Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Le monde a connu début juillet la semaine la plus chaude jamais mesurée, selon l’ONU

Les températures battent des records tant sur terre que dans les océans, "avec des effets potentiellement dévastateurs sur les écosystèmes et l'environnement", selon l'organisation météorologique

Une souche d'arbre précédemment submergée est photographiée sur le lit asséché du réservoir de Woodhead, révélé par une baisse du niveau de l'eau, près de Glossop, dans le nord de l'Angleterre, le 10 juillet 2023. (Crédit : Oli SCARFF / AFP)
Une souche d'arbre précédemment submergée est photographiée sur le lit asséché du réservoir de Woodhead, révélé par une baisse du niveau de l'eau, près de Glossop, dans le nord de l'Angleterre, le 10 juillet 2023. (Crédit : Oli SCARFF / AFP)

La semaine du 3 au 9 juillet a été la semaine plus chaude jamais enregistrée au niveau mondial, a annoncé lundi l’organisation météorologique de l’ONU, après que plusieurs records de températures journalières ont été battus.

« Le monde vient de connaître la semaine la plus chaude jamais enregistrée, selon des données préliminaires », a indiqué l’Organisation météorologique mondiale (OMM) dans un communiqué, après un mois de juin déjà record en raison de la combinaison du changement climatique causé par l’activité humaine avec les premiers effets du retour du phénomène météorologique El Niño.

Les températures battent des records tant sur terre que dans les océans, « avec des effets potentiellement dévastateurs sur les écosystèmes et l’environnement », a déclaré l’OMM.

« Nous sommes en territoire inconnu et nous pouvons nous attendre à ce que d’autres records tombent à mesure que le phénomène El Niño se développera et que ses effets se feront sentir jusqu’en 2024 », a déclaré Christopher Hewitt, directeur des services climatologiques de l’OMM.

El Niño est un phénomène climatique naturel associé au réchauffement des températures de surface de l’océan dans le centre et l’Est de l’océan Pacifique tropical. L’épisode actuel se poursuivra vraisemblablement avec « une intensité au moins modérée », toujours selon l’OMM.

Les visiteurs et les touristes du Mémorial de la Seconde Guerre mondiale cherchent à se rafraîchir dans la fontaine du mémorial, le 3 juillet 2023 à Washington, DC. (Crédit : Kevin Dietsch / Getty Images via AFP)

Selon Copernicus, joint par l’AFP, jeudi 6 juillet a été la journée la plus chaude, avec 17,08°C de température moyenne, mais avec une marge peu significative pour les scientifiques de 0,02°C et 0,01°C sur celle du mercredi et du vendredi.

Cette série de températures inédites avaient été entamées le 3 juillet (16,88°C), battant le précédent record de 16,80°C datant d’août 2016, l’année la plus chaude jamais mesurée par Copernicus, dont les données remontent jusqu’à 1940, alors que l’intensité d’El Niño était forte.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.