L’ambassadeur d’Israël en Russie félicite le Kremlin pour sa tolérance
Rechercher

L’ambassadeur d’Israël en Russie félicite le Kremlin pour sa tolérance

L’ambassadeur Zvi Heifetz dit qu’il "ne connaît aucun pays dans la Diaspora" où un Juif peut mener une vie meilleure qu’en Russie

Le président russe Vladimir Poutine parle au Musée juif à Moscou le 27 janvier 2015. (Crédit  AFP PHOTO / POOL / VASILY MAXIMOV)
Le président russe Vladimir Poutine parle au Musée juif à Moscou le 27 janvier 2015. (Crédit AFP PHOTO / POOL / VASILY MAXIMOV)

MOSCOU – Le nouvel ambassadeur d’Israël à Moscou a salué la tolérance religieuse des autorités russes lors de son premier discours à un événement de la communauté juive.

L’ambassadeur Zvi Heifetz, qui est né dans l’ancienne Union soviétique, a remercié mardi la Russie lors de l’événement annuel organisé pour la première fois en 2003 au Kremlin par la Fédération des Communautés juives de Russie affiliée à Habad. Environ 6 000 personnes participaient à l’événement.

« Grâce à sa tolérance, je ne connais pas de pays dans la Diaspora où un Juif peut mener une vie meilleure qu’en Russie, a déclaré Heifetz. C’était « particulièrement signification à la lumière du passé difficile », a-t-il ajouté, en se référant à l’anti-sémitisme favorisé par l’état en Union Soviétique.

Heifetz, qui est arrivé à Moscou le mois dernier, a souligné l’ouverture lundi d’un centre communautaire juif et d’une synagogue pour 20 millions de dollars à Zhukovva, une banlieue recherchée de Moscou où plusieurs officiels russes, y compris le président Vladimir Poutine, possèdent des maisons.

La nouvelle synagogue, qui dispose de quatre étages et d’un espace au sol de 5 000 m2, est dirigée par le président de la Fédération, le rabbin Alexandre Boroda.

« Pour ceux d’entre nous qui ne connaissaient pas la réalité d’il y a 30 ans, c’est difficile de comprendre à quel point c’était difficile à l’époque », a déclaré Berel Lazar, un rabbin en chef de Russie lors de l’événement jeudi.

Le rabbin Boruch Gorin, président du musée juif de Moscou et du centre de Tolérance, a ajouté. « Il était presque impossible pour une organisation juive d’exister à l’époque, encore moins de féliciter le Kremlin ».

A l’événement, la Fédération a donné son prix du Violon sur le Toit à 10 individus qui ont contribué à la vie juive en Russie cette année.

« C’est important pour moi de recevoir ce prix ici, où la plupart des politiques antisémites étaient mises en place », a déclaré Joseph Bigoun, un ancien dissident qui a passé 10 ans dans les prisons soviétiques pour avoir enseigné l’hébreu.

Igor Odinstsov, le fondateur du festival du film juif de Moscou, a également été honoré. Le prix pour la contribution spéciale dans le journalisme est allé cette année au correspondant Europe de JTA, Cnaan Liphshiz.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...