Le fils du président brésilien confirme le transfert de l’ambassade à Jérusalem
Rechercher

Le fils du président brésilien confirme le transfert de l’ambassade à Jérusalem

"Nous ne savons pas quelle sera la date de ce transfert ou quand il se fera mais nous avons l'intention de le faire", a expliqué Eduardo Bolsonaro aux médias brésiliens

Jair Bolsonaro, président-élu du Brésil, le 28 octobre 2018. (Crédit : AP/Silvia izquierdo)
Jair Bolsonaro, président-élu du Brésil, le 28 octobre 2018. (Crédit : AP/Silvia izquierdo)

Le fils du président-élu au Brésil a confirmé au gendre du président américain que l’ambassade de son pays sera relocalisée à Jérusalem.

« La question n’est pas de savoir si cela va se faire, la question est quand », a déclaré le membre du congrès brésilien Eduardo Bolsonaro à Jared Kushner pendant une rencontre à Washington, mardi.

Eduardo Bolsonaro, député de 34 ans, est devenu le conseiller diplomatique officieux de son père, bien que n’ayant aucune fonction au sein du gouvernement. Il a été réélu au mois d’octobre pour un deuxième mandat et il est devenu le législateur fédéral du Brésil à réunir le plus grand nombre de suffrages de l’histoire avec 1,8 million de voix.

« Nous ne savons pas quelle sera la date de ce transfert ou quand il se fera mais nous avons l’intention de le faire », a-t-il expliqué aux médias brésiliens en quittant l’entretien, portant un chapeau arborant le slogan « Trump 2020 ».

Après avoir été élu, Jair Bolsonaro avait annoncé qu’il comptait honorer sa promesse et déplacer l’ambassade du Brésil à Jérusalem.

« Israël est un État souverain et nous devons pleinement respecter cela. Comme tous les autres pays, il a le droit de choisir sa capitale », avait-il écrit.

Jair Bolsonaro a rencontré de nouveau mercredi à Brasilia l’ambassadeur d’Israël.

« J’ai reçu l’illustre visite de l’ambassadeur d’Israël, Yossi Shelley, en compagnie du futur chef de la diplomatie Ernesto Araujo et du futur chef du cabinet de Sécurité institutionnelle (renseignements) le général (Augusto) Heleno », a écrit sur Twitter le président élu d’extrême droite.

« Le Brésil a tout pour être une nation respectée et admirée dans le monde », a-t-il ajouté de manière cryptique.

« Si cela peut avoir un impact d’une manière ou d’une autre sur le commerce, nous devons trouver une façon de compenser (la perte de marchés) au cas où il y aurait des représailles », a-t-il ajouté.

Le Brésil est notamment le premier exportateur de viande halal au monde.

L’ambassadeur d’Israël était allé à Rio féliciter Jair Bolsonaro dès le lendemain de sa victoire, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui s’était réjoui de son élection, envisage de se rendre aux cérémonies d’investiture à Brasilia le 1er janvier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...