Lapid : la coalition veut “insulter les musulmans” avec le projet de loi sur les muezzins
Rechercher

Lapid : la coalition veut “insulter les musulmans” avec le projet de loi sur les muezzins

Le président de Yesh Atid affirme que des lois pour limiter la pollution sonore existent mais ne sont pas appliqués, et que ce projet “sert ceux qui détestent Israël”

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Yair Lapid, député et président du parti Yesh Atid, pendant une réunion de faction à la Knesset, le 21 novembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Yair Lapid, député et président du parti Yesh Atid, pendant une réunion de faction à la Knesset, le 21 novembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Yair Lapid, président du parti Yesh Atid, a fustigé les efforts de la coalition pour faire voter un projet de loi sur les muezzins, qui assourdirait les appels à la prière des mosquées dans tout Israël.

Il a déclaré que cette mesure alimenterait le sentiment anti-Israël puisque son seul objet est d’ « insulter les musulmans ».

Le projet de loi controversé, qui interdirait l’usage de haut-parleurs pour amplifier l’appel à la prière musulmane à certaines heures, « sert ceux qui haïssent Israël dans le monde, et affirmeront maintenant qu’il n’y a pas de liberté de culte en Israël », a écrit Lapid dans un post en hébreu publié mardi sur Facebook.

Soulignant qu’il soutient la réduction du volume des appels du muezzin, Lapid a déclaré, à l’instar de Gilad Erdan que le projet de loi était inutile puisque le problème pouvait être réglé en utilisant les lois et régulations sur la pollution sonore qui existent déjà. Il a accusé les députés de préférer promouvoir ce sujet pour faire les gros titres et s’attirer les faveurs des électeurs de droite.

« Pourquoi la coalition décide-t-elle de voter maintenant une loi supplémentaire ? Parce qu’ils veulent insulter les musulmans, a-t-il déclaré. Ils veulent insulter les musulmans, simplement les insulter, sans qu’il n’y ait là-dedans aucune valeur tangible, parce que cela marche bien avec leurs électeurs, avec le Comité central du Likud, pour les futures primaires », a-t-il déclaré au sujet des députés du Likud, et notamment du Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui ont soutenu le projet de loi.

Un drapeau israélien devant un minaret d'une mosquée du quartier musulman de la Vieille Ville de Jérusalem, le 14 novembre 2016. (Crédit : AFP/Thomas Coex)
Un drapeau israélien devant un minaret d’une mosquée du quartier musulman de la Vieille Ville de Jérusalem, le 14 novembre 2016. (Crédit : AFP/Thomas Coex)

Netanyahu a déclaré que le bruit des appels à la prière dérange les Israéliens de toutes les religions et que des lois similaires existent dans de nombreux pays européens et dans certains pays musulmans.

Yaakov Litzman, ministre de la Santé et membre du parti ultra-orthodoxe Yahadout HaTorah, avait bloqué le projet de loi dans sa forme initiale, craignant qu’il ne touche également les sirènes qui annoncent le début de Shabbat chaque vendredi au coucher du soleil.

Il a cependant levé ses objections quand le projet de loi a été amendé pour ne s’appliquer qu’entre 23h00 et 7h00, limitant ainsi son objet au premier des cinq appels quotidiens à la prière musulmane, qui a lieu juste avant l’aube.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...