Israël en guerre - Jour 67

Rechercher

L’attaque du Hamas, une opération coordonnée qui peut durer

L'assaut terroriste a été lancé samedi à l'aube en plein Shabbat, 50 ans plus un jour après la Guerre de Kippour

Des chars et des pièces d'artillerie israéliens juste avant le coucher du soleil sur le plateau du Golan, dans le nord d'Israël, le 8 octobre 2023. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
Des chars et des pièces d'artillerie israéliens juste avant le coucher du soleil sur le plateau du Golan, dans le nord d'Israël, le 8 octobre 2023. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

L’effet de surprise, le mode opératoire, la capacité pour durer. L’attaque du groupe terroriste palestinien du Hamas sur Israël est le résultat d’une opération soigneusement coordonnée et susceptible de durer, avec en arrière-plan des accusations qui, en Occident, pointent l’Iran.

La surprise 

L’offensive a été lancée samedi à l’aube en plein Shabbat, 50 ans plus un jour après la Guerre de Kippour, un symbole qui ne saurait relever du hasard.

« C’est un énorme échec pour Israël et une énorme réussite pour le Hamas », regrette Kobi Michael, chercheur du think-tank INSS de Tel Aviv. « Nous n’étions pas préparés et encore, je reste politiquement correct. »

L’ampleur de l’attaque ne laisse aucune place au doute. « Pour lancer une telle opération, vous devez avoir beaucoup de préparation, de planification, de coordination et vous devez avoir des perspectives ou des objectifs significatifs », affirme-t-il.

Car « le Hamas sait très bien que le prix d’une telle opération sera très élevé », ajoute l’expert.

Une explosion après des frappes aériennes israéliennes dans la ville de Gaza, le 8 octobre 2023. (Crédit : Atia Mohammed/Flash90)

Le précédent de 2021 

En mai 2021, le Hamas avait déjà surpris Israël en lui envoyant des milliers de roquettes, parfois une centaine en quelques minutes, visant à saturer son système de défense anti-missile « Dôme de fer ».

A l’époque, 4 360 roquettes avaient été utilisées en l’espace de 15 jours alors qu’il en est tombé environ 3 000 sur Israël en deux jours, selon Elliot Chapman, expert du Proche-Orient pour la société de renseignement britannique Janes.

Si le Hamas conserve ce rythme, « cela serait la plus grande attaque de roquettes sur Israël jusqu’à présent », assure-t-il à l’AFP.

« Le Hamas devrait toujours disposer d’un arsenal substantiel de roquettes en réserve et il semble probable qu’il puisse maintenir le feu pendant un bon moment », estime à cet égard Fabian Hinz, pour l’Institut international des études stratégiques (IISS).

Arsenal varié 

Le Hamas dispose d’un arsenal difficile à évaluer numériquement mais assurément très riche.

Il vient d’Iran, de Syrie avant la révolution, de la Libye post-Khadafi, mais aussi d’autres pays du Moyen-Orient, explique un expert occidental en armement qui requiert l’anonymat et apparait sur X – anciennement Twitter – sous le pseudonyme Calibre Obscura.

Ses petites armes viennent de Chine ou de l’ex-bloc soviétique, avec « d’importantes quantités volées ou saisies pendant les combats à l’armée israélienne », précise-t-il, évoquant aussi drones et lance-grenades.

La plupart des roquettes du Hamas sont cependant fabriquées localement, « des systèmes de missiles non guidés (…) qui ne requièrent pas de technologie avancée » et sont peu précises, explique Elliot Chapman.

Le groupe terroriste palestinien pourrait par ailleurs imiter le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, qui dissimule ses forces jusqu’au moment de déclencher une opération majeure, observe Fabian Hinz.

« On pourrait voir émerger des capacités entièrement nouvelles en cas d’invasion terrestre de la Bande de Gaza par Israël. »

La clôture d’une position militaire israélienne endommagée après que le Hezbollah l’a ciblée par des roquettes sur le mont Dov à la frontière libanaise, le 8 octobre 2023. (Crédit : Hussein Malla/AP Photo)

La « patte » de l’Iran 

« Il est trop tôt pour dire » si l’Iran est « directement impliqué » dans cette offensive et les États-Unis n’ont « pas d’indication » en ce sens pour l’instant, a déclaré la Maison Blanche, ajoutant toutefois n’avoir « pas de doute » sur le fait que le Hamas était « financé, équipé et armé » entre autres par la République islamique.

Téhéran a déclaré pour sa part « soutenir la légitime défense de la nation palestinienne » et un conseiller militaire du guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a salué la « fière » offensive du Hamas.

« Il y a eu des transferts d’armement, de savoir-faire. Il y a clairement une patte iranienne qui permet une fabrication locale de missiles », relevait David Rigoulet-Roze, spécialiste du Moyen-Orient à l’IRIS, samedi à France Info.

Pour Kobi Michael, « le Hamas n’aurait pas osé lancer une telle opération sans disposer d’une police d’assurance sérieuse, et ils l’obtiennent du Hezbollah et de l’Iran ».

Front multiple ? 

Jérusalem dit craindre depuis des mois une attaque sur plusieurs fronts. Crainte renforcée depuis que le Hezbollah a annoncé avoir tiré des « obus d’artillerie et des missiles guidés » à la frontière entre le Liban et Israël.

Une attaque au sol de l’armée israélienne dans la Bande de Gaza serait la promesse d’un combat urbain meurtrier. « Il y a de bonnes raisons de penser que les Israéliens ont essayé de l’éviter depuis des années », juge Fabian Hinz alors que le Hamas « a eu du temps pour se préparer à ce genre de scénario ».

Des roquettes tirées vers Israël depuis la Bande de Gaza, le 8 octobre 2023. (Crédit : Fatima Shbair/AP Photo)

D’autres groupes pourraient être tentés d’intervenir aussi contre Israël. Plane la menace d’une implication plus importante du Hezbollah, qui a « déclaré qu’ils travaillaient en coordination totale avec les combattants palestiniens », souligne Chapman.

Selon lui, le groupe terroriste a affirmé « qu’il interviendrait si Israël lance un assaut sur la Bande de Gaza, ce qui semble probable à ce stade ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.