malade en purgeant une peine de 10 ans dans un goulag. Il avait été transféré pour des raisons de santé dans un camp pour prisonniers handicapés. Il a péri dans le village d’Abez, près de Vorkuta, le 4 juin 1950, selon NewsRu.

Beaucoup des contemporains de Der Nister ont été tués en août 1952 pendant la Nuit des poètes assassinés. La liste inclue Itzik Feffer, Peretz Markish, David Hofstein, Leib Kvitko et David Bergelson.

Ses écrits, et en particulier ses romans sur la vie des dirigeants et des membres du mouvement hassidique de Breslev, sont particulièrement populaires parmi les adeptes des enseignements de ces rabbins.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...