Le fondateur de la patrouille juive de Brooklyn accusé de viol sur mineure
Rechercher

Le fondateur de la patrouille juive de Brooklyn accusé de viol sur mineure

Des poursuites contre Jacob Daskal pour agressions sexuelles présumées en 2018 pourraient être abandonnées au profit de poursuites fédérales pour des accusations plus graves

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Image non datée de Jacob Daskal, le président de la patrouille de sécurité Shomrim Brooklyn South. (Capture d'écran : New York Daily News)
Image non datée de Jacob Daskal, le président de la patrouille de sécurité Shomrim Brooklyn South. (Capture d'écran : New York Daily News)

Le chef d’une patrouille de sécurité juive orthodoxe privée à Brooklyn a été inculpé jeudi par un tribunal fédéral américain pour le viol d’une jeune fille de 15 ans.

Jacob Daskal, qui a fondé le groupe Shomrim de Borough Park il y a près de 30 ans, a été accusé d’avoir contraint une mineure à se livrer à un comportement sexuel illicite, d’avoir transporté une mineure avec intention de se livrer à des activités sexuelles criminelles, et d’avoir voyagé avec intention de se livrer à des activités sexuelles illicites, selon le bureau du procureur des États-Unis pour le district Est de New York.

Daskal a été arrêté jeudi matin et devait comparaître dans l’après-midi.

L’homme de 62 ans avait déjà été inculpé dans un tribunal d’État en 2018 pour ces faits présumés survenus l’année précédente. Daskal a été libéré sous caution de 75 000 $ et a depuis assisté à plusieurs audiences, bien que l’affaire progresse lentement. Une source proche de l’affaire a déclaré au Times of Israël que les charges retenues au tribunal d’État seraient probablement abandonnées au profit des nouvelles charges fédérales.

Selon l’acte d’accusation d’origine émis à son encontre, Daskal aurait agressé sexuellement la victime chez lui à Brooklyn ainsi qu’à sa résidence secondaire à South Fallsburg, New York, en août 2017. Deux mois plus tard, la victime a déménagé à Chicago pour intégrer une nouvelle école et vivre avec une autre famille. Daskal aurait contacté la victime alors qu’elle était à Chicago – elle est également membre d’une communauté haredie – et l’aurait forcée à discuter par vidéo nue et à lui envoyer des photos d’elle dénudée. Daskal aurait voyagé à Chicago pour rendre visite à la victime, l’amener dans sa chambre d’hôtel et la violer en novembre 2017.

« Daskal, qui avait près de 60 ans lorsqu’il a commis ces crimes, a exploité la vulnérabilité d’une jeune adolescente en la sollicitant sexuellement et en la poussant à avoir des relations sexuelles avec lui », a déclaré le procureur américain par intérim Seth DuCharme dans un communiqué.

« Un homme qui a fondé une organisation visant à créer une communauté plus sûre devrait connaître la différence entre le bien et le mal… La position d’influence de Daskal l’a peut-être aidé à tenter de faire taire sa victime », a déclaré le directeur adjoint du FBI William Sweeney, qui appelle quiconque qui aurait connaissance d’autres victimes de Daskal à se manifester.

S’il est reconnu coupable, Daskal encourt une peine minimale obligatoire de 10 ans d’emprisonnement et une peine maximale de prison à vie.

Daskal est une figure centrale de Shomrim, également connu sous le nom de Brooklyn South Safety Patrol. L’organisation, composée en grande partie de propriétaires d’entreprises hassidiques locaux, patrouille Borough Park dans des voitures identifiées et représente une force influente dans le quartier. Daskal était l’un des premiers « Bakery Boys », de jeunes hommes hassidiques qui ont formé le groupe avec le soutien de la police au milieu des années 1990, selon The Forward.

Depuis lors, Daskal et les Shomrim ont cultivé des liens étroits avec le commissariat local.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...