L’armée met en garde les Gazaouis contre les cerf-volants envoyés en Israël
Rechercher

L’armée met en garde les Gazaouis contre les cerf-volants envoyés en Israël

Un porte-parole arabophone de l'armée israélienne a enjoint les résidents de l'enclave côtière de ne pas suivre le Hamas qui veut les amener dans "un nouveau cycle de terrorisme"

Un soldat israélien tient un cerf-volant lancé par des manifestants palestiniens depuis la frontière du côté de Gaza, transportant une bombe artisanale pour allumer des incendies en Israël, à proximité du kibboutz  Kfar Aza, le 24 avril 2018  (AFP PHOTO / Menahem KAHANA)
Un soldat israélien tient un cerf-volant lancé par des manifestants palestiniens depuis la frontière du côté de Gaza, transportant une bombe artisanale pour allumer des incendies en Israël, à proximité du kibboutz Kfar Aza, le 24 avril 2018 (AFP PHOTO / Menahem KAHANA)

Les militaires israéliens ont averti les Gazaouis de ne plus lancer de cerf-volants transportant des grenades incendiaires de l’autre côté de la frontière, jeudi, après une série d’incidents au cours desquels des combustibles diffusés depuis l’enclave côtière par voie aérienne sont parvenus à allumer des incendies dans des champs israéliens.

Cet avertissement, sous la forme un tweet écrit par le porte-parole arabophone de l’armée, Avichay Adraee, est survenu alors que les deux parties se préparent à de nouvelles manifestations et affrontements, vendredi, dans le cadre d’un mouvement de protestation hebdomadaire.

Adraee a twitté à ses 171 000 abonnés que l’armée israélienne ne tolérerait pas les cerf-volants incendiaires qui ont détruit des hectares de champs agricoles et de prairies.

« Nous n’ignorons pas le phénomène des incendies et nous le prenons très au sérieux », a-t-il écrit en arabe sur le réseau social. « Les cerf-volants d’attaque ne sont pas un jeu et nous ne les considérerons pas de cette manière ».

La fumée et les flammes montent des champs près du kibboutz Beeri après que les Palestiniens ont envoyé un cerf-volant avec un cocktail Molotov au-dessus de la frontière, le 2 mai 2018 (Capture d’écran : Rafi Bavian)

Dans un tweet qui a suivi, il a conseillé aux Gazaouis de cesser d’être utilisés par leurs dirigeants du groupe terroriste du Hamas qui « s’efforcent de vous entraîner dans un nouveau cycle de terrorisme ».

Il a ajouté que l’armée considérait comme responsable de toutes les attaques le Hamas, le gouvernant de facto de la bande de Gaza.

« Je vous conseille d’arrêter de travailler pour le Hamas et de commencer à travailler pour vous-mêmes pour résoudre vos propres problèmes », a-t-il twitté.

Des palestiniens préparent un cerf-volant inflammable qu’ils enverront au dessus de la clôture qui sépare la bande de Gaza et Israël, le 20 avril 2018. (Crédit : AFP/Mohammed Abed)

Au cours des dernières semaines, les Gazaouis ont régulièrement fait voler des cerf-volants équipés de carburant enflammé avec souvent du charbon ou des sacs de sucre pour garantir une combustion lente et longue.

Cette tactique a été introduite dans le cadre des manifestations de « la Marche du Retour » à la clôture frontalière qui ont commencé le 30 mars et devraient s’achever à la mi-mai.

Ces protestations massives sont encouragées par le groupe terroriste du Hamas, qui contrôle Gaza, et dont les leaders affirment qu’elles ont pour objectif la suppression de la frontière et la « libération de la Palestine ».

Tandis que le nombre d’attaques au cerf-volant atteint les 15 par jour, les responsables militaires réfléchissent dorénavant à de nouvelles mesures pour mettre un terme à cette pratique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...