Le Cabinet approuve l’arrivée de 400 Falash Mura éthiopiens en Israël
Rechercher

Le Cabinet approuve l’arrivée de 400 Falash Mura éthiopiens en Israël

Le projet s'inscrit dans le cadre d'une mesure qui permettra à 400 Falash Mura de retrouver des membres de leur famille vivant déjà dans le pays

Des Israéliens qui ont immigré d'Ethiopie montrent des photos de famille de leurs proches restés en Ethiopie, lors d'une manifestation à Jérusalem pour faire venir le reste des Falashmura, le 20 mars 2016. (Corinna Kern/Flash90)
Des Israéliens qui ont immigré d'Ethiopie montrent des photos de famille de leurs proches restés en Ethiopie, lors d'une manifestation à Jérusalem pour faire venir le reste des Falashmura, le 20 mars 2016. (Corinna Kern/Flash90)

Les ministres ont approuvé dimanche un projet visant à faire venir près de 400 Falash Mura éthiopiens en Israël, dans le cadre d’une mesure qui leur permettra de retrouver des membres de leur famille vivant déjà dans le pays.

Alors qu’il était initialement prévu qu’Israël fasse venir par avion des membres de la communauté Falash Mura d’Addis-Abeba et de Gondar vers l’État juif avant les élections du 2 mars, une porte-parole du Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est refusée à s’engager sur cette date, affirmant que le gouvernement travaillait dur pour les faire venir le plus rapidement possible.

Les Falash Mura sont des Juifs éthiopiens dont les ancêtres se sont convertis au christianisme, souvent sous la contrainte, il y a plusieurs générations.

Le cabinet a approuvé la mesure malgré l’opposition du procureur général Avichai Mandelblit qui, selon les médias israéliens, a fait valoir dans un avis juridique que la mesure pouvait être interprétée comme un stratagème de campagne dirigé vers les Israéliens éthiopiens quelques semaines avant l’élection.

Mandelblit a également critiqué le manque de préparation dans la mise en place du plan pour amener les 398 Falash Mura en Israël, disant qu’une quantité insuffisante de données a été fournie concernant le nombre de candidats souhaitant venir dans l’État juif.

Il a adopté une position similaire concernant une mesure approuvée séparément par les ministres aujourd’hui dimanche pour créer une commission chargée d’enquêter sur l’unité d’enquête interne de la police. Le procureur général a fait valoir que cette mesure pouvait être interprétée comme le produit d’un marchandage politique illégal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...