L’attaque qui a tué la Palestinienne est « condamnable », selon l’envoyé américain
Rechercher

L’attaque qui a tué la Palestinienne est « condamnable », selon l’envoyé américain

Le consulat américain de Jérusalem a envoyé ses condoléances à la famille d'Aisha Rabi

Les proches d'Aisha Rabi dans leur maison  lors de ses funérailles dans le village de Biddya, en Cisjordanie, le 13 octobre 2018 (Crédit :  AP Photo/ Majdi Mohammed)
Les proches d'Aisha Rabi dans leur maison lors de ses funérailles dans le village de Biddya, en Cisjordanie, le 13 octobre 2018 (Crédit : AP Photo/ Majdi Mohammed)

Les Etats-Unis ont appelé lundi les auteurs d’une attaque aux jets de pierre qui a tué une Palestinienne, Aisha Rabi, mère de huit enfants, à être traduits devant la justice. La police soupçonne actuellement des habitants d’implantations israéliennes d’être à l’origine de cette attaque meurtrière.

« Attristé d’apprendre la mort d’Aisha al-Rabi, une Palestinienne mère de huit enfants, ce week-end en Cisjordanie », a écrit le consulat américain sur Twitter.

« Nos pensées et nos prières sont aux côtés de la famille en ces moments difficiles. Nous recommandons vivement que les auteurs soient traduits en justice ».

Jason Greenblatt, envoyé spécial pour la paix au Moyen-Orient de l’administration Trump, a qualifié l’incident de « condamnable ».

Les commentaires émanant des Etats-Unis n’ont pas mentionné le fait que les attaquants pourraient avoir été des Israéliens.

Yakoub Rabi circulait avec son épouse, Aisha, sur une route de Cisjordanie, aux abords du carrefour de Tapuah, dans la journée de vendredi, lorsque leur véhicule a été frappé par une pierre. Yakoub Rabi a alors perdu le contrôle de la voiture, ce qui a entraîné un accident.

Il est difficile de savoir si Rabi a été tuée par l’accident ou par la pierre elle-même. Yacoub a pour sa part affirmé que la pierre a frappé directement son épouse à la tête, ce qui aurait été la cause de son décès.

Yakoub a déclaré aux médias qu’il avait entendu des gens qui s’exprimaient, selon lui, en hébreu aux alentours. Le Shin Bet a ouvert une enquête sur l’incident, suggérant qu’il s’agit d’un acte de terrorisme perpétré par des habitants d’implantations de la zone.

L’unité des crimes nationalistes du district de Judée et Samarie (Cisjordanie) enquête également sur la mort de Rabi. Une enquête qui a été placée sous ordonnance de non-publication, même si les autorités n’ont pas exclu la possibilité qu’un groupe de Palestiniens, jeteurs de pierres, aient pris par erreur le véhicule de Rabi pour la voiture d’un Israélien.

Yakoub a déclaré qu’il est retourné à l’endroit où la pierre a frappé sa voiture en compagnie d’agents du renseignement israélien dans la nuit de samedi. Il leur a raconté ce qui s’est passé. Il a ajouté qu’il espére que les autorités israéliennes agiront pour « rendre justice » à sa famille.

L’envoyé des Nations unies Nickolay Mladenov a expliqué dimanche qu’il condamne l’attaque. Il a appelé les autorités israéliennes à amener les auteurs du crime devant la justice dans les meilleurs délais, notant que les pierres « auraient été lancées par des attaquants israéliens ».

« De telles attaques n’ont pour seul objectif que d’entraîner tout un chacun dans un nouveau cycle de violences qui nuira encore davantage aux perspectives de paix entre Palestiniens et Israéliens », a-t-il dit dans un communiqué.

Aisha Rabi (Autorisation)

Dimanche, le ministre du Tourisme Yariv Levin a paru minimiser l’incident. Il a critiqué les activistes de gauche qui mettent en cause les habitants d’implantations juives, et a affirmé qu' »il est impossible de ne pas être exaspéré par l’hypocrisie de ce type d’individus, qui trouvent qu’une petite bribe d’incident, qui n’a même pas fait l’objet d’un contrôle, est suffisante et qui sait déjà que ce sont les Juifs qui sont coupables », a-t-il dit.

« Les incidents de terrorisme par caillassage surviennent quotidiennement. Non seulement ils ne les condamnent pas, mais ils donnent le sentiment qu’ils sont justifiés parce que nous sommes les ‘occupants’ « , a dit Levin dimanche. « C’est très agaçant de constater qu’il faut un incident comme celui-là, lié à un véhicule palestinien, pour que ce problème des jets de pierre soit porté à l’ordre du jour ».

L’incident de vendredi dans le nord de la Cisjordanie a eu lieu dans un contexte de tensions élevées, suite à deux attentats terroristes commis contre des Israéliens dans le secteur en début de semaine.

Dimanche dernier, deux Israéliens ont été tués par un collègue palestinien lors d’une fusillade, dans le parc industriel de Barkan.

Jeudi, un réserviste de l’armée a été modérément blessé au cours d’un attentat à l’arme blanche perpétré aux abords d’une base militaire.

Si les services de sécurité du Shin Bet ont annoncé l’arrestation de l’attaquant présumé quelques heures après l’attaque au couteau de jeudi, le suspect de la fusillade est toujours en fuite.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...