Le ministère de la Santé se réunit après la hausse soudaine d’infections
Rechercher

Le ministère de la Santé se réunit après la hausse soudaine d’infections

Les autorités s'inquiètent du relâchement de la population à l'égard des directives ; des enfants migrants à Tel Aviv et le personnel hospitalier à Hadera entrent en quarantaine

Des gens portent des masques de protection en faisant leurs achats au marché Carmel de Tel Aviv, le 8 mai 2020. (Miriam Alster/FLASH90)
Des gens portent des masques de protection en faisant leurs achats au marché Carmel de Tel Aviv, le 8 mai 2020. (Miriam Alster/FLASH90)

Les hauts fonctionnaires du ministère de la Santé devaient se réunir vendredi matin pour discuter d’une augmentation inquiétante des infections dans le pays, sur fond d’inquiétudes quant à la discipline des Israéliens en matière de distanciation sociale qui s’est affaiblie alors que le pays se déconfine progressivement.

Les responsables du ministère devraient examiner les derniers chiffres d’infections et discuter des mesures possibles pour faire face à l’augmentation du nombre de cas et prévenir une nouvelle régression.

Avant la réunion, un responsable de la santé a déclaré anonymement au site d’information Ynet : « Il est clair pour nous que les règlements ne sont pas du tout respectés, en particulier dans les écoles. »

La réunion a eu lieu alors que les chiffres de jeudi soir faisaient état de 79 nouveaux cas au cours des dernières 24 heures, après des semaines où les nouveaux diagnostics tournaient autour de 20 ou moins par jour.

Vendredi matin, 15 nouveaux cas ont été détectés. Le nombre de cas actifs continue à baisser, diminuant de plusieurs dizaines par jour pour s’établir à 1 876 sur un total de 16 887 cas. Le nombre de personnes dans un état grave reste le même, 37, dont 36 sous respirateur. 35 patients se trouvent dans un état modéré, et les autres ne présentent que des symptômes légers.

Vendredi également, il a été rapporté qu’une trentaine d’enfants d’une école maternelle pour migrants dans le sud de Tel Aviv ainsi que trois membres du personnel ont été mis en quarantaine jeudi après qu’un enfant s’est avéré infecté. Ces derniers jours, des enfants de plusieurs écoles et établissements préscolaires du centre d’Israël ont été placés en quarantaine après que des infections ont été diagnostiquées chez des élèves.

41 membres du personnel médical du centre Hille Yaffe de Hadera sont également entrés en quarantaine après la contamination de deux infirmières.

Photo d’illustration : Un médecin, en combinaison de protection, vérifie le fonctionnement d’un respirateur à l’hôpital universitaire Samson Assuta d’Ashdod, le 16 mars 2020. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Les médias israéliens ont rapporté que les responsables de la santé examinaient les informations selon lesquelles le nombre important d’infections ces derniers jours provenaient des travailleurs migrants et des réfugiés.

Un fonctionnaire non identifié a indiqué à la Douzième chaîne qu’il y avait un risque que les migrants présentent des taux d’infection plus élevés, car ils vivent souvent dans des conditions de surpeuplement plus importantes que la population générale.

Sharon Tel, directrice de l’ONG Elifelet pour les enfants réfugiés, s’est montrée dubitative, expliquant à Kan que les migrants étaient généralement très respectueux des directives du ministère de la Santé, qu’ils se tenaient à distance les uns des autres et portaient des masques.

La tendance à la baisse des cas diagnostiqués au cours des semaines passées semble être menacée ces derniers jours par de nouvelles flambées dans les écoles.

18 élèves et membres du personnel d’un lycée de Jérusalem ont été testés positifs au coronavirus lors d’un dépistage massif effectué jeudi après que trois lycéens se sont avérés infectés.

Des cas dans des établissements scolaires à Bat Yam, Or Yehuda, Rehovot et ailleurs ont contraint de nombreux autres à se placer en quarantaine.

Malgré la hausse du nombre de cas, le gouvernement a annoncé jeudi que les établissements d’enseignement supérieur et les mouvements de jeunesse seraient autorisés à opérer à partir de dimanche, sous réserve des restrictions du ministère de la Santé.

Des jeunes de Tel Aviv au Café Zurik au premier jour où les restaurants ont été autorisés à ouvrir suite à l’épidémie de coronavirus, le 27 mai 2020. (Crédit : Simona Weinglass/Times of Israel)

Le nouveau cabinet chargé du coronavirus, qui a pour mission de coordonner la lutte du gouvernement contre l’épidémie, s’inquiète également du fait que moins de personnes viennent se faire tester. Bien qu’au plus fort de la pandémie, environ 13 000 à 14 000 personnes étaient testées chaque jour, les chiffres ont considérablement diminué ces dernières semaines et se situent désormais entre 5 000 et 6 000 par jour, car moins de personnes présentent des symptômes.

Le nombre de nouveaux cas ayant fortement baissé ces dernières semaines, le pays a levé les restrictions à la circulation, aux entreprises et aux établissements d’enseignement.

Les restaurants, bars, hôtels, piscines et autres établissements ont commencé à rouvrir leurs portes et à accueillir des clients mercredi, après que les autorités ont donné le feu vert à l’assouplissement des restrictions sanitaires et la réouverture de certaines des dernières entreprises encore fermées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...