Le ministre de l’Energie se serait rendu en secret à Abu Dhabi
Rechercher

Le ministre de l’Energie se serait rendu en secret à Abu Dhabi

Yuval Steinitz aurait abordé avec les responsables l'Iran et la menace de l'EI pendant son voyage, selon un reportage

Abu Dhabi (Crédit : Wikimedia/CC BY 3.0/Ralf Roletschek)
Abu Dhabi (Crédit : Wikimedia/CC BY 3.0/Ralf Roletschek)

Le ministre de l’Énergie d’Israël est rentré lundi après une visite à Abu Dhabi, où il a rencontré plusieurs responsables pour discuter des inquiétudes partagées concernant l’Iran, l’État islamique et d’autres questions, a affirmé un reportage à la télévision.

Yuval Steinitz, issus du Likud, qui jusqu’à récemment a également servi d’intermédiaire du Premier ministre Benjamin Netanyahu sur les questions relatives au programme nucléaire de l’Iran, a fait le voyage avec « un service de sécurité renforcé », a précisé la Deuxième chaîne. Son bureau a refusé de confirmer que le déplacement avait bien eu lieu.

Le reportage a noté qu’Israël, les principautés du Golfe et d’autres Etats arabes sunnites ont plusieurs « préoccupations communes ». La Deuxième chaîne a ajouté que le voyage a eu lieu alors même que la communauté internationale a commencé à appliquer l’accord nucléaire avec l’Iran, qui s’est marqué par une levée des sanctions économiques.

Coïncidence ou non, une conférence sur l’énergie avait lieu à Abu Dhabi, où une représentation iranienne était présente, pendant que Steinitz y était.

Il n’y a eu aucun rapport sur d’éventuels contacts entre Steinitz et des responsables iraniens. Les dirigeants iraniens se réfèrent constamment à leurs espoirs d’être témoin de la disparition d’Israël, et reconnaît armer et financer des groupes terroristes comme le Hezbollah qui cherchent à détruire l’Etat juif.

Le ministre de l'Énergie Yuval Steinitz pendant une session de la Knesset le 7 septembre 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Le ministre de l’Énergie Yuval Steinitz pendant une session de la Knesset le 7 septembre 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

En novembre, il a été signalé qu’Israël allait ouvrir un bureau à Abu Dhabi pour faciliter son travail là-bas avec l’International Renewable Energy Agency (IRENA) de l’ONU.

Le diplomate israélien, Rami Hatan, a déclaré qu’il se préparait à partir pour Abu Dhabi pour prendre la tête du bureau. Un responsable israélien a décrit la décision comme une « percée diplomatique ».

En janvier 2009, Israël avait voté pour Abu Dhabi lors du vote pour déterminer le site du siège de l’IRENA (contre leur concurrent frontal l’Allemagne) sous la condition expresse que la présence de l’IRENA dans l’état du Golfe permettrait à Israël d’ouvrir un bureau diplomatique officiel, reconnu publiquement.

Le directeur général du ministère des Affaires étrangères,  Dore Gold,  à Jérusalem le 1er juin 2015. (Crédit : AFP / Thomas Coex)
Le directeur général du ministère des Affaires étrangères, Dore Gold, à Jérusalem le 1er juin 2015. (Crédit : AFP / Thomas Coex)

Pourtant, une responsable des Emirats arabes unis a déclaré que le nouveau bureau d’Israël à Abu Dhabi ne marquait pas un changement dans l’attitude de son gouvernement à l’égard de l’Etat juif.

Maryam Al Falasi, la directrice des communications au ministère des Affaires étrangères des Emirats arabes unis, a publié une déclaration disant que « tout accord entre [l’International Renewable Energy Association] et Israël ne représente aucun changement dans la position des Emirats Arabes Unis ou de ses relations avec Israël ».

Dore Gold, le directeur général du ministère des Affaires étrangères, était à Abu Dhabi en novembre pour la 10e réunion annuelle de l’IRENA.

Israël n’a pas de relations diplomatiques officielles avec les pays du Golfe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...