La fiche de paie d’un soldat romain de Massada révèle son dénuement
Rechercher

La fiche de paie d’un soldat romain de Massada révèle son dénuement

Cette découverte montre que Gaius Messius, il y a 1900 ans, n'avait plus un sou après le versement de son salaire, ce dernier ayant servi à couvrir les dépenses de base

La fiche de paie d'un soldat romain retrouvée à Massada, qui serait de l'an 72 ) 75 de l'ère commune. (Autorisation)
La fiche de paie d'un soldat romain retrouvée à Massada, qui serait de l'an 72 ) 75 de l'ère commune. (Autorisation)

Une fiche de paie vieille de 1 900 ans, qui a été découverte à Massada, révèle le dénuement d’un soldat romain après la déduction, par les militaires, des coûts de son alimentation, de ses vêtements et de son équipement de son salaire.

Gaius Messius, qui servait probablement dans la forteresse de Massada, dans le désert de Judée, entre l’an 72 et l’an 75 avant l’ère commune – pendant le fameux siège – avait été placé dans l’obligation de rembourser son salaire presque entièrement pour couvrir ses besoins essentiels, selon une traduction qui a été fournie par la Base de données des inscriptions militaires et des papyrus de la Palestine au début de l’ère romaine, a rapporté le site d’information Task & Purpose. Cette fiche avait retenu l’attention d’un journaliste en 2019 après un tweet d’une archéologue, Jo Ball, qui était consacré à cette trouvaille.

Selon la traduction de ce morceau de papyrus, Messius explique que « j’ai reçu mon salaire de 50 denarii, sur lequel j’ai payé l’argent de l’orge, 16 denarii; …les dépenses alimentaires, 20 denarii; mes chaussures, 5 denarii; mes sangles de cuir, 2 denarii; ma tunique en lin, 7 denarii.

Ce qui constitue une somme totale de 50 denarii.

« C’est intéressant d’observer la part de sa paie qui avait été allouée aux dépenses obligatoires », note la base de données, qui ajoute que le soldat « semble rester sans le sou après le versement de son salaire ».

La fiche a été trouvée dans les camps situés aux abords de Massada, mais l’unité de Messius reste inconnue.

Vue aérienne de Massada. (Crédit : Andrew Shiva/CC BY-SAWikipedia)

Massada est une falaise sauvage du désert de Judée qui surplombe la mer Morte. Hérode, le roi de Judée du 1er siècle avant l’ère commune – peut être plus connu pour avoir construit le complexe du mont du Temple de Jérusalem – avait fait construire une forteresse et un palais sur la montagne.

Pendant la révolte des Juifs contre Rome, un siècle plus tard – de l’an 66 à l’an 70 après l’ère commune – les rebelles juifs s’étaient retranchés à Massada. Presque quatre ans après la chute de Jérusalem, l’armée romaine avait assiégé les derniers irréductibles.

Selon Flavius Josèphe, la seule source historique de la bataille, les rebelles Juifs s’étaient suicidés en masse avant l’arrivée des troupes romaines dans les remparts. Les archéologues ont toutefois, de leur côté, remis en cause ce récit.

Des touristes se retrouvent à Massada, le 11 juillet 2019. (Amanda Borschel-Dan/Times of Israel)

Les ruines impressionnantes de Massada sont l’un des sites touristiques les plus visités en Israël.

L’instance dédiée à la culture de l’ONU, l’UNESCO, a placé Massada sur sa liste du patrimoine mondial en 2001, citant sa « beauté majestueuse » et son importance en tant que « symbole de l’ancien royaume d’Israël, de sa destruction violente et de la dernière bataille des patriotes juifs face à l’armée romaine ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...