Le Hamas affirme que l’Egypte rouvrira la frontière avec Gaza
Rechercher

Le Hamas affirme que l’Egypte rouvrira la frontière avec Gaza

On ne sait pas quand le terminal de Rafah, fermé depuis que les membres de l'organisation terroriste ont pris le relais de l'AP, rouvrira et aucune nouvelle officielle du Caire

Les forces de sécurité palestiniennes loyales au Hamas montent la garde au poste frontière de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 8 janvier 2019. (Abed Rahim Khatib/Flash90)
Les forces de sécurité palestiniennes loyales au Hamas montent la garde au poste frontière de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 8 janvier 2019. (Abed Rahim Khatib/Flash90)

L’organisation terroriste islamiste du Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a affirmé jeudi que l’Egypte envisage de rouvrir totalement le poste-frontière de Rafah, après l’avoir fermé partiellement suite à des dissensions entre le Hamas et l’Autorité palestinienne.

Les forces loyales au président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas se sont retirées dimanche du poste frontière de Rafah, accusant leurs rivaux du Hamas d’ingérence, dernier signe de l’échec d’un accord de réconciliation signé en 2017 qui était censé faire revenir l’AP à Gaza.

Le Hamas, une organisation terroriste islamiste qui cherche à détruire Israël, a évincé l’Autorité palestinienne dominée par le Fatah de l’enclave en 2007.

Le point de passage est le seul moyen pour les Palestiniens de quitter Gaza sans passer par Israël.

Après la reprise du contrôle du Hamas, l’Egypte a fermé le point de passage aux Palestiniens souhaitant quitter Gaza vers son territoire. Les Gazaouis cherchant à revenir d’Egypte vers l’enclave palestinienne sont en revanche autorisés à passer.

Mais après la visite d’une délégation de responsables des services de sécurité égyptiens à Gaza jeudi, où elle a rencontré de hauts responsables du Hamas, dont son chef Ismail Haniyeh, le chef-adjoint du Hamas, Khalil al-Hayya, a indiqué à des journalistes que l’Egypte avait assuré que le point de passage de Rafah serait de nouveau totalement ouvert.

Un soldat égyptien monte la garde du côté égyptien du poste frontière de Rafah, le 8 janvier 2019. (Abed Rahim Khatib/Flash90)

Le Hamas gèrera dorénavant ce poste-frontière.

On ne sait pas encore quand le poste frontière rouvrira complètement. Il n’y a pas eu de commentaire officiel de l’Égypte, qui a reçu le secrétaire d’État américain Mike Pompeo jeudi.

Les forces de sécurité palestiniennes loyales au Hamas montent la garde au poste frontière de Rafah avec l’Egypte, le 7 janvier 2019 (SAID KHATIB / AFP)

Mercredi, Bassem Naim, haut responsable du Hamas, a déclaré à l’agence de presse chinoise Xinhua que l’Égypte avait promis de rouvrir Rafah dans les deux sens dès que possible.

Des responsables israéliens auraient fait pression en faveur de cette mesure, craignant que le maintien de la fermeture du point de passage avec l’Égypte n’entraîne une montée de la pression à Gaza, qui se retournerait contre l’État juif.

Des manifestants palestiniens tentent de franchir la barrière de la frontière avec Israël lors d’affrontements à la suite d’une manifestation le long de la frontière à l’est de la ville de Gaza le 4 janvier 2019. (Saïd Khatib/AFP)

Le responsable du Hamas a reconfirmé que toutes les parties se tiendraient à une trêve en vigueur avec Israël.

Des Palestiniens réclament l’ouverture du point de passage de Rafah avec l’Égypte, qui est sous le contrôle de l’Autorité palestinienne, dans le sud de la bande de Gaza, le 23 novembre 2017. (AFP PHOTO / DIT KHATIB)

Les mois d’intense violence entre Israël et Gaza se sont considérablement calmés ces dernières semaines après la conclusion d’un accord négocié par l’Égypte, dans le cadre duquel Israël a permis au Qatar de fournir des millions de dollars en aide pour le carburant et les salaires du Hamas dans l’enclave.

Un bref regain de violence plus tôt cette semaine a donné lieu à des rumeurs selon lesquelles Israël pourrait envisager de bloquer le dernier transfert de fonds qatari, qui est censé être versé à Gaza en six versements de 15 millions de dollars chacun.

Par ailleurs, le Hamas a annoncé qu’une visite de son chef, Ismaïl Haniyeh en Russie avait été reportée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...