Le National Museum of American Jewish History sauvé de la faillite
Rechercher

Le National Museum of American Jewish History sauvé de la faillite

L'ancien syndic achète le bâtiment du musée et le loue pour un loyer mensuel symbolique de 1 000 dollars

Une vue du Musée national de l'histoire juive américaine à Philadelphie, le 17 mars 2020. (Gilbert Carrasquillo/Getty Images/JTA)
Une vue du Musée national de l'histoire juive américaine à Philadelphie, le 17 mars 2020. (Gilbert Carrasquillo/Getty Images/JTA)

JTA – Le National Museum of American Jewish History de Philadelphie va en finir avec la faillite dans les semaines à venir après qu’un ancien administrateur eut intervenu pour acheter le bâtiment du musée et le louer pour un loyer mensuel symbolique de 1 000 dollars.

Mitchell Morgan, un PDG local spécialisé dans l’immobilier, versera au musée environ 10 millions de dollars pour sa propriété du centre-ville dans le cadre d’un plan approuvé par un juge fédéral mercredi.

Le plan règle également une dette avec les détenteurs d’obligations, dont Morgan, qui ont accepté de recevoir 14 millions de dollars de moins que ce qui leur était dû.

« Nous vivons une époque qui nous oblige à réfléchir à nos valeurs, et une époque où notre pays a besoin d’institutions comme le National Museum of American Jewish History qui représentent la liberté et l’inclusion », a déclaré M. Morgan dans un communiqué.

L’accord permet au musée de racheter son bâtiment après 42 mois pour le prix de vente de 10,1 millions de dollars plus 4 %, selon Bloomberg Law.

Le musée s’est placé sous la protection de la loi sur les faillites en mars 2020 car il ne pouvait pas faire face à la dette liée à la construction de son nouveau bâtiment, qui a ouvert ses portes sur Independence Mall en 2010.

Le mois suivant, la pandémie et la procédure de faillite ont conduit le musée à licencier deux tiers de son personnel, la faillite rendant l’institution inéligible à une aide fédérale dans le cadre du programme de protection des salaires.

Le musée a été fermé aux visiteurs pour des raisons de santé publique et fonctionne depuis de manière virtuelle. Une date de réouverture est prévue, a indiqué le musée dans une mise à jour publiée en juillet.

Le PDG du musée, Misha Galperin, a réagi à l’accord de faillite en qualifiant Morgan de « mensch et de héros ».

« L’initiative dont Mitch et sa famille ont fait preuve apporte de la stabilité à cette institution de Philadelphie et préserve un magnifique trésor pour la communauté juive, pour la ville de Philadelphie et pour notre nation », a déclaré Galperin dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...