Mur Occidental – Compromis bloqué, un office de protestation organisé
Rechercher

Mur Occidental – Compromis bloqué, un office de protestation organisé

Netanyahu insiste sur l’importance de rester unis ; Les dirigeants réformés et masorti appellent la population à se joindre jeudi à une prière égalitaire à côté de l'esplanade séparée

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Hommes et femmes priant de part et d'autre de la séparation au mur Occidental, le 14 juin 2016. (Crédit : Wajsgras/Flash90)
Hommes et femmes priant de part et d'autre de la séparation au mur Occidental, le 14 juin 2016. (Crédit : Wajsgras/Flash90)

L’accord pour créer un espace égalitaire au mur Occidental étant bloqué en raison de la pression ultra-orthodoxe, les dirigeants juifs pluralistes ont appelé à un office de prières de masse qui se tiendra jeudi à proximité de l’esplanade de prière gérée par les orthodoxes, en contravention de l’usage habituel pratique sur le site.

Les dirigeants réformés et masorti « se rassembleront sur la grande place derrière la zone de prière divisée par une mehitza [séparation] » à 17h, lit-on sur le blog des rabbins Pamela Frydman et Stanley Davids hébergé sur le Times of Israel.

Le mouvement vient en réponse à une série de revers qui ont empêché la création d’un espace de prière non-orthodoxe au mur Occidental, en dépit d’un accord de compromis adopté par le gouvernement au mois de janvier.

Le ministre des Affaires religieuses David Azoulay du parti ultra-orthodoxe Shas a fustigé le rassemblement prévu en disant qu’il ne « permettrait pas des actions délibérément provocatrices sur le site du mur Occidental. »

« Je condamne sans réserve la scandaleuse décision de cette frange bruyante », a déclaré Azoulay.

Soulignant l’opposition de la communauté ultra-orthodoxe au plan, le grand rabbin séfarade de Jérusalem Shlomo Amar a dirigé lundi un office non-mixte à l’endroit désigné pour la prière non-orthodoxe. Prenant la parole après la prière, Amar a déclaré qu’un espace où les sexes sont mélangés constituait une « faute impardonnable » qui « affaiblirait Jérusalem » et le peuple juif.

Le grand rabbin de Jérusalem Shlomo Amar parle sur l'esplanade mixte du mur Occidental, le 14 juin 2016 (Crédit : capture d'écran: Ynet)
Le grand rabbin de Jérusalem Shlomo Amar parle sur l’esplanade mixte du mur Occidental, le 14 juin 2016 (Crédit : capture d’écran: Ynet)

Frydman, qui préside actuellement le Comité exécutif de Rabbins pour la liberté et l’égalité religieuse en Israël, et Davids, un ancien président de l’Association des sionistes réformés d’Amérique, ont condamné le geste d’Amar, le qualifiant de « profanation » de l’espace de prière désigné égalitaire.

« Nous appelons le Premier ministre [Benjamin] Netanyahu et tous les responsables de la coalition et de l’opposition à condamner le rabbin Amar pour avoir profané le lieu saint en utilisant sa présence pour instiller la haine envers d’autres Juifs, et à empêcher le rabbin Amar de poursuivre une telle profanation, » ont-ils écrit.

« Netanyahu insiste sur l’importance de rester unis »

En réaction au débat sur le Mur occidental, jeudi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, a rappelé l’importance de l’unité du peuple juif en Israël via un communiqué du conseiller du Premier ministre.

« Comme je l’ai déclaré à maintes reprises, l’unité du peuple juif est la source de notre force et l’une des valeurs qui me tient le plus à cœur. Alors que nous continuons à travailler à une solution qui permettra à tous les Juifs de se sentir chez eux au mur Occidental, certains préfèrent diviser notre peuple et même dire que d’autres Juifs sont méchants ou ne sont pas Juifs du tout. Nous devons tous rejeter sans aucune équivoque ces paroles et ces actes inappropriés, qui vont à l’encontre de l’esprit de base de l’État d’Israël ».

Le compromis sur le mur Occidental, approuvé le 31 janvier par le cabinet qui reflète le travail de plusieurs années de négociations, a appelé à l’aménagement d’un espace permanent de prières le long de l’extrémité sud du mur Occidental dans une zone du parc archéologique Davidson, connue aussi comme l’Arche de Robinson. Il existe actuellement une plate-forme temporaire de prière mise en place dans deux zones distinctes du parc.

Le plan a été présenté comme un symbole de « l’unité juive » par la plupart de la diaspora juive. Mais quelques jours après son annonce jubilatoire – une information qui a fait la Une des médias internationaux – la décision du cabinet a attiré l’ire des partis ultra-orthodoxes de la coalition de Netanyahu qui voient dans l’esplanade du mur Occidental une synagogue orthodoxe en plein air. Sa mise en œuvre a été contrecarrée ces quatre derniers mois.

Des rabbins réformés hommes et femmes prient ensemble à l'arche de Robinson, le site du mur Occidental qui devrait accueillir les futurs offices égalitaires, à Jérusalem, le 25 février 2016. (Crédit : Y.R/Reform Movement)
Des rabbins réformés hommes et femmes prient ensemble à l’arche de Robinson, le site du mur Occidental qui devrait accueillir les futurs offices égalitaires, à Jérusalem, le 25 février 2016. (Crédit : Y.R/Reform Movement)

Il y a deux semaines, à l’issue de la dernière prolongation de 60 jours repoussant le début de la mise en œuvre du plan, les dirgeants religieux juifs américains ont rencontré Netanyahu pour essayer de trouver un moyen de sortir de l’impasse.

Le bureau de Netanyahu a publié un communiqué après la rencontre disant qu’il continue à travailler sur le sujet et est déterminé à régler la question. Cependant, d’aucuns ont prévenu une crise à l’horizon.

« Il n’y a aucun précédent au niveau de la crise avec la diaspora si une solution rapide et respectable à cette crise n’était pas trouvée », avait déclaré à l’époque Yizhar Hess, chef du mouvement massorti en Israël.

On s’attend à ce que la police empêche la tenue de l’office de jeudi, à la demande de la Fondation du patrimoine du mur Occidental qui gère le site.

Leslie Sachs, directrice des Femmes du Mur, porte un rouleau de Torah pendant qu'elle est escortée par des policiers à l'écart du mur Occidental, à Jérusalem, le 7 juin 2016. (Crédit : Michal Fattal)
Leslie Sachs, directrice des Femmes du Mur, porte un rouleau de Torah pendant qu’elle est escortée par des policiers à l’écart du mur Occidental, à Jérusalem, le 7 juin 2016. (Crédit : Michal Fattal)

La semaine dernière, la directrice du groupe des Femmes du mur, qui lutte pour l’égalité des droits à la prière pour les femmes au mur Occidental, a été arrêtée pour avoir introduit en contrebande un rouleau de la Torah dans l’espace de prière traditionnelle du mur Occidental.

Un porte-parole de la police avait déclaré Sachs avait été détenue pour interrogatoire mais non arrêtée. La police avait généralement cessé d’arrêter des membres des Femmes du Mur pendant leurs services mensuels au mur Occidental, en attendant la décision de la Cour suprême sur l’utilisation de rouleaux de Torah par des femmes.

« Nous appelons les forces de sécurité israéliennes à agir avec compétence pour prévenir toute menace de violence contre cet acte de culte et de sensibilisation de la conscience politique. Nous invitons également tout le monde à assister à cette prière mixte, » ont conclu Freedman et Davids dans leur blog.

Amanda Borschel-Dan a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...