L’armée impose une fermeture de 4 jours en Cisjordanie et à Gaza pour Pourim
Rechercher

L’armée impose une fermeture de 4 jours en Cisjordanie et à Gaza pour Pourim

Les postes-frontières doivent être fermés dimanche et rouvrir jeudi, dans l'attente d'une "évaluation de la situation" ; des exceptions à prévoir pour les cas humanitaires

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des Israéliens défilent dans les rues d’Hébron à l’occasion de la fête de Pourim, le 21 mars 2019. (Crédit : Jacob Magid / Times of Israel)
Des Israéliens défilent dans les rues d’Hébron à l’occasion de la fête de Pourim, le 21 mars 2019. (Crédit : Jacob Magid / Times of Israel)

Vendredi, l’armée israélienne a annoncé la fermeture des postes-frontières entre Israël et la Cisjordanie et Israël et la bande de Gaza aux Palestiniens. Celle-ci sera effective pendant quatre jours, depuis 00h01 ce dimanche, avant la fête de Pourim cette semaine.

L’armée a déclaré qu’une exception serait faite au passage de Kerem Shalom à la frontière de Gaza – le principal terminal de marchandises commerciales pour l’enclave – qui ne fermerait que pendant 24 heures, du mardi à 00h01 au mercredi.

La fermeture pour le reste des postes-frontières – une pratique courante lors des fêtes religieuses et nationales – durera un jour de plus que la normale lors de Pourim, qui commence lundi soir. Un porte-parole militaire a déclaré que cela n’était pas dû à des préoccupations concernant la propagation du coronavirus COVID-19 ou à tout autre problème, mais que la décision avait été prise pour des considérations pratiques.

Israël a annoncé jeudi que la ville de Bethléem en Cisjordanie serait fermée en raison du coronavirus.

L’Autorité palestinienne a déclaré jeudi un état d’urgence sans précédent en Cisjordanie, après que sept habitants de Bethléem ont été déclarés porteurs du coronavirus, provoquant la fermeture d’écoles, interdisant les visites des touristes et imposant des restrictions aux rassemblements et aux déplacements entre les villes.

Israël a placé Bethléem en lock-out, interdisant aux Israéliens et aux Palestiniens d’entrer ou de quitter la ville, alors que les responsables des deux gouvernements tentent de lutter contre la propagation du virus dans les centres de population palestiniens.

L’armée a déclaré que la fermeture de la frontière à l’occasion de Pourim commencerait dimanche et durerait jusqu’à mercredi, se terminant à 00h01 jeudi, en attendant une « évaluation de la situation ».

L’armée a rapporté que des exceptions seraient faites pour les « cas humanitaires, médicaux et spéciaux » avec l’approbation du Coordonnateur des activités gouvernementales du ministère de la Défense dans les Territoires.

La fête de Pourim célèbre l’histoire du Livre d’Esther, qui raconte la quasi-extermination du peuple juif dans l’ancienne Perse avant qu’il ne trouve son salut. La fête, qui est marquée par des célébrations et des carnavaux, a la particularité d’être célébrée sur deux jours différents. Lundi soir et mardi, la fête sera célébrée partout sauf à Jérusalem ; et mardi soir et mercredi, elle sera célébrée dans la capitale, à l’occasion de Shushan Purim.

La fermeture des postes-frontières touchera les dizaines de milliers de Palestiniens qui travaillent légalement en Israël chaque jour, la plupart d’entre eux dans la construction et l’entretien.

Les citoyens israéliens seront en revanche toujours autorisés à se déplacer entre la Cisjordanie et Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...