Le grand-rabbin de Téhéran tance les Israéliens et Netanyahu
Rechercher

Le grand-rabbin de Téhéran tance les Israéliens et Netanyahu

Le rabbin Yehuda Gerami a fustigé le Premier ministre et les "Sionistes" dans un communiqué en hébreu diffusé lors de la journée al-Quds : "Vous ne représentez pas le judaïsme"

Le grand-rabbin iranien Yehuda Gerami lors d'un entretien avec une chaîne de télévision iranienne pour la journée al-Quds, le 22 mai 2020 (Capture d'écran : Twitter)
Le grand-rabbin iranien Yehuda Gerami lors d'un entretien avec une chaîne de télévision iranienne pour la journée al-Quds, le 22 mai 2020 (Capture d'écran : Twitter)

Le grand-rabbin de Téhéran a fustigé, vendredi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et les Juifs israéliens alors que la république islamique marquait sa journée annuelle al-Quds, une sorte de journée de Jérusalem anti-Israël.

Le rabbin Yehuda Gerami, grand-rabbin de la communauté juive iranienne, a déclaré dans un message en hébreu à destination des Israéliens : « Vous ne représentez pas le judaïsme ».

« Nous, les Juifs iraniens, nous voulons transmettre ce message aux Sionistes et, avant tout, à Netanyahu », a expliqué Gerami.

« Sachez que vous, sionistes, vous ne représentez pas le judaïsme et vous ne représentez pas le peuple juif », a indiqué Germa dans une déclaration diffusée sur une chaîne de télévision iranienne. « Vous ne représentez que l’idée d’un mouvement politique dont les idées et les valeurs s’opposent aux idées et aux valeurs de notre sainte Torah et de la religion juive ».

« Nous condamnons fortement vos actions agressives et nous voulons le dire au monde entier : Il y a une grande différence entre le judaïsme et le sionisme », a clamé Gerami.

Au mois de janvier, Gerami avait été à la tête d’une délégation de Juifs iraniens lors d’un appel de condoléances à la maison du général assassiné Qassem Soleimani.

Le seul parlementaire iranien juif, Siamak Moreh Sedgh, a appelé, la semaine dernière, les Juifs du monde entier à se soulever contre Israël, selon un article paru sur le site d’information La Une de l’Iran.

S’opposer à Israël serait une obligation humanitaire et religieuse, a clamé Moreh Sedgh, a déclaré que l’Etat juif était « la catastrophe du sionisme ».

Sedgh, un médecin qui est également directeur du Comité juif de Téhéran, représente sa communauté au Parlement depuis 2012 et il est un critique fervent d’Israël. Il a déjà tenu des propos anti-Israël pour la journée al-Quds au cours des dernières années.

Le député juif iranien et représentant de la communauté juive iranienne Siamak Moreh Sedgh. (Capture d’écran : YouTube)

Le rabbin Yisroel Meir Hirsch, rabbin anti-sioniste extrémiste et leader de la secte Neturei Karta, a pour sa part dit à un site d’information iranien que qualifier Israël d’Etat juif revenait à dire « que le porc est un produit alimentaire juif ».

« Quand les Juifs font quelque chose, cela ne signifie pas que ce quelque chose devient juif. Etre juif, c’est défini par l’obéissance aux commandements de la Torah. Créer notre propre Etat ou opprimer d’autres peuples, c’est interdit dans le judaïsme et on ne peut pas considérer cela comme ‘Juif’, » a confié Hirsch dans un entretien publié vendredi par le site d’information iranien semi-officiel Fars.

« La journée de la Nakba et la journée al-Quds sont des opportunités importantes pour exprimer notre solidarité avec le peuple palestinien et pour montrer au monde le positionnement réel du judaïsme orthodoxe », a déclaré Hirsch. « C’est une opportunité donnée d’établir clairement que l’opposition au sionisme et à l’Etat d’Israël n’a rien à voir avec un conflit religieux ou avec l’antisémitisme ».

Neturei Karta est un groupe marginal qui rejette le sionisme et l’Etat d’Israël pour des raisons religieuses. Citant des sources talmudiques, la secte clame que les Juifs n’ont aucun droit à la souveraineté politique en terre sainte avant l’arrivée du Messie. Ils pensent plutôt que les Juifs doivent attendre patiemment la souveraineté divine en terre sainte et, en même temps, ils prônent le démantèlement de l’Etat d’Israël.

L’Ayatollah Ali Khomenei parle lors d’une cérémonie marquant le 30ème anniversaire de la mort du fondateur de la république islamique, l’Ayatollah Ruhollah Khomeini, à son mausolée, aux abords de Téhéran, en Iran, le 4 juin 2019 (Crédit : Bureau du chef suprême via l’AP)

Célébrant la Journée anti-israélienne al-Quds, vendredi, le chef suprême iranien, l’Ayatollah Ali Khamenei, a indiqué que la fondation d’Israël avait été « un crime contre l’humanité » sans égal et répété que l’Etat juif était »une tumeur cancéreuse » née de la volonté des « Occidentaux et des propriétaires de corporations juifs ».

Citant la pandémie de coronavirus, il a comparé le sionisme à un « virus » qu’il « faut éliminer dans les meilleurs délais ».

Khamenei a aussi publié sur son site internet, la semaine dernière, une affiche anti-israélienne qui reprenait la formule nazie de » solution finale » – un terme généralement associé à l’initiative nazie visant à éliminer tous les Juifs pendant la Shoah.

Sur l’affiche, des personnes en pleines célébrations sur le mont du Temple à Jérusalem, après l’avoir apparemment capturé à Israël, avec un drapeau palestinien a été hissé sur la mosquée Al-Aqsa. « La Palestine sera libre. La solution finale : résistance jusqu’à la liberté », disait la légende.

Une affiche du site web du Guide suprême iranien, l’Ayatollah Ali Khamenei, appelant à la destruction d’Israël, qui utilise le terme « solution finale », qui fait généralement référence à la politique nazie de génocide contre les Juifs pendant la Shoah. (Crédit : english.khamenei.ir)

L’affiche semblait ultérieurement avoir été supprimée du site.

L’Etat juif a demandé à Twitter, lundi, de suspendre immédiatement le compte de Khamenei pour « messages antisémites et génocidaires ».

La ministre des Affaires stratégiques Orit Farkash-Hacohen a envoyé lundi un courrier au PDG de Twitter Jack Dorsey, appelant à la « suspension immédiate » du compte du guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, « suite à ses publications constantes de contenu génocidaire et antisémite », a déclaré son ministère dans un communiqué.

Il n’y a pas eu de réponse immédiate de la part de Twitter. Au moment où ces lignes sont publiées, le compte de Khamenei est toujours actif.

La république islamique a juré de détruire Israël et elle soutient financièrement les groupes terroristes tels que le Hezbollah et le Hamas qui se sont engagés à combattre l’Etat juif.

La Journée al-Quds, que l’Iran célèbre depuis la révolution islamique de 1979, est habituellement commémorée par des manifestations orchestrées par le régime dans toute l’Iran condamnant Israël et soutenant les Palestiniens – des mouvements de protestation qui ont été annulés cette année en raison de la pandémie de coronavirus. Elle a lieu le dernier vendredi du Ramadan qui est tombé le 22 mai en 2020.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...