Israël en guerre - Jour 149

Rechercher

Le ministère de la Santé met en garde contre la hausse de cas de coqueluche

Le ministère exhorte la population à se faire vacciner contre cette maladie potentiellement mortelle et d'autant plus les femmes enceintes au cours de leur 3e trimestre

Illustration : Un homme recevant un vaccin à Safed, le 6 novembre 201.8 (Crédit : David Cohen/FLASH90)
Illustration : Un homme recevant un vaccin à Safed, le 6 novembre 201.8 (Crédit : David Cohen/FLASH90)

Le ministère de la Santé a déclaré lundi que le nombre de cas signalés de coqueluche continue d’augmenter et exhorte la population à se faire vacciner contre cette maladie potentiellement mortelle.

En août, 166 nouveaux cas ont été enregistrés, 190 en juillet, 122 en juin et 94 en mai. À Jérusalem, un nourrisson de 10 semaines est mort de la coqueluche au début du mois de juin, après que le ministère de la Santé a signalé une augmentation alarmante du nombre de cas par rapport à l’année dernière. La plupart des nouveaux cas ont été enregistrés à Jérusalem et plus particulièrement dans les communautés ultra-orthodoxes, où les logements sont surpeuplés et où les taux de vaccination sont inférieurs à la moyenne des autres populations.

Dans sa dernière mise en garde, le ministère a indiqué qu’une part importante des cas de maladie diagnostiquée au cours de l’été sont également survenus dans d’autres régions du pays. La plupart des maladies et des hospitalisations concernent des bébés de moins de six mois qui n’ont pas encore été vaccinés et pour lesquels la maladie est la plus dangereuse.

La coqueluche est une maladie très contagieuse, mais évitable, causée par des bactéries qui se propagent facilement via la toux ou les éternuements. Elle est particulièrement dangereuse pour les bébés, qui peuvent présenter une toux sévère et une respiration sifflante ainsi que des vomissements, de la fièvre et un écoulement nasal. Dans les cas les plus sévères, il peut y avoir des apnées (pauses respiratoires), une cyanose (bleuissement de la peau) voire la mort.

La vaccination contre la coqueluche se compose de plusieurs injections commençant dès l’âge de deux mois. Les vaccins contre la coqueluche pour les enfants cessent à l’âge de 13 ans, et il est conseillé aux adultes de procéder à une injection de rappel après l’âge de 18 ans pour conserver une protection contre la maladie. Une injection qui est particulièrement déterminante pour les étudiants en médecine et pour tous ceux qui travaillent dans le secteur de la santé.

Il est fortement conseillé aux femmes enceintes de se faire vacciner contre la coqueluche au cours de leur troisième trimestre afin de protéger les nouveau-nés jusqu’à ce qu’ils puissent recevoir leur première dose.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.