Israël en guerre - Jour 288

Rechercher

L’Afrique du Sud rappelle ses diplomates en Israël pour « consultations »

Pretoria accuse Jérusalem de "punition collective" à l'encontre des habitants de Gaza dans le cadre de l'offensive contre le Hamas et déclare que l'envoyé israélien calomnie les voix pro-palestiniennes

La ministre sud-africaine des Affaires étrangères, Naledi Pandor, s'exprime lors d'une conférence de presse avec son homologue iranien à Téhéran, le 22 octobre 2023. (Crédit : ATTA KENARE / AFP)
La ministre sud-africaine des Affaires étrangères, Naledi Pandor, s'exprime lors d'une conférence de presse avec son homologue iranien à Téhéran, le 22 octobre 2023. (Crédit : ATTA KENARE / AFP)

Le gouvernement sud-africain a annoncé lundi sa décision de rappeler ses diplomates en poste en Israël pour des consultations, pour « signaler » son « inquiétude » au vu de la situation dans la région.

« Le gouvernement sud-africain a décidé de retirer tous ses diplomates de Tel-Aviv pour des consultations », a annoncé à la presse la ministre auprès de la présidence, Khumbudzo Ntshaveni. Elle n’a pas précisé la durée de ce rappel mais a souligné la « déception » de Pretoria face à « la poursuite des bombardements israéliens sur des écoles et cliniques » dans la bande de Gaza.

« Il s’agit d’une pratique normale, lorsqu’une situation est très préjudiciable et préoccupante », a déclaré la ministre des Affaires étrangères Naledi Pandor lors d’un point-presse distinct.

Israël mène une offensive visant à détruire les capacités militaires et de gouvernance du Hamas, et s’est engagé à éliminer l’ensemble du groupe terroriste qui dirige la bande de Gaza. Il affirme viser toutes les zones où le Hamas opère, tout en cherchant à réduire au maximum les pertes civiles.

Les diplomates donneront un « briefing complet » sur la situation au gouvernement, qui décidera alors s’il peut apporter son aide ou si une « relation continue est réellement en mesure d’être maintenue ».

« Nous sommes, comme vous le savez, extrêmement préoccupés par la poursuite des meurtres d’enfants et de civils innocents dans les territoires palestiniens et nous pensons que la réponse d’Israël est devenue une punition collective », a déclaré Mme Pandor.

« Nous avons estimé qu’il était important de signaler l’inquiétude de l’Afrique du Sud tout en continuant à appeler à une cessation globale » des hostilités.

La ministre auprès de la présidence, Khumbudzo Ntshaveni, a ajouté : « Un génocide sous le regard de la communauté internationale ne peut être toléré. Un nouvel holocauste dans l’histoire de l’humanité est inacceptable ».

Elle a critiqué aussi les prises de position de l’ambassadeur israélien en Afrique du Sud, dénonçant ses « remarques désobligeantes à l’égard de ceux qui s’opposent aux atrocités et au génocide perpétrés par le gouvernement israélien ».

Elle a précisé que le ministère des Affaires étrangères devait se prononcer prochainement à cet égard. La position de l’ambassadeur israélien « devient très intenable » et « le gouvernement a ordonné aux Affaires étrangères de prendre les mesures nécessaires dans le cadre des canaux et protocoles diplomatiques ».

« Il semble que certains ambassadeurs en Afrique du Sud aient l’étrange habitude de dire ce qu’ils veulent », a commenté de son côté Mme Pandor. « Je ne sais pas si c’est parce que c’est un pays africain et qu’ils nous manquent de respect, mais c’est quelque chose que nous ne devrions pas tolérer ».

Pretoria est depuis longtemps un fervent défenseur de la cause palestinienne, le parti au pouvoir, le Congrès national africain (ANC), l’associant souvent à sa propre lutte contre l’apartheid.

De nombreuses manifestations autour du conflit, principalement pro-palestiniennes, ont eu lieu ces dernières semaines dans les grandes villes du pays.

La communauté juive sud-africaine, la plus importante en Afrique subsaharienne, a organisé de son côté un dîner de shabbat en dressant une table au nombre des otages retenus par le Hamas depuis le 7 octobre ainsi que plusieurs manifestations, notamment au Cap.

Un homme agite un drapeau israélien à la manifestation Cape Town Stands With Israel, qui consistait en des discours, des prières et des chants, au Musée juif sud-africain du Cap, le 15 octobre 2023. (Crédit : RODGER BOSCH / AFP)

Mi-octobre, Mme Pandor avait confirmé un appel téléphonique avec le chef du Hamas, Ismail Haniyeh, pour discuter de l’acheminement d’aide humanitaire vers Gaza mais avait démenti tout soutien à l’attaque surprise des terroristes du Hamas contre Israël.

L’Afrique du Sud est le dernier pays en date à avoir réduit ses relations avec Israël en raison de la guerre, qui a éclaté lorsque des terroristes palestiniens ont franchi la frontière israélienne sous le couvert de tirs de roquettes nourris, tuant 1 400 personnes et emmenant plus de 240 otages à Gaza. La plupart des personnes tuées étaient des civils qui se trouvaient chez eux ou qui participaient à un festival de musique.

Pretoria soutient depuis longtemps la cause palestinienne, le parti au pouvoir, le Congrès national africain (ANC), l’associant souvent à sa propre lutte contre l’apartheid. En 2019, elle a déclassé son ambassade à Tel-Aviv et retiré son ambassadeur.

Dimanche, le Tchad a rappelé son chargé d’affaires dimanche.

La Turquie, la Jordanie et le Bahreïn font partie des pays du Moyen-Orient qui ont retiré leurs ambassadeurs, tandis que les pays d’Amérique latine dirigés par la gauche, à savoir le Honduras, le Chili, la Bolivie et la Colombie, ont également retiré les leurs.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.