Rechercher

Lapid : Netanyahu porte atteinte à la sécurité d’Israël avec sa vidéo sur Karish

Affirmant que des "négociations complexes et avancées" sont en cours, le Premier ministre critique le chef du Likud qui accuse le gouvernement d'avoir plié face au Hezbollah

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Yair Lapid survolant le champ gazier de Karish, le 19 juillet 2022. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le Premier ministre Yair Lapid survolant le champ gazier de Karish, le 19 juillet 2022. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

NEW YORK – S’adressant aux journalistes israéliens depuis son hôtel de New York mercredi matin, le Premier ministre Yair Lapid a estimé que les accusations de Benjamin Netanyahu selon lesquelles il aurait cédé au Hezbollah au sujet des champs de gaz contestés étaient « terriblement irresponsables ».

« J’ai vu ce que Netanyahu a publié à ce sujet », a déclaré le Premier ministre, faisant référence à une vidéo d’une minute tweetée par le leader du Likud mardi. « C’est terriblement irresponsable à l’échelle nationale. Le Premier ministre est à New York pour l’Assemblée générale des Nations unies. Des négociations complexes sont en cours en Amérique. Il n’en connaît pas les détails parce qu’il n’a pas reçu de mise à jour de sécurité. Cela nuit aux négociations d’Israël, ainsi qu’à nos intérêts sécuritaires, diplomatiques et économiques. »

Dans sa vidéo, Netanyahu déclare à la caméra que « Lapid a totalement plié face aux menaces de Nasrallah. » Il accuse Lapid de retarder l’extraction du gaz du gisement de Karish, et d’avoir l’intention de transférer un gisement valant des milliards de dollars au Liban, que le Hezbollah utilisera pour acheter plus de roquettes qui menaceront les villes israéliennes. Netanyahu conclut par un appel à voter pour un gouvernement de droite lors des élections de novembre.

« Ce n’est pas quelque chose sur lequel le chef de l’opposition devrait faire des vidéos pour une campagne », a déclaré Lapid. « J’ai été chef de l’opposition, et dans des situations similaires, je me suis comporté de façon totalement différente. »

La vidéo de Netanyahu a été publiée alors que les tensions entre Israël et le groupe terroriste libanais Hezbollah persistent. Ce dernier a menacé les installations gazières israéliennes dans le cadre de pourparlers menés par les États-Unis sur un différend maritime.

Le différend, qui porte sur des revendications concurrentes concernant des champs gaziers offshore, s’est aggravé en juin après qu’Israël a déplacé un navire de production près du champ offshore de Karish, qui est en partie revendiqué par le Liban.

Le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu s’adresse aux journalistes devant les bureaux du Premier ministre, à Jérusalem, le 29 août 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le différend maritime porte sur quelque 860 kilomètres carrés en Méditerranée. Le Liban affirme que le champ gazier de Karish se trouve en territoire contesté, tandis qu’Israël affirme qu’il se trouve dans ses eaux économiques internationalement reconnues.

La semaine dernière, le ministère de l’Energie a annoncé qu’il était prêt à effectuer des tests sur le champ maritime contesté, avant de prévoir de le connecter au réseau gazier israélien.

En réponse, Nasrallah a averti vendredi que les missiles du Hezbollah étaient « rivés » sur Karish.

En début de semaine, le bureau de Lapid a promis qu’Israël irait de l’avant et extrairait du gaz de Karish, avec ou sans accord sur la frontière maritime avec le Liban. Ces commentaires sont intervenus quelques heures après que le président libanais Michel Aoun a déclaré que les pourparlers indirects avec Israël pour mettre fin à un différend sur la frontière maritime étaient dans leur « phase finale ».

Un porte-parole de Lapid a publié une déclaration plus tard dans la journée disant qu’Israël « estime qu’il est à la fois possible et nécessaire de parvenir à un accord sur une ligne maritime entre le Liban et Israël, d’une manière qui servira les intérêts des citoyens des deux pays. »

Mercredi, Lapid a déclaré aux journalistes qu’il avait rencontré les médiateurs américains quelques heures plus tôt. « Ce matin, nous nous sommes assis avec les équipes américaines, elles sont allées voir les Libanais, cela est traité de la façon dont toute négociation est traitée. »

« Nous sommes dans des négociations très complexes, très avancées », a poursuivi Lapid. « J’ai donné à nos équipes de négociation des paramètres très clairs où sont nos besoins sécuritaires, diplomatiques et économiques, en coordination avec le ministre de la défense. Si nous obtenons cet accord tout en protégeant ces paramètres – tant mieux. Dans le cas contraire, Israël est fort et sait comment se défendre. Je continue à utiliser l’expression ‘optimisme prudent’. »

D’autres hauts responsables israéliens se sont exprimés sur la menace du Hezbollah mercredi.

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a déclaré que l’Iran tentait « d’acheter » le Liban en le faisant dépendre du groupe terroriste du Hezbollah pour le carburant et la réparation du réseau électrique défaillant du pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...