Le club de Chelsea veut faire visiter Auschwitz à ses supporters antisémites
Rechercher

Le club de Chelsea veut faire visiter Auschwitz à ses supporters antisémites

Cette initiative, lancée par le propriétaire du club de football juif israélien Roman Abramovich, offrira aux fans incriminés une alternative aux interdictions de stade

L'entrée du camp d'extermination nazi d'Auschwitz-Birkenau avec le célèbre slogan "Arbeit macht frei" (Le travail libère). (Crédit : Joël Saget/AFP)
L'entrée du camp d'extermination nazi d'Auschwitz-Birkenau avec le célèbre slogan "Arbeit macht frei" (Le travail libère). (Crédit : Joël Saget/AFP)

Le club de football anglais de Chelsea a annoncé mercredi la mise en place d’une nouvelle initiative. Il organisera un voyage pour ses supporters antisémites au camp de concentration d’Auschwitz, une alternative aux interdictions de stade lors des rencontres de Premiere League.

Ce projet aurait été initié par le propriétaire juif de l’équipe, Roman Abramovich, qui a récemment immigré en Israël et qui en est devenu son citoyen le plus riche.

Le président de Chelsea, Bruce Buck, a déclaré que le club voulait que les supporters pris en flagrant délit de haine anti-juive puissent avoir l’opportunité d’éviter une interdiction de stade en assistant à des cours d’éducation sur la Shoah, dans le camp de la mort où plus d’un million de Juifs ont été assassinés par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.

« Si vous ne faites qu’interdire, vous ne changerez jamais les comportements », a expliqué Buck au Sun. « Cette politique leur donne la chance de réaliser ce qu’ils ont fait et peut les conduire à mieux se comporter ».

Roman Abramovich, propriétaire russe de Chelsea, au Stamford Bridge stadium de Londres, le 22 mars 2014 (Crédit : AP Photo/Alastair Grant)

« Dans le passé, on les faisait sortir et on les interdisait de stade pendant trois ans au maximum. Maintenant, on leur dit : « Vous avez fait quelque chose de mal. Vous avez le choix. On peut vous interdire de stade, mais on peut aussi vous faire passer un moment avec nos agents chargés de la diversité pour comprendre là où vous avez eu tort. »

Cette initiative serait soutenue par le Congrès juif mondial, l’organisation Holocaust Education Trust, le rabbin Barry Marcus, ainsi que par l’association des supporters de Chelsea et la fédération britannique des supporters de football.

« Il y a un an, Roman a rencontré de hauts responsables du club et il a eu une conversation avec eux », a ajouté Buck. « Il avait remarqué une hausse de l’antisémitisme dans le monde entier, et il nous a parlé pour voir ce qu’on pouvait mettre en oeuvre à long terme pour lutter contre ça ».

L’année dernière, Chelsea a publiquement critiqué certains de ses fans qui avaient scandé des slogans antisémites pendant un match contre contre Tottenham.

Les joueurs du club de Chelsea rejoignant la campagne du Congrès juif mondial, #WeRemember (Crédit : Club de football de Chelsea)

Au mois d’avril, le club a envoyé une délégation à la marche des Vivants annuelle, à Auschwitz. Deux mois plus tard, 150 membres du personnel et des supporters sont partis pour une journée dans le camp en Pologne. Des initiatives qui, selon Buck « ont été réellement importantes et efficaces ».

« Nous réfléchissons à refaire un tel voyage ainsi qu’à trouver d’autres initiatives qui sauront toucher les gens », a-t-il ajouté.

« C’est difficile d’agir quand un groupe de 50 ou 100 personnes scandent des slogans », a expliqué Buck. « C’est pratiquement impossible à gérer, comme c’est pratiquement impossible de leur faire quitter le stade. Mais s’il y a des individus que nous pouvons identifier, alors nous passons à l’action ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...