Le festival des émeutes de Crown Heights irrite la famille de l’étudiant juif assassiné
Rechercher

Le festival des émeutes de Crown Heights irrite la famille de l’étudiant juif assassiné

Le frère de Yankel Rosenbaum, qui a été assassiné par des émeutiers, critique "le jour de divertissement" marquant les émeutes comme "honteux"

Le maire de New York David Dinkins, quatrième en partant de droite, au cours d'émeutes à Crown Heights, Brooklyn, en 1991. (Crédit : Anthony Pescatore / NY Daily Nouvelles Archive via Getty Images / via JTA)
Le maire de New York David Dinkins, quatrième en partant de droite, au cours d'émeutes à Crown Heights, Brooklyn, en 1991. (Crédit : Anthony Pescatore / NY Daily Nouvelles Archive via Getty Images / via JTA)

La famille de l’étudiant juif tué dans les émeutes de 1991 du quartier de Crown Heights à Brooklyn a qualifié « d’honteux » un festival de rue organisé conjointement par des dirigeants noirs et juifs pour commémorer les tensions raciales.

Norman Rosenbaum, dont le frère Yankel a été tué par des assaillants le 20 août 1991, a employé le terme dans un message envoyé au site internet Crownheights.info dédié au festival qui doit se tenir dimanche.

« La décision de tenir un ‘Festival communautaire’ pour commémorer le 25ème anniversaire des Emeutes de Crown Heights est honteuse et scandaleuse, a-t-il écrit. C’est une insulte à la mémoire de Yankel Rosenbaum qui a été assassiné dans les premières heures de émeutes parce qu’il était juif. L’ancien maire Ed Koch a qualifié les émeutes pour ce qu’elles étaient vraiment : un pogrom ! Et cela ne devrait jamais être oublié, ce pogrom n’était pas un ‘Festival communautaire’ ! »

Le festival de quartier, connu comme One Crown heights, est sponsorisé par des groupes civiques et des officiels élus, y compris le président du district de Brooklyn Eric Adams, avec la Ligue Anti-Diffamation (ADL) et le Musée des Enfants juifs, selon un article publié mercredi par le journal juif de New York, The Forward.

Un programme du festival, qui a été publié sur le site du quartier COLlive.com et ailleurs, promet du « divertissement pour tous les âges » avec de « la nourriture casher ou non casher ».

Yankel Rosenbaum, un Juif australien qui a été poignardé et tué par un groupe d’hommes noirs lors des violences qui ont commencé après que Gavin Cato, âgé de 7 ans, ait été tué par une voiture du cortège de rabbin Loubavitch, Menachem Mendel Schneerson. Lors des trois jours de manifestations et de violences qui ont suivi, près de 200 personnes ont été blessées.

Un organisateur du festival, Devorah Halberstam, a déclaré au New York Post que l’événement était un outil pour rassembler les gens et rejetait l’idée qu’il s’agissait de mauvais goût.

L’activiste communautaire de Crown Heights Yaacov Behrman, dans un communiqué publié sur Crownheights.info, a affirmé que les noirs et les juifs se rassemblaient pour guérir les blessures des émeutes.

Pourtant, a-t-il déclaré, « organiser un jour de divertissement de quartier pour commémorer les émeutes est inexcusable et honteusement bas ».

La polémique sur la commémoration est un signe des divisions qui persistent encore un quart de siècle après les émeutes qui ont secoué New York en 1991, a déclaré the Forward.

Les dirigeants sont d’accord pour dire que les tensions quotidiennes sont bien moins importantes qu’il y a 25 ans dans les rues que des Juifs hassidiques et principalement des noirs américains originaires des Caraïbes partagent depuis des décennies. Mais les divisions demeurent, tout particulièrement dans la manière dont les membres des deux communautés perçoivent les émeutes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...