L’antisémitisme « relève la tête » en France, déplore le président israélien
Rechercher

L’antisémitisme « relève la tête » en France, déplore le président israélien

Emmanuel Macron et Reuven Rivlin ont loué la solidité des relations entre leurs deux pays, qui assument toutefois "leurs désaccords sur certains sujets", selon le premier

Dîner organisé par l'État françai sen l'honneur du président israélien Reuven Rivlin, à Paris, le 23 janvier 2019 (Crédit : Haïm Zach/GPO)
Dîner organisé par l'État françai sen l'honneur du président israélien Reuven Rivlin, à Paris, le 23 janvier 2019 (Crédit : Haïm Zach/GPO)

Le président israélien Reuven Rivlin a déploré mercredi que l’antisémitisme « relève la tête » en France, lors d’une rencontre avec Emmanuel Macron qui l’a assuré de sa « détermination » à « poursuivre le combat » contre ce fléau.

« Sur notre territoire, nous ferons tout pour que l’antisémitisme recule », a déclaré le président français devant la presse après avoir reçu à l’Elysée son homologue israélien au deuxième jour de sa visite en France.

Il a affirmé sa « détermination » à « poursuivre (notre) combat contre l’antisémitisme, qui constitue la négation même des valeurs de notre République ».

M. Rivlin a brièvement évoqué ce sujet en déclarant que « malheureusement, nous sommes témoins » que « l’antisémitisme relève la tête hideuse » en France.

Le gouvernement français s’était alarmé à l’automne d’un bond de près de 70 % des actes antisémites sur les neuf premiers mois de 2018, ce qui avait poussé les institutions juives à réclamer des « moyens spécifiques » contre ce « cancer qui gangrène la société ».

Les deux présidents ont loué la solidité des relations entre Israël et la France, qui assument toutefois « leurs désaccords sur certains sujets », selon Emmanuel Macron. Il a notamment cité le nucléaire iranien ou la « progression » de la présence israélienne en Cisjordanie, qui nourrit « des cycles de violence sans fin ».

« Je suis très ému de vous accueillir ici dix ans après le dernier accueil officiel d’un président israélien ici en France. Lors de la création de l’État d’Israël, sous la forte direction de sa génération fondatrice, la France est devenue le puissant défenseur du droit de l’État d’Israël d’exister en toute sécurité et nos deux pays ont construit une confiance mutuelle fondée sur des valeurs de pluralisme. »

« Israël est un terrain fertile pour la technologie qui est admirée dans le monde entier et montre la voie à de nombreuses autres. Ce succès pourrait donner à penser que les grands défis sont derrière nous et pourtant, je suis sûr que nous ne sommes en réalité qu’au début. Le monde d’aujourd’hui est confronté à des défis extrêmement difficiles et nous devons créer un monde plus stable face à la terreur djihadiste et unir nos forces pour la combattre. »

Le chef de l’Etat français a par ailleurs exprimé sa « préoccupation » après la récente découverte de tunnels creusés par le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah à la frontière entre le Liban et Israël.

« Si nous sommes menacés depuis le Liban, nous ne pourrons rester silencieux », a averti M. Rivlin, pour qui ce pays « doit savoir qu’il ne pourra pas se sentir innocent si des missiles étaient lancés » vers Israël. « Nous le disons clairement : il faut freiner l’agressivité du Hezbollah », a-t-il ajouté.

« Vous ne le savez peut-être pas, mais à l’heure actuelle, un satellite franco-israélien innovant et révolutionnaire survole l’espace. Le satellite – Venus – est le résultat d’une coopération entre l’Agence spatiale israélienne et l’Agence spatiale française. Il étudie les effets du changement climatique et de l’activité humaine sur notre planète. Aujourd’hui, mes amis, la coopération entre nous, à l’instar de Venus, fait tomber les barrières et aide non seulement nos pays, mais l’ensemble de l’humanité.”

Un rendu artistique du satellite Venus, premier satellite israélien de recherche environnementale qui devrait s’élancer le 2 août 2017. (Crédit : Agence spatiale israélienne )

« La véritable amitié est la capacité de continuer à approfondir le discours et la coopération, et à accepter de ne pas être d’accord parfois. Je suis venu ici au nom du peuple israélien pour vous remercier de cette amitié et pour moi-même et mon épouse Nechama, je voudrais vous remercier, Monsieur le Président, et vous, Madame la Première Dame, pour votre chaleureuse et amicale hospitalité, » a conclu le président israélien.

Rivlin avait plus tôt dans la journée prôné le dialogue interreligieux auprès de représentants de la communauté musulmane de France.

Le président israélien Reuven Rivlin lors d’une réunion avec les autorités musulmanes françaises, à Paris le 23 janvier 2019. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Sa visite à Paris marque le 70ème anniversaire des relations diplomatiques franco-israéliennes et intervient quelques jours avant la journée internationale à la mémoire des victimes de la Shoah, le 27 janvier.

M. Rivlin doit notamment visiter une base de l’armée de l’air française et sera accompagné du commandant de l’armée de l’air, le Major-général Amikam Norkin.

Il rencontrera la maire de Paris, Anne Hidalgo, et assistera à un événement marquant les 70 ans d’Israël.

Il inaugurera l’exposition « Au-delà du devoir : des diplomates reconnus Justes parmi les nations » aux côtés du chef de la diplomatie, Jean-Yves Le Drian.

A LIRE : Ces diplomates étrangers qui ont sauvé des Juifs durant la Shoah

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...