Rechercher

Lapid condamne « l’attaque russe contre l’Ukraine » et appelle les Israéliens à partir

Le ministre des Affaires étrangères a appelé tous les Israéliens à rejoindre les diplomates qui se trouvent aux cinq points de passage terrestres qui bordent l'Ukraine à l'ouest

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le ministre des Affaires étrangères  Yair Lapid s'exprime lors de la Conférence des présidents à Jérusalem, le 21 février 2022. (Crédit : Miri Shimonovich/GPO)
Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid s'exprime lors de la Conférence des présidents à Jérusalem, le 21 février 2022. (Crédit : Miri Shimonovich/GPO)

Le ministre des affaires étrangères, Yair Lapid, a condamné jeudi « l’attaque russe contre l’Ukraine ». C’est la première fois qu’Israël critique publiquement Moscou au cours de ce conflit. Il a ajouté qu’Israël entretenait de bonnes relations avec l’Ukraine et la Russie.

Allant plus loin qu’une déclaration du ministère des Affaires étrangères hier, Lapid a déclaré qu’Israël « condamne cette attaque de la Russie contre l’Ukraine, qui constitue une grave violation de l’ordre mondial », a-t-il dit lors d’une conférence de presse.

Lapid a aussi souligné les « liens anciens, profonds et proches » unissant Israël aussi bien à la Russie qu’à l’Ukraine.

Il s’est en outre inquiété des « dizaines de milliers d’Israéliens et des centaines de milliers de juifs » vivant en Russie et en Ukraine, assurant que leur protection était la priorité de l’Etat hébreu.

Israël n’a pas prévenu la Russie de cette condamnation, selon les sources du Times of Israël.

En réaction aux prudentes condamnations de la veille, la Russie s’en est prise à Israël, mercredi soir, aux Nations Unies, en évoquant l’annexion du plateau du Golan.

Lapid a appelé à nouveau tous les Israéliens à quitter l’Ukraine, prévenant qu’il y a déjà un mouvement de réfugiés vers l’ouest en Ukraine. Il a souligné que des représentants israéliens se trouvent aux points de passage terrestres avec les cinq pays qui bordent l’Ukraine à l’ouest.

L’ambassadeur d’Israël en Ukraine Michael Brodsky. (Crédit : ambassade d’Israël en Ukraine)

Les points de passage que le ministère des Affaires étrangères a identifiés et par lesquels les Israéliens peuvent quitter l’Ukraine par voie terrestre sont Medyka en Pologne, Vysne Nemescke en Slovaquie, Zahony en Hongrie, Siret en Roumanie et Palanca en Moldavie.

Israël estime qu’il y aura 5 millions de réfugiés d’Ukraine, selon une information du Times of Israël. Les diplomates israéliens ont effectué des tests PCR afin d’être prêts à partir en cas de besoin.

Bien qu’il ne soit pas prévu pour l’instant que les diplomates israéliens quittent Lviv pour se rendre en Pologne, un plan d’évacuation a été mis au point et sera déployé en cas de nécessite.

Plus d’un million d’immigrants en provenance d’ex-URSS se sont installés en Israël dans les années 1990 après la chute du bloc soviétique.

Face à la crise ukrainienne, Israël se retrouve dans une position diplomatique délicate, entre sa fidélité à son grand allié américain et la nécessité de ménager la Russie qui maintient des forces en Syrie, pays en guerre et voisin de l’Etat hébreu.

Israël a notamment besoin de l’aval russe pour effectuer des raids aériens en Syrie contre des cibles présentées comme iraniennes.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...