Rechercher

Le Qatar rejoint le consortium chargé d’un champ gazier entre le Liban et Israël

L'accord signé la semaine dernière avec TotalEnergies et l'italien ENI comprend l'approbation du ralliement d'une firme qatarie dans ce consortium chargé de l'exploration gazière

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le ministre de l'État qatari aux Affaires énergétiques Saad Sherida al-Kaabi sur une photo avec le ministre émirati de l'Énergie et des infrastructures  Suhail al-Mazrouei, au centre, à droite, pendant la conférence de Gastech à Dubaï, aux EAU, le 21 septembre 2021. (Crédit :  AP Photo/Jon Gambrell)
Le ministre de l'État qatari aux Affaires énergétiques Saad Sherida al-Kaabi sur une photo avec le ministre émirati de l'Énergie et des infrastructures Suhail al-Mazrouei, au centre, à droite, pendant la conférence de Gastech à Dubaï, aux EAU, le 21 septembre 2021. (Crédit : AP Photo/Jon Gambrell)

Le ministère de l’Énergie a reconnu, mercredi, qu’une compagnie d’État qatarie rejoindrait le consortium chargé de l’exploration d’un champ de gaz offshore qu’Israël partage avec le Liban.

Mardi dernier, Israël avait signé un accord-cadre avec le géant français de l’énergie TotalEnergies et l’italien ENI.

Un porte-parole du ministère de l’Énergie a déclaré au Times of Israel que dans le cadre de cet accord, il avait été décidé que Qatar Energy rejoindrait le consortium, même si l’annonce faite par le ministère, la semaine dernière, n’avait mentionné ni le Qatar, ni cette firme énergétique.

Elle s’était contentée de noter que « tous les partenaires futures du consortium seront approuvés par Israël et ils seront tenus de respecter l’accord ».

Il semblerait que ce futur partenaire évoqué dans l’annonce ait été Qatar Energy.

Qatar Energy n’avait pas répondu à une demande de réaction au moment de l’écriture de cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...