Rechercher

Le Hamas a identifié Ashraf Abu Layla comme étant le tueur de Mazen Foqaha

Les médias palestiniens affirment que l'homme de 37 ans, qui aurait tué le cerveau des attaques terroristes du Hamas, est un ancien membre du Hamas

Mazen Foqaha à sa libération après l'accord Shalit, en 2011. (Crédit : capture d'écran Twiter)
Mazen Foqaha à sa libération après l'accord Shalit, en 2011. (Crédit : capture d'écran Twiter)

L’homme que le Hamas soupçonne d’avoir assassiné l’un de ses meilleurs commandants en mars a été identifié vendredi comme étant Ashraf Abu Layla, un ancien membre du Hamas de 37 ans originaire du centre de la bande de Gaza.

Les membres de la famille Mazen Foqaha, qui a été assassiné, ont révélé l’identité d’Abu Layla, un jour après que le groupe terroriste a annoncé son arrestation.

Ils ont déclaré qu’Abu Layla avait été membre de l’aile militaire du Hamas, les Brigades Ezzedin al-Qassam mais qu’il avait été expulsé il y a quelques années en raison de « transgressions morales ».

Les médias palestiniens ont indiqué qu’Abu Layla a ensuite rejoint un groupe radical salafiste avant d’être recruté par le Mossad pour procéder à l’élimination.

Jeudi, le Hamas a annoncé l’arrestation de l’homme qui, a-t-il déclaré, a assassiné l’un des principaux terroristes du groupe en mars. Le groupe islamiste a prétendu qu’il avait avoué avoir agi sur les ordres d’Israël et a indiqué qu’il serait exécuté.

« Nous annonçons par la présente à notre peuple et à la nation la découverte et l’arrestation du tueur », a déclaré le président du Hamas, Ismail Haniyeh, nouvellement élu lors d’une conférence de presse, auquel a également assisté le chef du Hamas Gaza, Yahya Sinwar, devant la maison de Foqaha à Gaza.

Le meurtrier « a admis clairement et en détail … qu’il a exécuté les ordres d’officiers des services de sécurité sionistes », a poursuivi Haniyeh.

Foqaha a été tué dans le parking de son immeuble le 24 mars.

Ismail Haniyeh, chef du groupe terroriste Hamas, annonçant l'arrestation du prétendu tueur de Mazen Faqha, qui a été abattu le 24 mars 2017, près de sa maison dans la ville de Gaza. La femme de Faqha est aux côtés de Haniyeh. À sa gauche, il y a Yahya Sinwar, leader du Hamas à Gaza (Crédit : AFP / Mohammed Abed)
Ismail Haniyeh, chef du groupe terroriste Hamas, annonçant l’arrestation du prétendu tueur de Mazen Faqha, qui a été abattu le 24 mars 2017, près de sa maison dans la ville de Gaza. La femme de Faqha est aux côtés de Haniyeh. À sa gauche, il y a Yahya Sinwar, leader du Hamas à Gaza (Crédit : AFP / Mohammed Abed)

Le Hamas a déclaré que le pistolet utilisé pour tuer Foqaha avait un silencieux, ce qui a permis au tueur de pouvoir s’enfuir sans être arrêté. Il a ajouté que le professionnalisme de l’assassinat indiquait qu’Israël était derrière le coup.

« Ce que l’ennemi a fait était une frappe douloureuse en termes de stratégie et de sécurité », a admis Haniyeh.

Foqaha, âgé de 38 ans, originaire de Cisjordanie, purgeait une peine de prison à vie dans les prisons israéliennes – pour avoir organisé des attaques suicide dans lesquelles neuf personnes ont été tuées et 52 autres ont été blessées – quand il a été libéré avec plus de 1 000 autres prisonniers palestiniens dans le cadre de l’échange de prisonnier pour obtenir la libération du soldat israélien Gilad Shalit en 2011. A sa sortie de prison, Foqaha a été envoyé à Gaza.

Là, Foqaha a dirigé le bureau du Hamas chargé de lancer des attaques terroristes contre Israël depuis la Cisjordanie. Ses subordonnés dans la branche se sont spécialisés dans le recrutement de terroristes qui accepteraient de mener des attaques suicides, dans la collecte d’armes et la préparation des explosifs.

« Des punitions seront infligées contre le meurtrier », a ajouté Haniyeh. Le Hamas a récemment exécuté trois hommes accusés de collaborer avec Israël.

À la suite de la mort de Foqaha, le Hamas a imposé un blocage à Gaza, mettant en place des points de contrôle militaires dans tout le territoire, fermant ses passages frontaliers. Il a arrêté des dizaines de personnes pour les interroger.

Haniyeh a remercié le peuple de Gaza pour sa « compréhension » envers les mesures prises par les services de sécurité au cours du dernier mois et demi. Il a également dédié le « succès stratégique » de la recherche du prétendu tireur à la femme de Foqaha – qui se tenait à côté de lui – et au peuple palestinien et aux centaines de prisonniers palestiniens qui font une grève de la faim dans les prisons israéliennes.

Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Liberman, a déclaré que le Hamas était responsable du meurtre et qu’il était le résultat d’un différend interne.

« Aujourd’hui, on peut dire avec certitude qu’il s’agissait d’un assassinat interne », a-t-il affirmé au quotidien hébreu Yedioth Ahronoth en avril.

Depuis le meurtre de Foqaha, les dirigeants du Hamas ont menacé de mener une attaque contre Israël pour se venger du meurtre.

Mercredi, le quotidien hébreu Israel Hayom a cité les propos de responsables de la défense qui ont signalé que le Hamas intensifiait ses efforts pour mener une grande attaque terroriste en Cisjordanie pour se venger du meurtre de Foqaha.

Dov Lieber et l’AFP ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...