Le Premier ministre français sera en visite en Israël fin mai
Rechercher

Le Premier ministre français sera en visite en Israël fin mai

Edouard Philippe devrait se rendre en Israël le 31 mai pour une visite officielle de 2 jours

Le Premier ministre français Edouard Philippe, accompagné de membres de son gouvernement, lors d'un discours prononcé pendant la présentation du plan national de prévention de la radicalisation à Lille, dans le nord de la France, le 23 février 2018 (Crédit : AFP/Philippe Huguen)
Le Premier ministre français Edouard Philippe, accompagné de membres de son gouvernement, lors d'un discours prononcé pendant la présentation du plan national de prévention de la radicalisation à Lille, dans le nord de la France, le 23 février 2018 (Crédit : AFP/Philippe Huguen)

Selon le ministère israélien des Affaires étrangères, le Premier ministre français Edouard Philippe est attendu en Israël le 31 mai pour une visite officielle de 48 heures

Edouard Philippe, dont la visite n’était pas prévue jusqu’alors, se rend en Israël alors qu’Emmanuel Macron qui était attendu « au printemps », est dorénavant espéré « à l’automne » selon le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

Sa visite interviendra dans la contexte tendu de la renégociation de l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien porté par l’Allemagne, l’Angleterre et la France, suite à la sortie fracassante des Etats-Unis dudit accord.

Le président français Emmanuel Macron – qui est monté en vain en première ligne pour infléchir la position du président américain Donald Trump – devait s’entretenir mercredi 9 mai dans l’après-midi par téléphone avec son homologue iranien Hassan Rohani, a annoncé le chef de la diplomatie française.

« Il va lui faire part de notre volonté de rester dans l’accord, de faire en sorte aussi que l’Iran respecte totalement les termes de l’accord », a déclaré Jean-Yves Le Drian sur la radio RTL.

La Chine a elle aussi appelé à sauvegarder l’accord, qu’elle a également signé. Pékin « appelle toutes les parties à agir de façon responsable » pour « revenir dès que possible » au respect d’un texte qui « contribue à préserver la paix au Moyen-Orient », a martelé Geng Shuang, porte-parole de la diplomatie chinoise.

Les ministres des Affaires étrangères des trois pays européens (France, Allemagne, Royaume-Uni) signataires de l’accord de 2015, censé empêcher les Iraniens d’accéder à l’arme nucléaire, rencontreront aussi lundi des représentants de Téhéran pour voir comment le préserver.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...