Israël en guerre - Jour 288

Rechercher

Le Hamas aurait avancé masqué durant des années pour mieux attaquer Israël – source

L'organisation terroriste avait persuadé Israël qu'elle ne voulait pas la guerre. Selon une source proche du Hamas, les communications de Tsahal ont été brouillées au début de l'assaut. L'Iran serait impliqué

Des Palestiniens prenant le contrôle d'un char israélien après avoir franchi la barrière frontalière avec Israël depuis Khan Yunis, dans le sud de la Bande de Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)
Des Palestiniens prenant le contrôle d'un char israélien après avoir franchi la barrière frontalière avec Israël depuis Khan Yunis, dans le sud de la Bande de Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)

Ce lundi, une source proche de l’organisation terroriste a déclaré à l’agence de presse Reuters que le Hamas faisait croire depuis des années à Israël qu’il ne souhaitait pas le conflit armé et pourrait se satisfaire de mesures économiques pour maintenir un calme relatif.

« Le Hamas a donné à Israël l’impression qu’il ne voulait pas d’affrontement », a déclaré la source à l’agence.

« Le Hamas a utilisé une tactique de renseignement sans précédent pour tromper Israël ces derniers mois, en donnant publiquement le sentiment qu’il ne voulait ni se battre ni se confronter directement à Israël tout en se préparant à cette opération massive », a ajouté la source.

Le pourtour de Gaza a été relativement calme ces derniers mois. Le Hamas a assisté sans intervenir à une série de combats meurtriers entre Israël et le Jihad islamique palestinien, organisation terroriste de taille bien plus modeste, en début d’année.

Des hommes armés du Hamas ont franchi la frontière israélienne samedi, tuant plus de 900 personnes et faisant au moins 130 otages conduits à Gaza à l’issue de ce massacre sans précédent. L’organisation terroriste a par ailleurs tiré des milliers de roquettes sur Israël.

La source a précisé que, dans le cadre des préparatifs, l’organisation terroriste avait construit une réplique de communauté israélienne afin de s’entraîner à l’assaut qui a vu des hommes armés aller de maison en maison, dans les villes frontalières samedi, pour en tuer les habitants.

« Israël les a sûrement vus, mais ils étaient convaincus que le Hamas ne cherchait pas la confrontation », a déclaré la source.

Des voitures incendiées lors d’une infiltration de terroristes palestiniens venus de la bande de Gaza, au bord de la route, au lendemain de l’attaque, près de la ville méridionale de Sderot, le 8 octobre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Selon la source, le Hamas aurait convaincu Israël qu’il avait avant tout à coeur que les Gazaouis bénéficient de permis de travail leur permettant de se rendre en Israël, où ils gagnaient davantage qu’à l’intérieur de l’enclave.

« Le Hamas s’est construit une image d’organisation pas prête à en découdre militairement avec Israël », a-t-elle précisé, ajoutant que de nombreux dirigeants du Hamas n’avaient pas été informés de l’attaque afin d’empêcher toute fuite vers Israël. En outre, le millier de terroristes impliqués dans l’assaut dévastateur n’a jamais su précisément ce pour quoi ils s’entraînaient.

Une source proche des services de sécurité israéliens, témoignant sous couvert d’anonymat, a déclaré à la presse que les services de sécurité étaient effectivement tombés dans le piège.

« Ils nous ont fait croire qu’ils voulaient de l’argent », a déclaré la source israélienne. « Alors que pendant tout ce temps, ils s’entraînaient en vue de l’émeute. »

Des terroristes palestiniens enlèvent une civile israélienne, au centre, identifiée plus tard comme étant Yaffa Adar, âgée de 85 ans, du kibboutz Kfar Azza pour la conduire dans la bande de Gaza, le 7 octobre 2023 (Crédit : AP Photo/Hatem Ali)

Selon cette même information, le refus officiel du Hamas de prendre part aux récents combats, alors que le Jihad islamique palestinien tirait des roquettes sur Israël, faisait partie du subterfuge.

L’ex-conseiller à la sécurité nationale Yaakov Amidror a déclaré à Reuters que des alliés de l’Etat juif avaient eux aussi cru à ce mensonge, disant à Jérusalem que le Hamas se montrait « plus responsable ».

« Nous avons été assez stupides pour y croire », a-t-il déclaré. « Nous avons commis une erreur. On ne nous y reprendra plus et nous détruirons le Hamas, lentement mais sûrement. »

La source a expliqué que l’attaque avait été menée en quatre étapes, à commencer par le tir de 3 000 roquettes sur Israël.

Yaakov Amidror, ancien conseiller à la Sécurité nationale, en octobre 2013. (Crédit : Flash90)

Dans le même temps, des deltaplanes ont survolé la barrière de sécurité pour sécuriser la zone, permettant à une unité terroriste d’élite de franchir ladite barrière.

Toujours selon la source, des explosifs ont été utilisés pour franchir la barrière, ce qui a ouvert la voie aux premiers terroristes à moto. Ensuite, des bulldozers sont venus ouvrir la brèche, de façon à permettre le passage des jeeps. Un « commando » de terroristes aurait ensuite attaqué le quartier général de la division sud de Gaza de Tsahal « et brouillé ses communications, l’empêchant de contacter les autorités ou tout autre correspondant ».

Le corps d’une personne tuée par des terroristes du Hamas gisant dans une voiture criblée de balles dans la ville méridionale de Sderot, le 7 octobre 2023. (Crédit : Oren Ziv/AFP)

Les terroristes ont ensuite poursuivi leur périple meurtrier dans les villes frontalières et la base militaire, ainsi que dans une rave party très fréquentée, au terme duquel ils ont massacré des centaines de personnes et fait une centaine d’otages qu’ils ont conduits à Gaza.

Une source proche des services de sécurité israéliens, qui a souhaité garder l’anonymat, a déclaré que les effectifs au niveau de la barrière de sécurité avec Gaza n’étaient pas au complet parce que certains avaient été déployés en Cisjordanie – pour « protéger les résidents d’implantations israéliens » en proie à une flambée de violences.

« Le Hamas a exploité la situation », a déclaré la source.

L’information de Reuters sur l’entraînement secret et le projet d’attaque de longue date a été corroborée par la Treizième chaine, qui a cité les propos recueillis lors de l’interrogatoire d’un terroriste du Hamas qui a participé à l’attaque et est détenu en Israël.

« C’était cinq heures avant qu’ils ne nous tirent dessus », a-t-il dit, à propos de la zone qu’il allait attaquer. « Nous étions prêts, nous étions un millier de combattants, nous avons franchi la barrière en 15 endroits distincts. »

Des roquettes tirées vers Israël depuis la Bande de Gaza, le 8 octobre 2023. (Crédit : Fatima Shbair/AP Photo)

« Nous avons été surpris que Tsahal ne nous attende pas », a-t-il dit.

« Nous avons trainé une famille à pied dans la bande de Gaza, pendant deux heures, sans aucun problème », a-t-il ajouté.

« Nous nous préparions depuis plus d’un an. Les manifestations en Israël nous ont encouragés », a déclaré le terroriste, faisant manifestement allusion aux manifestations contre la refonte judiciaire du gouvernement. Les autorités de la sécurité répétaient à l’envi que le projet du gouvernement avait des conséquences sur les capacités opérationnelles de l’armée et nuisait à la dissuasion israélienne.

La source a ajouté que les émeutes des Gazaouis au niveau de la barrière de sécurité, ces dernières semaines, étaient une « ruse ».

« Cette opération a dépassé toutes nos attentes », a-t-il dit, ajoutant qu’il faisait surtout allusion au nombre d’Israéliens capturés et emmenés à Gaza.

La Treizième chaine a déclaré que les véhicules utilisés par les terroristes étaient remplis d’équipements militaires sophistiqués de nature à permettre à d’autres terroristes de mener d’autres attaques.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.