Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Le financement privé des startups israéliennes au plus bas depuis 5 ans – rapport

Une baisse de 67 % au premier semestre 2023 a été constatée, par rapport aux 11,9 milliards de dollars levés au cours de la même période en 2022, selon Start-Up Nation Central

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Des travailleurs du secteur de la technologie manifestent à Tel-Aviv pour protester contre la réforme du système judiciaire prévue par le gouvernement, le 31 janvier 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/ Flash90)
Des travailleurs du secteur de la technologie manifestent à Tel-Aviv pour protester contre la réforme du système judiciaire prévue par le gouvernement, le 31 janvier 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/ Flash90)

Le financement privé des startups israéliennes au premier semestre 2023 a chuté pour atteindre son plus bas niveau en cinq ans, car « l’effet d’entraînement » de l’incertitude croissante autour de la refonte judiciaire controversée fait des ravages dans l’écosystème technologique du pays, selon un rapport publié par Start-Up Nation Central (SNC), une organisation à but non lucratif qui suit l’industrie de la technologie en Israël.

Au cours des six premiers mois de l’année, les startups israéliennes ont levé un total de 3,9 milliards de dollars lors de tours de financement privés, ce qui représente une baisse de 29 % par rapport au volume de fonds levés au cours du second semestre 2022, et une baisse de 67 % par rapport aux 11,9 milliards de dollars récoltés au cours de la même période l’année dernière, selon les données compilées par la base de données Finder de SNC sur les startups.

Plus inquiétant encore, le rapport fait état d’une baisse de 10 % de la collecte de fonds d’un trimestre à l’autre entre le premier et le deuxième trimestre de cette année, alors qu’aux États-Unis, les tendances en matière de financement privé se stabilisent, comme le souligne le rapport.

Les technologies de la santé et les technologies financières font partie des secteurs qui ont été les plus durement touchés au cours du premier semestre de l’année pour ce qui est de l’obtention de fonds privés, tandis que les entreprises de technologies climatiques ont attiré davantage de capitaux et que la baisse des investissements dans les entreprises de cyber-sécurité s’est stabilisée.

« L’incertitude et les changements internes en Israël ainsi que les changements économiques mondiaux s’expriment clairement dans l’activité de l’écosystème israélien et reflètent un ralentissement significatif et un reflux de l’activité », a déclaré Yariv Lotan, vice-président central de Start-Up Nation pour les produits numériques, le développement, les données et l’informatique décisionnelle. « Cette chute brutale s’oppose aux tendances stables en matière de financement et de capital-risque observées aux États-Unis.

Depuis le début de l’année, les cadres du secteur de la technologie, les fondateurs de startups et les employés ont été au premier plan des manifestations de masse contre les changements apportés au système judiciaire israélien par le gouvernement de coalition dirigé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu. La préoccupation est que le plan de refonte judiciaire sape le système d’équilibre des pouvoirs et le caractère démocratique d’Israël, ce qui à son tour, craint-on, menace la position de l’écosystème en tant que plaque tournante stable pour les investissements.

Sur la pancarte bleue : « Pas de démocratie, pas de high-tech » ; et sur la pancarte jaune : « Non au coup d’État », à Tel Aviv, le 24 janvier 2023. (Crédit : AP/ Maya Alleruzzo)

L’écosystème technologique israélien est un moteur de croissance essentiel pour l’économie locale, puisqu’il génère environ 16 % du PIB et plus de 50 % des exportations, et contribue à plus de 25 % de l’impôt sur le revenu total perçu par le gouvernement.

« Il est essentiel de reconnaître l’incertitude qui règne en Israël à la suite de la récente réforme judiciaire », prévient le rapport. « L’effet d’entraînement se fait déjà sentir avec des indicateurs tels que la diminution des levées de fonds et la baisse du nombre de startups israéliennes émergentes. »

Le marché des offres publiques initiales a plongé à son plus bas niveau depuis 2018, et le volume des activités de fusions et acquisitions s’est élevé à un total de 1,3 milliard de dollars au premier semestre de cette année, soit une forte baisse de plus de 64 % par rapport à la même période de l’année dernière.

La participation des investisseurs aux cycles de financement privé a atteint son niveau le plus bas au cours des neuf dernières années, chutant de 53 % au premier semestre 2023 par rapport à la même période de l’année dernière, selon le rapport. Au cours des six premiers mois de l’année, les investisseurs étrangers en capital-risque ont mené plus d’opérations de financement que leurs homologues israéliens pour la première fois en dix ans.

« Même face à une baisse de 11 % de leur participation par rapport à au deuxième semestre de 2022, ces financiers internationaux ont mené 70 % de tours de table de plus que les investisseurs israéliens et initié 17 % de nouveaux investissements, servant de force stabilisatrice en ces temps incertains », selon le rapport.

Basé sur les données de sa plateforme Finder, le rapport de SNC a évalué l’activité de six secteurs de l’écosystème technologique local : Cyber-sécurité, fintech, informatique d’entreprise et données, climat, santé et technologies agricoles et alimentaires.

La plateforme Finder est une base de données de startups qui suit plus de 7 000 startups technologiques israéliennes. Elle répertorie plus de 850 investisseurs, y compris des sociétés de capital-risque, des sociétés de capital-risque d’entreprise, des sociétés de capital-investissement et des investisseurs providentiels. Finder répertorie également les lieux où les startups se rassemblent : accélérateurs, incubateurs, hubs et espaces de travail en commun.

Les bureaux de Wiz à Tel Aviv. (Autorisation)

Le total des investissements privés dans les startups des technologies de la santé au cours des six premiers mois de l’année a chuté de plus de 70 % à 504 millions de dollars par rapport au premier semestre de 2022, ce qui a marqué le chiffre le plus bas depuis 2018. L’analyse trimestrielle a montré que malgré une légère augmentation des investissements entre le premier trimestre et le deuxième trimestre 2023, le nombre de tours de financement a diminué de 42 %. Le secteur des technologies de la santé comprend les entreprises de santé numérique, de pharmacie et d’appareils médicaux.

Les startups israéliennes de la fintech ont levé seulement 545 millions de dollars lors de tours de financement privés au cours du premier semestre de cette année, marquant une baisse de 40 % par rapport au second semestre 2022, et une baisse de 87 % par rapport au premier semestre de l’année dernière. Les investissements de cette année comprenaient les 62 millions de dollars levés par One Zero Digital Bank Ltd, créée par l’entrepreneur technologique Amnon Shashua, et les 250 millions de dollars obtenus par la plate-forme de négociation eToro.

En phase avec les tendances mondiales, l’investissement total dans les startups fintech israéliennes a chuté de 6 milliards de dollars en 2020 à 2,6 milliards de dollars en 2022.

« Malgré la baisse des investissements, il semble qu’une nouvelle vague d’entreprises réussisse à s’imposer en s’associant à de grands partenaires stratégiques et en tirant parti de la puissance de l’IA générative, un domaine à fort potentiel de croissance », souligne le rapport.

Le ralentissement macro-économique mondial couplé à l’instabilité locale autour de la refonte judiciaire a également affecté les investissements dans les startups israéliennes du secteur de l’agriculture et de la technologie alimentaire, qui ont glissé vers le bas depuis le second semestre 2022.

Au cours du premier semestre de cette année, le montant total des investissements dans ce secteur a chuté à 200 millions de dollars, contre 600 millions de dollars au cours de la même période l’année dernière. Selon le rapport, ce sont les startups de la technologie alimentaire qui ont le plus souffert de cette baisse, car nombre d’entre elles sont confrontées à des difficultés pour augmenter leur production et les grandes multinationales de l’agro-alimentaire sont de plus en plus réticentes à prendre des risques en raison du ralentissement macro-économique.

Au premier semestre 2022, les entreprises israéliennes étaient en tête des investissements dans les technologies alimentaires dans le secteur des protéines alternatives à base de plantes, et venaient en deuxième position derrière les États-Unis pour les fonds investis dans l’industrie des protéines alternatives dans son ensemble, selon le Good Food Institute (GFI) Israël, une organisation à but non lucratif qui cherche à promouvoir la recherche et l’innovation dans les technologies alimentaires.

En revanche, les startups de la technologie climatique ont attiré 900 millions de dollars de financement public et privé au cours des six premiers mois de l’année, contre 700 millions de dollars au cours du second semestre de 2022. L’écart est encore important par rapport au pic que le secteur a connu au premier semestre 2022, lorsque les investissements ont atteint 2,5 milliards de dollars.

« Il y a des raisons d’être optimiste. Le secteur restera relativement résistant aux conditions actuelles du marché et de l’économie grâce au besoin urgent des solutions climatiques. La réglementation et les engagements des entreprises en matière de décarbonisation nécessiteront le déploiement rapide de ces solutions », selon Yael Weisz Zilberman, responsable du secteur des technologies climatiques à Start-Up Nation Central.

Au premier semestre 2023, le total des investissements privés dans le secteur cyber a chuté de 57 % à 1,05 milliard de dollars en glissement annuel, mais s’est stabilisé par rapport au second semestre 2022 au cours duquel un montant similaire a été levé, signalant que l’industrie pourrait être en train de s’équilibrer après une tendance à la baisse constante depuis la fin de l’année 2021. Environ 70 % du financement a été investi dans des entreprises de sécurité des données et du cloud.

L’une des opérations de financement les plus notables a été réalisée par la startup américano-israélienne de cybersécurité Wiz, qui a levé 300 millions de dollars par le biais d’un tour de financement privé à une valorisation stupéfiante de 10 milliards de dollars.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.