Le Royaume Uni, soutenant Israël, demande à la Russie de freiner l’Iran en Syrie
Rechercher

Le Royaume Uni, soutenant Israël, demande à la Russie de freiner l’Iran en Syrie

Boris Johnson a exprimé le soutien du Royaume-Uni "au droit d'Israël à se défendre", a fait part de son inquiétude face aux initiatives "provocatrices" de Téhéran

Le ministre des Affaires étrangères britannique Boris Johnson à une réunion des ministres des Affaires étrangères européens au Conseil de l'Europe, à Bruxelles le 16 janvier 2017. (Crédit : Emmanuel Dunand/AFP)
Le ministre des Affaires étrangères britannique Boris Johnson à une réunion des ministres des Affaires étrangères européens au Conseil de l'Europe, à Bruxelles le 16 janvier 2017. (Crédit : Emmanuel Dunand/AFP)

Le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères britannique a exprimé lundi son soutien aux actions militaires entreprises par Israël qui a abattu un drone iranien entré dans son espace aérien avant d’attaquer, plus tard, des cibles iraniennes en Syrie.

« Nous soutenons le droit d’Israël à se défendre contre toute incursion dans son territoire », a indiqué Boris Johnson dans une déclaration qui a également mis en exergue l’inquiétude du Royaume-Uni face aux activités de l’Iran qui ont précipité cet affrontement.

« Nous sommes préoccupés par les actions iraniennes qui ne peuvent que réduire les efforts visant à mettre en place un authentique processus de paix », a-t-il dit.

Les commentaires de Johnson sont survenus après qu’un drone iranien a infiltré l’espace aérien israélien aux premières heures de la matinée de samedi. Il a été abattu par Israël qui a alors lancé une attaque contre la position iranienne à l’origine du lancer de drone.

Au cours de ce clash, un avion-chasseur israélien de type F-16 a été détruit en vol et l’Etat juif a lancé une large offensive de représailles en Syrie. L’armée a fait savoir qu’elle avait touché quatre postes iraniens et huit sites syriens, entraînant des dégâts significatifs.

Israël a également fait savoir que le pays avait détruit le principal bunker de commandement et de contrôle lors de cet assaut, le plus dévastateur depuis des décennies.

Les débris du drone iranien abattu par les forces aériennes israéliennes après avoir pénétré dans l’espace aérien israélien le 10 février 2018. (Forces de défense israéliennes)

Dans sa déclaration, Johnson a également appelé Moscou à freiner son allié, l’Iran.

« Nous encourageons la Russie à utiliser son influence pour pousser le régime et ses appuis à éviter des actions provocatrices et à soutenir la désescalade pour trouver un arrangement politique plus général », a-t-il indiqué.

Les Etats-Unis ont aussi fait part de leur soutien aux actions d’Israël pendant le week-end, la Maison Blanche et le département d’Etat appuyant « le droit d’Israël à se défendre ».

Le secrétaire d’Etat à la Défense Jim Mattis a exprimé un sentiment similaire dimanche, disant que « partout où il y a des troubles au Moyen-Orient, on trouve toujours le même élément. Que ce soit au Yémen ou à Beyrouth, ou en Syrie, ou en Irak, vous découvrirez toujours l’engagement de l’Iran ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...