Rechercher

Des chars israéliens auraient blessé deux habitants du sud de la Syrie

Selon les médias locaux, des civils ont été blessés dans un bombardement à Hameidiyyeh, près de la frontière avec le plateau du Golan ; l'armée israélienne n'a pas commenté

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un char de Tsahal à un avant-poste militaire surplombant la Syrie près de la frontière israélienne dans le plateau du Golan, le 23 mai 2022. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
Un char de Tsahal à un avant-poste militaire surplombant la Syrie près de la frontière israélienne dans le plateau du Golan, le 23 mai 2022. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

Deux personnes ont été blessées après qu’un char israélien aurait ouvert le feu vendredi en direction d’une ville syrienne proche de la frontière sur le plateau du Golan, selon les informations rapportées par les médias syriens.

Selon la station de radio syrienne Sham FM, le char israélien aurait tiré sur la ville de Hameidiyyeh, blessant deux personnes que la station de radio a identifiées comme étant des civils.

Le média local Daraa Today a affirmé que les deux personnes blessées étaient des bergers qui s’étaient approchés de la zone démilitarisée le long de la frontière.

Le radiodiffuseur public syrien SANA a ensuite publié une déclaration contenant des détails similaires, indiquant que le char aurait tiré trois obus sur la ville. Il n’a pas précisé si un site spécifique avait été visé ou endommagé.

Tsahal a refusé de commenter, conformément à sa politique de longue date consistant à ne pas reconnaître officiellement les frappes spécifiques en Syrie, à l’exception de celles menées en représailles à des attaques contre Israël.

Dans le passé, les frappes sur des zones proches de la frontière israélienne dans le Golan syrien ont visé des individus spécifiques soupçonnés de préparer des attaques contre Israël ou d’être en train de les mener.

Israël a accusé à plusieurs reprises l’armée syrienne d’aider activement le groupe terroriste Hezbollah, soutenu par l’Iran, dans cette région.

Israël affirme qu’il tente d’empêcher l’Iran, l’un des principaux alliés du gouvernement syrien dans la guerre civile qui dure depuis dix ans, de prendre pied militairement à sa porte de façon permanente.

Une grande partie du plateau stratégique du Golan a été prise à la Syrie par Israël pendant la guerre des Six Jours en 1967, puis annexée en 1981.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...