Israël en guerre - Jour 287

Rechercher

Le cabinet réduit plusieurs budgets essentiels pour financer l’aide aux déplacés

Alors que la Knesset a cédé des fonds "excédentaires" à des ministères jugés superflus par le Trésor, santé, protection sociale et éducation entre autres sont atrophiées

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dirigeant une réunion spéciale du cabinet, au Musée des terres bibliques, à Jérusalem, lors de la Journée de Jérusalem, le 5 juin 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dirigeant une réunion spéciale du cabinet, au Musée des terres bibliques, à Jérusalem, lors de la Journée de Jérusalem, le 5 juin 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Malgré les objections de certains ministres, le cabinet a approuvé dimanche une réduction budgétaire d’un demi-milliard de shekels dans l’ensemble du gouvernement, afin de réorienter les fonds vers l’aide aux résidents déplacés du nord et du sud.

La forte réduction des dépenses en matière de santé, de protection sociale et autres est intervenue moins d’une semaine après que la commission des Finances de la Knesset a cédé des centaines de millions de shekels  de fonds « excédentaires » de la coalition aux ministères, y compris à plusieurs ministères jugés superflus par le ministère des Finances.

Les fonds excédentaires sont des fonds alloués, mais non dépensés, dans le cadre du budget de l’année précédente, tandis que les fonds de coalition sont des fonds distribués pour remplir les promesses politiques faites lors des négociations pour la formation d’un gouvernement de coalition.

Le bureau du Premier ministre n’a pas détaillé directement la nouvelle série de réductions dans son communiqué de presse publié après la réunion de dimanche, se contentant de vanter l’extension de l’aide gouvernementale aux résidents des communautés du sud dans un rayon de 7 kilomètres de la bande de Gaza et de 5 kilomètres du Liban.

« Le gouvernement a approuvé aujourd’hui la proposition du Premier ministre Benjamin Netanyahu d’étendre l’évacuation et le répit aux résidents des communautés du sud situées dans un rayon de 0 à 7 kilomètres de la frontière de la bande de Gaza, et aux résidents des communautés du nord situées dans un rayon de 0 à 5 kilomètres de la frontière libanaise, jusqu’au 31 août 2024 », a annoncé le gouvernement.

« Ceci compte tenu de la poursuite des combats et de l’importance opérationnelle et sécuritaire découlant d’une évaluation de la situation, en ce qui concerne les communautés du Néguev occidental et les communautés du nord, à l’exception des communautés pour lesquelles il n’y a pas d’obstacle sécuritaire au retour de leurs résidents. »

Un soldat israélien devant une maison détruite dans la communauté frontalière de Kfar Aza à Gaza, le 20 décembre 2023. (Crédit : Sam Sokol)

Le cabinet du Premier ministre a précisé par la suite que la décision s’appliquait aux résidents des communautés qui ne pouvaient pas rentrer chez eux pour des raisons de sécurité et ne s’appliquait pas aux résidents de la région de Tekuma, proche de la frontière avec Gaza, dont les logements seront couverts jusqu’au 15 août.

Le porte-parole de Netanyahu n’a pas encore répondu à une question concernant les raisons pour lesquelles les fonds récemment alloués par la coalition n’ont pas été utilisés pour les personnes déplacées.

Un porte-parole du parti d’opposition Yesh Atid a dénoncé ce qu’il a appelé « un gouvernement imprudent qui se distribue des fonds à lui-même aux dépens de la classe moyenne, des réservistes et des contribuables ».

Avigdor Liberman, chef du parti d’opposition Yisrael Beytenu, a lui aussi critiqué le gouvernement pour sa répartition des ressources, tweetant avant le vote du cabinet que le gouvernement s’apprêtait à réduire « les budgets de la santé, de la protection sociale et de l’éducation au profit des habitants du sud et du nord, mais qu’il gardait jalousement les budgets des ministères inutiles au nom de l’intégrité de la coalition ».

Le président d’Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman (à droite) et le leader de Yesh Atid, Yaïr Lapid, lors de la première conférence gouvernementale dirigée par le Premier ministre israélien de l’époque, Naftali Bennett, à la Knesset, le 13 juin 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Le temps est venu d’avoir une direction différente », a-t-il déclaré.

Selon la décision du gouvernement, tous les ministères verront leur budget réduit de 1,03 %, ce qui a incité certains ministres à mettre en garde contre les conséquences que cela pourrait avoir sur les services vitaux.

Selon une copie de la décision gouvernementale publiée sur le site web du gouvernement, les coupes comprennent 7,7 millions de shekels du ministère des Finances, 41 722 000 shekels du ministère de la Sécurité nationale, 38 283 000 shekels du ministère de l’Éducation, 27 532 000 shekels du ministère des Affaires sociales et 23 419 000 shekels du ministère de la Santé.

Ce n’est pas la première fois qu’une telle réduction est mise en œuvre et « cette fois-ci, elle risque de nuire gravement aux citoyens pour lesquels ces réductions sont demandées », a déclaré le ministre de la Santé, Uriel Buso, avant la réunion du cabinet de dimanche.

Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir s’exprimant avant une réunion de sa faction Otzma Yehudit, à la Knesset, à Jérusalem, le 18 mars 2024. (Crédit : Sam Sokol/Times of Israel)

« Pendant la guerre, il a été prouvé que le ministère de la Santé était aussi important que le ministère de la Défense », a-t-il ajouté.

La critique de Buso a été reprise par l’Association médicale israélienne (IMA), dont le président, le Pr. Zion Hagay, a écrit à Netanyahu dimanche pour lui dire que si le gouvernement réduisait le budget de la santé, il tournerait le dos à la fois aux patients et au personnel soignant.

« Tout comme il serait impensable de réduire le budget de la défense en temps de guerre, il serait certainement impensable de réduire un système qui est sur la ligne de front depuis neuf mois et qui soigne avec dévouement les blessés qui sont évacués de deux fronts en même temps », a-t-il écrit.

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, s’est également plaint de ces réductions dimanche matin, arguant qu’elles auraient un impact négatif sur l’achat d’équipements pour la police et les escouades de sécurité civile, et qu’elles entraveraient les efforts visant à augmenter la capacité des prisons, mise à rude épreuve par la guerre en cours contre groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza.

Le gouvernement a alloué à maintes reprises des fonds au ministère de Ben Gvir pour tenter d’augmenter la capacité d’accueil des prisonniers. La dernière fois, en avril, une réduction budgétaire de 225 millions de shekels destinée à financer l’expansion du système pénitentiaire est entrée en vigueur dans l’ensemble du gouvernement, sur l’insistance de Ben Gvir.

Outre les réductions budgétaires opérées dans les ministères, le gouvernement a réaffecté 525 millions de shekels destinés à une convention collective avec les enseignants israéliens, actuellement en cours de négociation.

Selon les médias israéliens, Netanyahu a menacé de ne pas approuver les voyages des ministres à l’étranger s’ils s’opposaient à ces réductions.

« Les ministres qui veulent manifester sont invités à sortir et à le faire. Ceux qui sortent d’ici en claquant la porte seront pris en compte lors des déplacements à l’étranger et plus encore », a déclaré le Premier ministre, cité par The Marker, lors de la réunion du cabinet de dimanche.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.