Le mont du Temple fermé aux visiteurs juifs et aux touristes pendant la fête musulmane
Rechercher

Le mont du Temple fermé aux visiteurs juifs et aux touristes pendant la fête musulmane

Le ministre de la Défense a allègé les restrictions à l'accès des Palestiniens au site pendant l'Aid al-Adha, la fête du sacrifice

Des Juifs religieux visitant le mont du Temple, le 25 août 2015 (Photo: Elhanan Miller / Times of Israel)
Des Juifs religieux visitant le mont du Temple, le 25 août 2015 (Photo: Elhanan Miller / Times of Israel)

Le mont du Temple sera fermé aux visiteurs juifs et aux touristes jeudi en raison de la fête musulmane de l’Aid al-Adha, la fête du sacrifice, a annoncé mercredi soir la police israélienne.

La fête musulmane coïncidant avec Yom Kippour pour la deuxième fois en deux ans, Israël a renforcé la sécurité à Jérusalem et en Cisjordanie pour être en état d’alerte en vue d’éventuels troubles.

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon a également donné des instructions pour assouplir les restrictions sur l’accès des fidèles palestiniens de Cisjordanie au site saint, connu par les musulmans comme le Noble Sanctuaire qui abrite le dôme du Rocher et la mosquée al-Aqsa. Il s’agit du troisième lieu saint de l’islam et le plus saint pour le judaïsme.

Les hommes palestiniens mariés de Cisjordanie de plus de 45 ans, et les femmes de 30 ans et plus, seront autorisés à prier sur le site, selon les instructions de Yaalon qui ont été décrites comme des ouvertures.

La directive de la ministre de la Défense survient après une fermeture complète de la Cisjordanie et de tous les passages entre Israël et la bande de Gaza pendant la fête de Yom Kippour, et après près de deux semaines de tensions sur le mont du Temple, notammnt des affrontements presque quotidiens entre des émeutiers palestiniens et les forces de police la semaine dernière et une légère recrudescence des jets de pierres et de cocktails Molotov dans et autour de Jérusalem.

Les affrontements ont été déclenchés suite à un raid de la police sur le mont du Temple la semaine dernière à l’approche de la fête juive de Rosh Hashana dû à des bombes artisanales, des rochers et des pétards entreposés dans l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa, ainsi que d’une barricade à l’entrée de l’édifice.

Les Musulmans ont exprimé leur colère contre les visites de Juifs sur le site et leur crainte que les règles régissant le complexe soient modifées.

En vertu d’un statu quo vieux de près de cinquante ans, établi par Israël après avoir conquis le site lors de la guerre des Six Jours en 1967 – les Juifs sont autorisés à visiter le mont du Temple, mais pas à y prier.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a dit à plusieurs reprises qu’il est déterminé à respecter le statu quo en vigueur sur le site.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...