Rechercher

Le Syrien gravement blessé par l’armée lançait des mines anti-personnel

Tsahal avait surpris quatre individus jetant des objets à la frontière avec le Golan ; l' hôpital Baruch Padeh de Tibériade a déclaré que le suspect est dans un état grave

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un char de Tsahal à un avant-poste militaire surplombant la Syrie près de la frontière israélienne dans le plateau du Golan, le 23 mai 2022. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
Un char de Tsahal à un avant-poste militaire surplombant la Syrie près de la frontière israélienne dans le plateau du Golan, le 23 mai 2022. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

L’armée israélienne a annoncé que les objets lancés par quatre suspects syriens, à la frontière avec le plateau du Golan, étaient des mines anti-personnel.

« De l’inspection menée sur le terrain, il est apparu clairement que les objets qui ont été lancés étaient des mines antipersonnel », a noté Tsahal dans un nouveau communiqué.

Un Syrien avait été grièvement blessé par balle par les troupes israéliennes après s’être approché de la frontière au centre du plateau du Golan, lundi.

Selon l’armée israélienne, les soldats chargés du suivi des caméras de surveillance avaient repéré quatre suspects lançant des objets en direction de la barrière de sécurité dans cette zone.

Les troupes dépêchées sur les lieux avaient franchi la barrière, qui se trouve en territoire israélien, et avaient ouvert le feu sur les suspects, blessant l’un d’entre eux, selon Tsahal.

L’armée a depuis fait savoir que le suspect blessé avait été arrêté et emmené dans un hôpital en Israël.

L’hôpital Baruch Padeh de Tibériade a déclaré avoir admis le suspect, qui est dans un état grave et instable.

En 2020, Israël avait accusé Force al-Qods, l’unité d’élite iranienne, de planter des explosifs en territoire israélien le long de la frontière.

Ces dernières années, Israël a mené de nombreuses frappes le long de la frontière visant le Hezbollah et les efforts iraniens de prendre position dans le pays.

Israël déclare vouloir empêcher l’Iran, l’un des principaux alliés du gouvernement syrien dans la guerre civile qui dure depuis dix ans, de prendre pied militairement de façon permanente à sa porte.

Le mois dernier, un char israélien aurait ouvert le feu sur plusieurs suspects qui tentaient de s’approcher de la frontière près de la ville syrienne de Hameidiyyeh. Deux personnes ont été blessées.

Une grande partie du plateau du Golan, un endroit stratégique, a été conquise par Israël à la Syrie pendant la guerre des Six Jours en 1967, pour ensuite être annexée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...