L’Allemagne envisage un procès pour 3 tueurs présumés de Babi Yar
Rechercher

L’Allemagne envisage un procès pour 3 tueurs présumés de Babi Yar

Des anciens membres des escadrons de la mort Einsatzgruppe sont visés par une enquête préliminaire pour avoir massacré des dizaines de milliers de Juifs à Babi Yar en Ukraine

Les biens des victimes juives après le massacre de Babi Yar à Kiev, en Ukraine, fin septembre 1941. (Crédit : domaine public)
Les biens des victimes juives après le massacre de Babi Yar à Kiev, en Ukraine, fin septembre 1941. (Crédit : domaine public)

JTA – Des procureurs allemands ont identifié trois suspects d’une liste datant de 2014 des neuf criminels de l’époque de la Shoah qui sont accusés d’avoir abattu de très nombreux Juifs.

Kurt G., Herbert W. et Wilhelm Karl Friedrich Hoffmeister, des membres présumés des escadrons de la mort qui ont assassiné des Juifs dans l’Europe de l’Est pendant la Shoah, sont été visés par une enquête préliminaire de plusieurs mois pour des possibles crimes de guerre et participation à un génocide, a déclaré jeudi au JTA Efraim Zuroff, le directeur Europe de l’Est du centre Simon Wiesenthal. Chaque affaire est traitée par un bureau du procureur d’une région différente, a-t-il précisé.

Bien que cinq des noms qui figuraient sur la liste que Zuroff a donné aux procureurs allemands en 2014 n’ont pas été localisés, ils ont pu identifier en trois, qu’ils suspectent d’être des anciens membres de l’escadron de la mort Einsatzgruppe C, qui a pris part au massacre des dizaines de milliers des Juifs à Babi Yar, en Ukraine, en septembre 1941.

L’enquête contre deux des trois hommes a été lancée après que la chaîne de télévision ARD les a interviewés en septembre. Ils ont admis avoir été des membres de ce groupe devant la caméra. Tous les trois ont plus de 90 ans.

Zuroff a dit qu’il ne pouvait pas commenter pendant que les enquêtes sont en cours.

« Je n’ai pas les informations nécessaires pour prendre cette décision », a-t-il dit au JTA. Mais « les criminels allemands lors de la Shoah ont montré une grande détermination à tuer des Juifs. J’espère que les procureurs allemands feront preuve aujourd’hui du même sens de l’urgence pour juger des criminels de guerre », a-t-il dit.

Les poursuites contre les criminels tels que les soldats des Einsatzgruppen avaient commencé par la condamnation en 2011 à Munich de l’ancien garde de camp de concentration John Demjanjuk, reconnu coupable de complicité dans les meurtres de presque 30 000 Juifs dans le camp de la mort de Sobibor en Pologne. Cette condamnation a établi une jurisprudence, à savoir qu’avoir été garde dans un camp de la mort était suffisant pour prouver la complicité de meurtre.

Les précédentes poursuites de criminels nazis étaient focalisées sur les architectes du génocide, conduisant à « très peu de condamnations » de personnes qui ont réellement participé aux massacres, parfois de centaines des Juifs en une seule journée, a déclaré Zuroff.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...