Le ministère de la Défense met en place des navettes entre les gares fermées et les bases
Rechercher

Le ministère de la Défense met en place des navettes entre les gares fermées et les bases

Des trains ont été annulés pour permettre des travaux les autres jours que le Shabbat, suite aux plaintes des ultra-orthodoxes

Travaux à la gare Shalom de Tel Aviv, le 27 août 2016. (Crédit : Israel Railways)
Travaux à la gare Shalom de Tel Aviv, le 27 août 2016. (Crédit : Israel Railways)

Le ministère de la Défense devrait mettre en place un service de navettes pour les soldats israéliens des gares de la ligne Tel Aviv – Haïfa vers les bases militaires dans tout le pays, ont annoncé samedi dans un communiqué commun le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Avigdor Liberman, suite à une décision de suspendre les transports dans plusieurs gares pour permettre des travaux à des périodes autres que le Shabbat.

Vendredi, Netanyahu avait demandé à Israël Railways de stopper 17 des 20 projets qui avaient été programmés pour avoir lieu pendant le week-end, ainsi que certaines lignes opérant le vendredi après-midi et le samedi soir, quand les partis ultra-orthodoxes ont menacé de renverser la coalition sur les travaux continuaient pendant Shabbat.

Les travaux sur les 17 projets ont à la place été programmés pour avoir lieu samedi soir, après la sortie de Shabbat, et dimanche, entraînant des annulations de services dans plusieurs gares.

L’annulation a touché 70 000 voyageurs, dont des milliers de soldats en service obligatoire qui étaient rentrés chez eux pour le week-end.

Des soldats israéliens dans une gare. Illustration. (Crédit : Shay Levy/Flash90)
Des soldats israéliens dans une gare. Illustration. (Crédit : Shay Levy/Flash90)

Suspendre les travaux a également entraîné un retard dans l’achèvement de la ligne Tel Aviv – Jérusalem, qui devrait être terminée en 2018 mais est déjà en retard.

Les trois projets qui ont été autorisés à continuer malgré les objections des ultra-orthodoxes étaient ceux dont le retard entraînerait, selon la police, un risque réel pour la vie humaine en raison des complications de trafic. Mais les partis ultra-orthodoxes ont, selon Ynet, rejeté l’argument de la police, et affirmé que des solutions alternatives devraient être trouvées.

Selon la loi juive, les règles religieuses de comportement pour Shabbat, comme l’interdiction de travailler ou d’utiliser des machines électriques ou des moteurs, peuvent être enfreintes quand une vie humaine est en jeu. Moshe Dagan, secrétaire général du Grand Rabbinat, a cependant déclaré que les travaux le week-end ne pouvaient pas sauver de vies humaines, et ne devraient donc pas être autorisés.

Après le déclenchement d’une crise la semaine dernière, Netanyahu avait apaisé les partis ultra-orthodoxes en leur promettant la mise en place d’un comité interministériel sur les travaux d’infrastructure pendant le week-end.

Le dirigeant du parti Shas, Aryeh Deri (à droite),  en conversation avec celui du parti Yahadout HaTorah, Yaakov Litzman, lors de la session d'ouverture du parlement israélien, le 31 mars 2015. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Le dirigeant du parti Shas, Aryeh Deri (à droite), en conversation avec celui du parti Yahadout HaTorah, Yaakov Litzman, lors de la session d’ouverture du parlement israélien, le 31 mars 2015. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Le directeur de cabinet de Netanyahu, Yoav Horovitz, avait rencontré au bureau du Premier ministre les ministres Yaakov Litzman (YaHadout HaTorah), Aryeh Deri (Shas) et Naftali Bennett, président de HaBayit HaYehudi. Le président d’Israël Railways, le secrétaire général du Grand Rabbinat et un représentant du ministère du Travail, chargé de l’attribution des permis de travail spéciaux pour le week-end, étaient également présents.

Les ministres ultra-orthodoxes avaient déclaré pendant la rencontre que respecter Shabbat était plus important que fournir des services publics. Le président d’Israël Railways, Boaz Tzafrir, a déclaré que l’annulation des lignes entraînerait un retard de la livraison de frets d’une valeur de 4 millions de shekels.

Vendredi, députés et militants de gauche ont protesté contre la décision de Netanyahu de mettre fin aux travaux pendant le week-end. Galon, Ilan Gilon, Tamar Zandberg et Michal Rozin, députés de son parti, étaient présents. A la gare Arlozorov, gare centrale de Tel Aviv, Galon avait prévenu que la décision pourrait entraîner une action juridique.

Samedi, Galon a porté une pétition devant la Cour suprême pour demander l’annulation de la décision de Netanyahu de mettre fin aux travaux ferroviaires le week-end.

Les dirigeants de l’Union sioniste, les députés Isaac Herzog et Tzipi Livni, ont déclaré que leur parti mettrait en place des transports privés pour tout soldat affecté par l’annulation des lignes de train.

Les dirigeants de l'Union sioniste, les députés Isaac Herzog et Tzipi Livni lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 18 mars 2015 (Crédit : Tomer Neuberg / Flash90)
Les dirigeants de l’Union sioniste, les députés Isaac Herzog et Tzipi Livni lors d’une conférence de presse à Tel Aviv, le 18 mars 2015 (Crédit : Tomer Neuberg / Flash90)

« Les ministres de ce gouvernement ne s’intéressent pas à une mère à qui son fils soldat manque et, pour le service d’intérêts politiques, ils volent à la mère et son fils du temps de qualité ensemble », a déclaré Herzog. Livni a ajouté que « l’Etat du peuple juif n’est pas un monopole des partis ultra-orthodoxes. »

Parallèlement, Netanyahu envisageait de renvoyer le ministre des Transports Yisrael Katz à cause de la crise de la coalition à propos des travaux ferroviaires en Israël à Shabbat, a annoncé vendredi soir la Dixième chaîne.

Netanyahu penserait que Katz a créé la querelle entre le Likud et les dirigeants des partis ultra-orthodoxes la semaine dernière quand il avait ordonné de continuer les travaux pendant le week-end, a priori pour éviter des retards sur les trains.

Selon la chaîne, Netanyahu était furieux contre Katz, mais aussi de la réaction du rabbinat et du grand rabbin David Lau, qui a, de manière inhabituelle, publié un communiqué vendredi en réaction à l’opinion de la police.

Lau « tente ses primaires sur mon dos », aurait déclaré Netanyahu selon un analyste de la Dixième chaîne. Cette remarque est symbolique, puisque Lau ne mène aucune campagne pour l’instant.

Les bureaux de Netanyahu et de Katz n’ont pas répondu officiellement aux informations de la Dixième chaîne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...