Le cabinet approuve le confinement national pour la fin de Pessah et la Mimouna
Rechercher

Le cabinet approuve le confinement national pour la fin de Pessah et la Mimouna

Les Israéliens ne seront pas autorisés à quitter leurs villes à partir de mardi 17 heures, jusqu'à jeudi 5 heures; les boulangeries resteront fermées pour cette fin de fête

La police israélienne et les soldats à un "checkpoint" temporaire dressé à l'entrée de Bayit VeGan, à Jérusalem, le 13 avril 2020 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
La police israélienne et les soldats à un "checkpoint" temporaire dressé à l'entrée de Bayit VeGan, à Jérusalem, le 13 avril 2020 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Les ministres du cabinet ont approuvé un confinement général pour la fin de la fête de Pessah et pendant la Mimouna, dans la nuit de lundi à mardi. Les déplacements interurbains seront interdits et les boulangeries fermées jusqu’à jeudi matin pour réduire la propagation du coronavirus meurtrier.

Dès mardi 17 heures et jusqu’à jeudi 5 heures du matin, il sera interdit aux Israéliens de quitter leurs villes ou, dans le cas de Jérusalem, les quartiers où ils vivent, conformément aux restrictions mises en place.

Les boulangeries et les restaurants resteront fermés jusqu’à jeudi à deux heures du matin, même si les supermarchés pourront ouvrir à partir de mercredi soir et que les livraisons alimentaires seront autorisées. L’objectif est d’empêcher les rassemblements de foule après la fin de Pessah alors que les Israéliens viendront acheter du pain et autres produits « sans levain » qui ne sont généralement pas consommés pendant la fête.

Les transports publics ne fonctionneront pas jusqu’à jeudi à cinq heures du matin.

Ces directives ne s’appliquent pas aux communautés arabes.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara fêtent la Mimouna à Hadera, le 17 avril 2017. (Crédit : Ido Erez/Pool/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a demandé lundi soir aux Israéliens de célébrer la dernière nuit de Pessah et la Mimouna – une fête nord africaine qui commence mercredi soir – uniquement avec les personnes qui partagent leur foyer, comme cela a déjà été le cas lors de la première soirée de Pessah, la semaine dernière.

Netanyahu a indiqué que le gouvernement travaillait sur un plan visant à lever petit à petit les restrictions sur les activités économiques et éducatives et qu’il déciderait des démarches à mettre en place à la fin de la semaine, tout en soulignant que les choses se feraient de manière « lente et responsable ».

« Je vous le dis : Nous allons vivre une réalité différente de celle que nous connaissions avant cette crise mondiale », a-t-il déclaré.

Il a averti que même si l’épidémie était contenue, il n’y avait aucun moyen d’empêcher le retour du virus jusqu’au développement d’un vaccin.

« Nous pourrons avancer vers le monde de demain, qui sera similaire au monde d’hier, seulement quand un vaccin sur le coronavirus aura été découvert », a-t-il dit. « Mais ce n’est pas le cas actuellement et tout devra donc être géré avec un sentiment de responsabilité pour protéger ce que nous possédons de plus précieux – la vie ».

Photo d’illustration : Un homme portant un masque facial marche dans le marché vide de Ramla, le 23 mars 2020 (Crédit : Flash90)

Ce nouveau bouclage qui a été annoncé par Netanyahu a été décidé après des consultations avec des ministres dans la journée, le ministère de la Santé s’inquiétant apparemment de ce que l’atmosphère festive, au cours de la dernière journée de Pessah et pendant la Mimouna, n’entraîne un relâchement dans le respect des mesures de distanciation sociale qui ont été au centre de la stratégie mise en place par le pays pour éviter la propagation du virus.

Israël est d’ores et déjà soumis à un confinement partiel exigeant de tous les citoyens de ne pas s’aventurer au-delà d’un périmètre de cent mètres de leur domicile, à moins de travailler dans des secteurs considérés comme essentiels. Les écoles, les sites de loisirs et la majorité des commerces ont été fermés. Les Israéliens ont reçu l’ordre de ne quitter leurs habitations que pour des besoins essentiels et tous les rassemblements publics ont été prohibés. Les déplacements interurbains sont autorisés de manière générale dans la mesure où ils répondent aux exigences posées sur les voyages.

Toutefois, des ordonnances de confinement supplémentaires ont été mises en vigueur, dimanche, dans plusieurs quartiers de Jérusalem présentant un fort taux d’infection au coronavirus et environ 100 check-points ont été établis dans la capitale pour éviter les mouvements des personnes vers et depuis ces zones restreintes.

Mardi matin, le ministère de la Santé a indiqué que le bilan humain de l’épidémie de coronavirus était passé à 117 en Israël, avec un autre décès dans la nuit de lundi à mardi. Au total, 11 868 personnes ont été infectées par le COVID-19.

Les nouveaux chiffres marquaient une hausse de près de 300 cas depuis lundi soir. Le ministère a déclaré que 181 personnes étaient dans un état grave, dont 136 sous respirateur. 168 autres patients sont dans un état modéré, alors que le grande majorité présente des symptômes légers.

Le ministère a fait savoir que 2 000 personnes ont guéri du virus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...