Israël en guerre - Jour 255

Rechercher

L’armée lutte encore contre des terroristes dans la zone frontalière de Gaza

L'armée a identifié 26 soldats tués ; Le ministère de la Santé a déclaré que 1 854 personnes avaient été blessées ; de nombreuses personnes dans le sud restent confinées chez elles

Un soldat israélien monte la garde à côté d'un pick-up équipé d'une mitrailleuse dans la ville de Sderot, dans le sud du pays, le 7 octobre 2023, après que le groupe terroriste palestinien du Hamas a lancé une attaque surprise à grande échelle contre Israël. (Crédit : OREN ZIV / AFP)
Un soldat israélien monte la garde à côté d'un pick-up équipé d'une mitrailleuse dans la ville de Sderot, dans le sud du pays, le 7 octobre 2023, après que le groupe terroriste palestinien du Hamas a lancé une attaque surprise à grande échelle contre Israël. (Crédit : OREN ZIV / AFP)

Les forces de sécurité israéliennes ont progressé dimanche matin dans leur mission visant à reprendre le contrôle de villes et de zones capturées par des terroristes du Hamas qui se sont infiltrés 24 heures plus tôt, alors que le pays émerge de l’un des jours les plus sombres de son histoire, lors duquel une offensive sans précédent a été menée contre les communautés du sud du pays, avec plus de 600 tués, plus de 2 000 blessés et a priori des dizaines d’otages kidnappés et emmenés dans la bande de Gaza.

Dimanche matin, plus de 24 heures après le début de cette attaque coordonnée, les forces de sécurité israéliennes luttaient toujours afin d’éliminer des cellules terroristes retranchées au sein de communautés dévastées.

De nombreux civils se trouvaient toujours enfermés chez eux, se cachant de peur de terroristes errants encore à la recherche de nouvelles victimes, tandis que les troupes ont abattu certains preneurs d’otages, prenant d’assaut les maisons et les installations où ils s’étaient retranchés, tirant sur les hommes armés palestiniens qui s’y trouvaient.

Toutes les situations d’otages connues, dans lesquelles des civils israéliens se trouvaient retenus captifs par des hommes armés du Hamas dans leurs communautés, ont été réglées, l’armée et les forces de police tuant des terroristes et secourant leurs captifs après des heures d’affrontements à Sderot, Ofakim et au kibboutz Beeri, qui a été déclaré libéré.

Cependant, les échanges de tirs se poursuivent dans certaines communautés, comme à Kfar Aza, Reim et probablement Erez et Zikim.

La marine israélienne a déclaré avoir tué dimanche matin cinq terroristes palestiniens cachés sur la plage de Zikim, près de la frontière avec la bande de Gaza.

« Au cours des dernières heures, les unités de contrôle de la Marine ont identifié cinq terroristes qui se cachaient dans la zone de Zikim, en territoire israélien », a indiqué l’armée.

Des images publiées par l’armée israélienne montrent des marins du 916e Escadron de patrouille ouvrant le feu sur les suspects dans la zone.

 

L’armée israélienne a rendu public dimanche les noms de 26 soldats tués dans les combats depuis samedi matin.

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré dimanche matin aux médias que l’armée cherchait à « stabiliser la situation dans la zone de Gaza » et que la plupart des lieux d’incidents avaient été « neutralisés ».

Hagari a déclaré que des opérations visant à débusquer des terroristes étaient toujours en cours à Sderot, Zikim, Reim et Sufa.

Dimanche matin, Tsahal a repris le contrôle de 29 sites, a-t-il indiqué.

« Il y a des centaines de terroristes morts. Des dizaines de terroristes ont été capturés », a déclaré Hagari.

Il a ajouté que, dans les prochaines heures, les habitants des communautés proches de la bande de Gaza seront évacués.

Des policiers évacuant une femme et un enfant d’un site touché par une roquette tirée depuis la bande de Gaza, à Ashkelon, dans le sud d’Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : Tsafrir Abayov/AP Photo)

Hagari a déclaré que, pendant la nuit, « nous avons progressivement évacué » les habitants de certaines communautés où les terroristes s’étaient infiltrés, et il y a désormais « des dizaines de milliers » de soldats d’infanterie israéliens dans la région. « Des centaines de milliers » de soldats réservistes ont été mobilisés.

Des frappes aériennes de Tsahal ont touché 426 cibles à Gaza, a-t-il déclaré, notamment des tunnels, des infrastructures du Hamas et du Jihad islamique, ainsi que des immeubles de grande hauteur abritant des actifs du Hamas. Une centaine de « menaces immédiates » ont été contrées, a-t-il déclaré, et des centaines de sites de lancement du Hamas ont été bombardés. Des centaines de tonnes de munitions ont été utilisées lors des frappes.

Des frappes d’artillerie devaient suivre les bombardements aériens, a-t-il précisé.

En plus des combats au sein du territoire israélien, Hagari a déclaré que les forces « continuaient d’attaquer des dizaines de terroristes sur la barrière [frontalière] ».

Un centre d’appel pour les soldats disparus doit ouvrir.

« Il y a des commandants et des soldats qui ont été tués au cours des combats », a déclaré Hagari.

Il a également déclaré que l’armée surveillait les régions du nord, une référence au Liban, où le groupe terroriste du Hezbollah constitue une menace constante.

Cet avertissement a été confirmé peu après le briefing, lorsque des mortiers ont été tirés au-delà de la frontière libanaise lors d’une attaque revendiquée plus tard par le Hezbollah.

En outre, Hagari a déclaré que les forces étaient préparées en Cisjordanie et dans le nord.

« Nous avons traversé une journée de guerre très difficile », a déclaré Hagari à propos des événements de samedi. « Il y a eu des actions héroïques de la part des commandants, dont certains sont tombés au combat. Nous ne connaissons toujours pas le nombre exact de personnes enlevées. Nous le saurons dans les prochaines heures. »

Il a déclaré que les objectifs pour les 12 prochaines heures étaient de prendre le contrôle total de la zone autour de la bande de Gaza et de tuer tous les terroristes restant en Israël.

Tous les sites gouvernementaux du Hamas seront attaqués, a-t-il déclaré.

Des réservistes militaires arrivent près de la frontière avec le Liban, dans le nord d’Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)

Les tirs de roquettes depuis Gaza ont persisté toute la nuit vers les communautés du sud, alors que l’armée menait des frappes répétées sur ce qu’elle a indiqué être des cibles du Hamas dans la bande, avec des images postées en ligne montrant un immeuble à plusieurs étages s’effondrant dans la ville de Gaza, apparemment la tour Al-Watan.

Dans un assaut d’une ampleur surprenante, des hommes armés du Hamas ont pénétré samedi matin dans pas moins de 22 endroits dans le sud d’Israël, y compris des villes et d’autres communautés situées jusqu’à 24 kilomètres de la frontière de Gaza. Dans certains endroits, les terroristes ont erré pendant des heures, abattant des civils et des soldats tandis que l’armée israélienne rencontrait des difficultés à réagir.

Des Palestiniens brandissent leur drapeau sur un char israélien détruit près de la clôture de la bande de Gaza, à l’est de Khan Younis, le 7 octobre 2023. (Crédit : Yousef Masoud / AP Photo)

L’armée israélienne s’est engagée dans un renforcement massif de ses forces en vue d’une réponse militaire que les dirigeants du pays ont promis d’être sans précédente, l’armée menant des frappes contre des cibles terroristes à travers la bande de Gaza tout au long de la journée. Les responsables de la santé à Gaza ont déclaré qu’au moins 230 personnes avaient été tuées et des centaines blessées.

L’armée a déclaré que quatre divisions de réservistes étaient déployées à la frontière de Gaza, rejoignant les 35 bataillons déjà présents.

Tôt dimanche matin, les médias israéliens ont rapporté que les forces de sécurité avaient réussi à secourir 48 civils retenus captifs pendant des heures dans la salle à manger du kibboutz Beeri et qu’elles avaient tué une dizaine de terroristes palestiniens.

Certains médias ont rapporté que les forces israéliennes s’efforçaient toujours de débarrasser le kibboutz des terroristes et que des échanges de coups de feu se faisaient encore entendre.

Une voiture détruite lors d’une attaque terroriste palestinienne à Sderot, en Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : Ohad Zwigenberg / AP Photo)

Durant la nuit également, les forces israéliennes ont pris d’assaut une maison à Ofakim et ont secouru deux Israéliens, un couple d’une soixantaine d’années, qui ont été retenus captifs dans leur propre appartement pendant 16 heures.

Selon certaines informations, quatre ou cinq terroristes ont été tués et trois policiers spéciaux de l’unité Yamam ont été blessés, dont un grièvement.

L’homme et la femme ont cru mourir, a déclaré Eyal Korem, le neveu du couple, au site d’information Maariv.

« Nous observons Shabbat et nous avons appris l’incident lorsque des proches sont arrivés chez mes parents et leur ont dit que des terroristes avaient infiltré leur maison. Nous étions dans une anxiété folle, nous avons commencé à craindre que, Dieu nous en préserve, ils aient déjà été tués ou blessés », a déclaré Korem, ajoutant que le couple avait été secouru en bonne santé.

Des soldats israéliens blessés arrivant à l’hôpital Hadassah Ein Kerem à Jérusalem, le 7 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Peu de temps après, les forces de police israéliennes ont repris le contrôle d’un commissariat de Sderot où s’étaient retranchés pendant des heures des terroristes palestiniens infiltrés depuis Gaza.

Au moins dix terroristes ont été tués sur les lieux, a indiqué la police.

Le commandant de la police des frontières, Amir Cohen, a salué l’opération de Sderot, affirmant que les forces israéliennes, notamment les forces antiterroristes de la police des frontières et les troupes militaires, « avaient agi tout au long de la dernière journée avec beaucoup de courage et de détermination ».

« Nous traversons une période difficile », a déclaré Cohen, « mais maintenant nous relevons la tête et continuons d’agir avec détermination et… force contre toute menace pour assurer la sécurité des citoyens ».

Des soldats israéliens déployés dans une zone où des civils ont été tués dans la ville de Sderot, dans le sud du pays, le 7 octobre 2023. (Crédit : OREN ZIV / AFP)

Cohen a déclaré que des instructions étaient en vigueur pour que les résidents de la région restent chez eux, qu’ils ne sortent pas et qu’ils appellent les services d’urgence si nécessaire.

« Il y a d’importantes forces de police, de police des frontières et de Tsahal et nous continuerons à assurer une sécurité continue et à répondre rapidement aux incidents », a-t-il déclaré.

Le bilan des événements de la journée a continué de s’alourdir d’heure en heure et s’élevait dimanche après-midi à 600 morts israéliens, dont beaucoup de civils tués chez eux et dans les rues, ainsi que lors d’une grande rave party organisée en plein air ciblée par les terroristes.

La Douzième chaîne a rapporté que des dizaines de corps avaient été retrouvés sur les lieux de la fête près du kibboutz Reim, où certains ont été massacrés quand d’autres ont fui les lieux dans la panique. Les scènes de chaos qui ont éclaté là-bas ont été parmi les premières et les plus troublantes images publiées au cours de l’assaut. Des témoins oculaires ont déclaré que des coups de feu avaient déchiré la foule alors même que des centaines de fêtards tentaient de fuir. Certains se sont cachés pendant des heures dans les bois et les vergers avant d’être secourus par les forces de sécurité.

Les corps ont été emportés pour entamer le processus d’identification des victimes.

Pendant ce temps, un flux continu de photos et de vidéos palestiniennes ont inondé les réseaux sociaux, illustrant des scènes de carnage dans les villes. Des images poignantes d’hommes, de femmes et d’enfants effrayés, arrachés de leurs maisons et capturés, ont été publiées, alors que leur était promis un sort dramatique à Gaza. L’armée israélienne a confirmé que des soldats et des civils avaient été pris en otages, mais n’a pas précisé leur nombre.

Des centaines de personnes fuyant des hommes armés lors d’une rave-party près du kibboutz Reim, le 7 octobre 2023. (Crédit : Utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur le droit d’auteur)

Des dizaines de proches de personnes disparues ont afflué pendant la nuit vers un centre pour personnes disparues géré par la police et le commandement du front intérieur, situé près de l’aéroport.

Il a été demandé aux proches d’apporter des objets des disparus tels que des brosses à dents et d’autres effets personnels afin de fournir des échantillons d’ADN qui pourraient aider à les identifier s’ils faisaient partie des morts.

La police a appelé les familles à contacter le centre avec des photos et des échantillons d’ADN des personnes disparues. Ceux qui se trouvent dans des zones où ils ne peuvent pas quitter leur domicile ont été invités à appeler le 105 pour fournir des détails et à se rendre dans un commissariat de police lorsque cela est possible.

Le père d’une femme disparue a déclaré à Ynet : « Il n’y a plus rien à faire, si ce n’est attendre un miracle de Dieu. »

Des voitures en feu après qu’une roquette tirée depuis Gaza a atterri à Ashkelon, le 7 octobre 2023. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

Les scènes de chaos et d’horreur et l’incapacité prolongée à prendre le contrôle de la situation ont choqué et indigné la nation, et ont suscité des questions et des demandes de réponses sur les nombreux échecs du renseignement, du déploiement des forces et des politiques qui ont permis une telle catastrophe nationale, avec des centaines de terroristes envahissant les communautés civiles à bord de convois armés.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré qu’Israël était en guerre, alors qu’il discuterait de la formation potentielle d’un gouvernement d’urgence avec les dirigeants de l’opposition – mais il aurait refusé la demande de ces derniers d’exclure avant toute autre chose les partis d’extrême droite qui composent actuellement sa coalition.

Dans un discours prononcé hier soir à la nation, le Premier ministre a promis d’utiliser « toute la puissance » de Tsahal pour détruire les capacités du Hamas, et a demandé aux habitants de Gaza de « quitter leur domicile dès maintenant ».

Qualifiant les événements de la journée de « jamais vu en Israël », il a promis de veiller à ce que « cela ne se reproduise plus ».

« Le Hamas veut tous nous assassiner », a déclaré Netanyahu, « en assassinant des enfants et des mères dans leurs maisons, dans leurs lits. C’est un ennemi qui enlève des personnes âgées, des enfants, des jeunes filles », un ennemi « qui tue et massacre nos civils, nos enfants, qui voulaient simplement profiter des fêtes » juives.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.