Le père de Goldin : aider Gaza à condition qu’on me rende le corps de mon fils
Rechercher

Le père de Goldin : aider Gaza à condition qu’on me rende le corps de mon fils

Simcha Goldin dit que le traitement des fonctionnaires du Hamas dans les prisons israéliennes devrait être conditionné par la restitution des dépouilles de deux soldats

La famille du lieutenant Hadar Goldin en deuil à ses funérailles au cimetière militaire de Kfar Saba le 3 août 2014 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La famille du lieutenant Hadar Goldin en deuil à ses funérailles au cimetière militaire de Kfar Saba le 3 août 2014 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le père de l’un des deux soldats de Tsahal dont les dépouilles sont détenues par le Hamas, à Gaza, a appelé mardi le gouvernement israélien à suspendre l’aide humanitaire jusqu’à ce que les corps soient libérés.

« Toute l’aide humanitaire qui soulage les souffrances des civils gazaouis et le traitement de tous les responsables du Hamas qui sont assis dans nos prisons devraient être subordonnés à la restitution de nos fils, et à leur enterrement, en Israël », a dit Simha Goldin, selon le site d’informations Ynet.

Le lieutenant Hadar Goldin et le sergent Oron Shaul ont été tués lors de l’Opération bordure protectrice et leurs corps sont depuis détenus par le groupe terroriste palestinien basé à Gaza.

Goldin, un officier de la brigade Givati, a été tué le 1er août 2014, près de Rafah, lors d’une opération pour trouver et détruire les tunnels du Hamas.

Shaul a été tué le 20 juillet 2014, ainsi que six autres soldats, lorsque son transporteur blindé a été frappé dans le quartier de Gaza-est de Chajaya.

Les soldats de Tsahal Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (à droite) (Crédit : Flash90)
Les soldats de Tsahal Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (à droite) (Crédit : Flash90)

La dépouille de Shaul est la seule de cet incident à n’avoir pas été récupérée. Sa famille garde l’espoir qu’il est encore vivant et retenu en otage par le Hamas, mais les experts médicaux ont dit qu’il y avait peu de chances pour que le soldat ait survécu.

L’armée israélienne a désigné les deux hommes comme étant des soldats tués au combat dont le lieu de sépulture est inconnu.

« Il y a une obligation de rapatrier chaque soldat de Tsahal sur la terre d’Israël, d’obtenir sa restitution ou de l’enterrer sur le sol national. Ceci est l’obligation du public, c’est l’obligation de l’armée et c’est une obligation de défense », a déclaré Goldin lors de l’inauguration d’un monument pour le soldat abattu, Dor Chaim Nini, 20 ans, qui était aussi dans la brigade Givati.

« L’ensemble de la nation d’Israël attend le retour des soldats tombés afin qu’ils puissent reposer en Israël », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...