Le président de l’association des fabricants soupçonné de fraude fiscale
Rechercher

Le président de l’association des fabricants soupçonné de fraude fiscale

L'industriel Shraga Brosh et son frère Yariv ont été arrêtés dans le cadre d'une escroquerie présumée visant à leur éviter de payer 1,5 million de shekels d'impôts

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Shraga Brosh, président du syndicat des fabricants, lors de la conférence Eli Horowitz pour l'économie et la société, organisée par l'Institut israélien de la démocratie, à Jérusalem, le 19 juin 2018. (Yossi Zeliger/Flash90)
Shraga Brosh, président du syndicat des fabricants, lors de la conférence Eli Horowitz pour l'économie et la société, organisée par l'Institut israélien de la démocratie, à Jérusalem, le 19 juin 2018. (Yossi Zeliger/Flash90)

Le président de l’Association des fabricants d’Israël, [Manufacturers Association] Shraga Brosh, et son frère Yariv, qui est également un dirigeant de cet organisme, ont été arrêtés mercredi, soupçonnés d’avoir falsifié des documents pour échapper à l’impôt pour un montant d’environ 1,5 million de shekels (350 000 euros).

Les autorités fiscales ont été alertées d’éventuels actes répréhensibles après que Brosh, un industriel de premier plan, a produit un document daté de 2014 sur un formulaire qui n’existait pas à l’époque.

Yariv Brosh est président de la Metals Industries Association, une filiale de la Manufacturers Association.

Les deux hommes ont été libérés sous caution avec restrictions jeudi après une audience devant le tribunal de première instance de Tel Aviv la veille.

Leur comptable Michael Bar Levav a également été arrêté parce qu’il était soupçonné de les avoir aidés à commettre la fraude présumée.

Les enquêteurs soupçonnent les frères d’avoir tenté d’éviter de payer 50 % d’impôts sur 8 640 000 shekels (2 000 000 d’euros) dans le cadre d’une affaire conclue en 2015 avec une société dont ils sont propriétaires. Shraga Brosh aurait déposé l’année dernière des documents montrant que l’entreprise, Orshad Natural Gas, est une entreprise familiale, un statut qui leur permettait de ne payer que 30 %, soit une économie d’environ 1,5 million de shekels.

Les documents indiquaient que la société était enregistrée en tant qu’entreprise familiale à partir de 2014 – mais le formulaire utilisé n’est entré en vigueur que des années plus tard.

Les enquêteurs du fisc ont fouillé les domiciles des frères, leurs bureaux et les bureaux de deux comptables, où ils ont dit avoir trouvé des preuves pertinentes.

Un communiqué de la part de Shraga Brosh dit : « M. Brosh a été surpris par cette enquête, qui traite d’un sujet très spécifique et limité. C’est la première fois qu’il fait l’objet d’une enquête après des décennies d’activité commerciale et publique. M. Brosh coopère bien sûr et est convaincu que dans les plus brefs délais, cette affaire sera derrière lui ».

En 1996, Globes a rapporté que le tribunal de première instance de Tel Aviv a condamné un comptable nommé Michael Bar Levav à huit mois de prison avec une peine de 15 mois avec sursis et une amende de 15 000 shekels pour avoir falsifié des déclarations fiscales afin d’omettre des recettes de clients.

Un an plus tard, Globes a déclaré que le Board of Certified Public Accountants avait révoqué le permis d’exercer du comptable pendant 3,5 ans, avec effet rétroactif à partir de 1994, en raison de la condamnation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...