Israël en guerre - Jour 192

Rechercher

Un nourrisson de 10 semaines meurt de la coqueluche à Jérusalem

Une enquête épidémiologique révèle que la mère et l'enfant n'ont pas été vaccinés contre cette maladie évitable ; les cas ont été multipliés par 12 au cours de l'année écoulée

Illustration : Un nouveau-né à l'hôpital Shaare Tzedek de Jérusalem, le 29 octobre 2018. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Illustration : Un nouveau-né à l'hôpital Shaare Tzedek de Jérusalem, le 29 octobre 2018. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Un nourrisson de 10 semaines est décédé de la coqueluche à Jérusalem, a annoncé lundi le ministère de la Santé, quelques jours après avoir mis en garde contre une augmentation alarmante du nombre de cas dans la capitale, en particulier dans les communautés ultra-orthodoxes où les taux de vaccination sont inférieurs à ceux des autres populations.

Le nouveau-né a commencé à présenter des symptômes de coqueluche à l’âge de cinq semaines et a été hospitalisé deux semaines plus tard. Le bébé n’avait pas été vacciné contre la maladie et est décédé le mois dernier, selon le ministère.

La coqueluche est une maladie très contagieuse, mais évitable, causée par des bactéries qui se propagent facilement via la toux ou les éternuements. Elle est particulièrement dangereuse pour les bébés, qui peuvent présenter une toux sévère et une respiration sifflante ainsi que des vomissements, de la fièvre et un écoulement nasal. Dans les cas les plus sévères, il peut y avoir des apnées (pauses respiratoires), une cyanose (bleuissement de la peau) voire la mort.

Cette maladie est particulièrement dangereuse pour les bébés de moins de six mois.

Une étude épidémiologique a révélé que la mère du nourrisson n’avait pas été vaccinée non plus, a déclaré le ministère de la Santé.

La vaccination contre la coqueluche se compose de plusieurs injections commençant dès l’âge de deux mois. Elle est également recommandée aux femmes enceintes durant le troisième trimestre de la grossesse et protège le nouveau-né jusqu’à son premier vaccin.

Au moins 215 cas de coqueluche ont été signalés au ministère de la Santé depuis le mois de janvier, soit 12 fois plus que durant la même période en 2022, qui n’avait enregistré que 17 cas.

La grande majorité des cas sont localisés à Jérusalem et parmi les haredim, dans des communautés où les taux de vaccination sont inférieurs à la moyenne des autres populations. Neuf cas ont été identifiés dans la région de Tel Aviv.

L’Association israélienne de pédiatrie a adressé une lettre, le 1er juin dernier, au ministre de la Santé, Moshe Arbel, et au directeur-général du ministère de la Santé, Moshe Bar Siman Tov, leur demandant de prendre des mesures d’urgence contre l’épidémie en envoyant des unités de vaccination mobiles dans les quartiers en déficit de vaccination.

L’Association israélienne des sages-femmes a également publié une déclaration conseillant aux femmes enceintes, dans leur 27e à leur 36e semaine, de se faire vacciner contre la coqueluche.

« Il est essentiel de se faire vacciner à la fin de la grossesse de façon à protéger le bébé lorsqu’il vient au monde. Il est alors protégé par les anticorps contre la coqueluche, qui traversent le placenta, et lui assurent des défenses efficaces durant les quatre premiers mois de sa vie.

« La vaccination est sans danger pour la mère et le bébé », précise le communiqué.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.