Israël en guerre - Jour 140

Rechercher

Le responsable d’une entreprise de boissons soupçonné de fraude au recyclage

Après des mois d'enquête secrète, les autorités ont annoncé l'arrestation de ce chef d'entreprise qui aurait menti au sujet d'un recyclage qui n'a jamais eu lieu

Sue Surkes est la journaliste spécialisée dans l'environnement du Times of Israel.

Des véhicules saisis par la police dans le cadre d'une perquisition chez le propriétaire d'une compagnie de boisson, soupçonné de fraude. (Crédit : police israélienne)
Des véhicules saisis par la police dans le cadre d'une perquisition chez le propriétaire d'une compagnie de boisson, soupçonné de fraude. (Crédit : police israélienne)

Le propriétaire d’un important importateur de boissons a été arrêté mardi car il est suspecté d’avoir escroqué l’État de centaines de millions de shekels en prétendant recycler des bouteilles qui n’avaient jamais été recyclées, a annoncé le ministère de la Protection de l’environnement.

L’homme, qui a été appréhendé aux côtés des propriétaires d’autres entreprises, est également soupçonné d’être lié à un réseau criminel dans le nord d’Israël.

Les autorités ont annoncé l’arrestation de ce chef d’entreprise au motif qu’il aurait soumis de faux rapports au ministère de la Protection de l’environnement concernant le nombre de récipients de boissons collectés et envoyés au recyclage.

Il aurait étayé les rapports avec de fausses factures totalisant des centaines de millions de shekels, censées prouver que les bouteilles avaient été collectées et recyclées alors qu’elles ne l’avaient pas été.

Le ministère a déclaré qu’il était « déterminé à travailler pour promouvoir le recyclage en Israël et qu’il collaborera dans la mesure de ses moyens avec la police israélienne pour empêcher l’implication d’éléments criminels dans l’industrie et garantir que le recyclage déclaré par les entreprises soit effectué en pratique et de manière honnête ».

La loi sur la consigne des récipients de boissons impose une consigne sur toutes les canettes de boissons et les bouteilles en verre et en plastique contenant de 100 millilitres à 5 litres. La consigne est remboursée lorsque le client restitue le récipient, et l’objectif est d’encourager au recyclage.

Selon la loi, ce sont les importateurs et fabricants de récipients de boissons qui sont responsables du financement de leur collecte et de leur recyclage.

Un homme trie des bouteilles pour le recyclage à Givat Shaul, à Jérusalem, le 1er février 2022. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Le ministère de la Protection de l’environnement fixe des objectifs de collecte et de recyclage. Les entreprises doivent rendre compte de l’atteinte de ces objectifs. En cas d’échec, le ministère peut les sanctionner.

Dans ce cas, selon le ministère, des soupçons sur la manière dont certaines des plus grandes entreprises du marché faisaient leurs rapports ont suscité l’ouverture d’une enquête secrète il y a plusieurs mois par l’unité d’enquête de la police israélienne, Lahav 433, le bureau du Comptable général et l’administration fiscale et douanière dans la ville de Haïfa et ailleurs.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.