Le gouvernement a 2 mois pour réévaluer sa politique d’adoption par les homosexuels
Rechercher

Le gouvernement a 2 mois pour réévaluer sa politique d’adoption par les homosexuels

Un ministre et un député du Likud avaient annoncé leur opposition à la politique du gouvernement, qui est contre l’adoption par les couples homosexuels

Un couple homosexuel avec un enfant. Illustration. (Crédit : OSTILL/Getty Images)
Un couple homosexuel avec un enfant. Illustration. (Crédit : OSTILL/Getty Images)

La Haute cour de Justice a donné mardi deux mois au gouvernement pour réévaluer son opposition à l’adoption par les couples homosexuels en Israël.

La décision a été prise deux jours après que l’Etat avait dit à la cour, en réponse à une pétition, que le gouvernement s’opposait à cette mesure.

Haim Katz, le ministre des Affaires sociales, avait demandé à la cour de reporter sa prochaine audience sur le sujet afin de laisser le temps au gouvernement de réévaluer sa position.

Amir Ohana, premier député ouvertement homosexuel du Likud et militant de la cause homosexuelle, avait annoncé mardi qu’il ne voterait plus avec la coalition tant qu’elle maintiendrait son opposition à l’adoption par les couples de même sexe.

Amir Ohana, député du Likud, à la Knesset, le 28 décembre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Amir Ohana, député du Likud, à la Knesset, le 28 décembre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Lundi, Katz avait tenté de se distancier de la réponse de l’Etat et affirmé qu’il voulait une réforme à ce sujet. Sharona Mann, porte-parole du ministère des Affaires sociales, avait déclaré que le ministère recommandait un « remaniement complet d’une loi dépassée » sur les adoptions.

« Nous voulons une réforme totale de la loi, qui n’est pas liée aux couples LGBT, ou à tout autre type de couple, a-t-elle déclaré. Ce n’est pas lié aux parents de même sexe, c’est bien plus important que cela. Nous ne voulons pas qu’un couple, quel qu’il soit, doive attendre sept ans pour adopter […]. Ce n’est qu’après la mise en place de la réforme qu’il devrait être demandé aux députés de changer la loi en faveur d’autres groupes. »

Stuart Winer a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...