Le Dôme de Fer a intercepté et détruit 2 projectiles syriens
Rechercher

Le Dôme de Fer a intercepté et détruit 2 projectiles syriens

Le système de défense a neutralisé avec succès des projectiles sur le Golan

Le système de défense Dôme de Fer en action . Illustration. (Crédit : David Buimovitch/Flash90)
Le système de défense Dôme de Fer en action . Illustration. (Crédit : David Buimovitch/Flash90)

Deux projectiles tirés depuis la Syrie ont été interceptés par le système de défense du Dôme de Fer samedi après-midi, a annoncé l’armée israélienne.

Deux projectiles a priori perdus ont été détruits en vol sans entraîner de blessé ou de dommage matériel. Des responsables militaires ont déclaré que les projectiles résultaient des combats en Syrie et n’avaient pas pour objectif de viser Israël.

Le premier missile aurait été intercepté vers 16h00, le second environ 90 minutes après.

« C’est la première fois qu’un tir venu de Syrie a été intercepté par le système de défense aérienne Dôme de Fer », a déclaré un porte-parole de l’armée.

La fumée monte sur le plateau du Golan, après deux tirs de mortiers venus de Syrie, déchirée par la guerre civile, le 28 avril 2015. (Crédit : AFP/Jalaa Marey)
La fumée monte sur le plateau du Golan, après deux tirs de mortiers venus de Syrie, déchirée par la guerre civile, le 28 avril 2015. (Crédit : AFP/Jalaa Marey)

Jeudi, des sources sécuritaires israéliennes ont déclaré au Times of Israël que des tirs perdus venus de Syrie qui avaient atterri sur la partie israélienne du plateau du Golan ces deux dernières semaines avaient été tirés par des groupes de l’opposition syrienne ainsi que par les forces de l’armée syrienne.

Certains des tirs perdus provenaient de l’ancien affilié d’Al-Qaïda, le Front al-Nosra, qui s’est récemment renommé Front Fath al-Sham, selon ces sources.

Il n’y a pas de signe que ces tirs de mortiers soient intentionnels. Ils seraient plutôt la conséquence de la guerre civile qui a lieu dans le pays voisin et de la lutte pour me territoire, particulièrement dans la région du Golan syrien entre Hader et Quneitra, qui est parallèle au côté israélien, selon ces sources.

Israël répond régulièrement aux tirs de mortiers sur son territoire en frappant des cibles militaires syriennes du régime, qu’il tient pour responsable des tirs perdus, quelle que soit leur origine.

Cependant, l’armée israélienne a déclaré cette semaine, après un autre tir de projectile, qu’elle « n’hésitera pas à agir contre toutes les forces d’opposition en Syrie », ce qui pourrait être perçu comme un changement de politique.

La politique de frappes contre des positions de l’armée syrienne a entraîne Damas et d’autres à affirmer que l’armée israélienne protégeait et aidait même les combattants rebelles. L’armée israélienne déclare qu’elle n’est pas impliqué dans le conflit syrien, et n’y prend pas partie.

L’incident le plus récent impliquant des tirs perdus a eu lieu mercredi soir, quand un obus de mortier a frappé le nord du Golan et explosé dans une zone ouverte près de la frontière israélo-syrienne.

Il s’agissait du sixième incident cette semaine, alors que les combats entre le régime d’Assad et les nombreux groupes rebelles se sont intensifiés ces dernières semaines.

Avi Issacharoff et l’AFP ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...