Israël en guerre - Jour 197

Rechercher

Le second tour des élections municipales aura lieu dimanche dans 35 localités

Ce deuxième scrutin se tiendra dans les villes ou aucun des candidats n'a obtenu 40 % des suffrages, notamment Haifa, Beit Shemesh, Ariel, Rehovot et Ramle

Une femme vote lors des élections municipales de Jérusalem, le 27 février 2024. (Crédit :Noam Revkin Fenton/Flash90)
Une femme vote lors des élections municipales de Jérusalem, le 27 février 2024. (Crédit :Noam Revkin Fenton/Flash90)

Les électeurs de 35 villes et villages du pays sont invités à se rendre aux urnes pour un second tour dimanche dans des localités où aucun des candidats à la mairie n’a réussi à obtenir les 40 % de voix nécessaires pour remporter les élections municipales du mois dernier.

À Haïfa, la maire sortante, Einat Kalisch-Rotem, a été éliminée après avoir reçu seulement 4,5% des voix dans une course très disputée. Il n’y a cependant pas eu de victoire claire et l’ex-maire de longue date Yona Yahav, 79 ans, qui a perdu contre Kalisch-Rotem en 2018, se présentera contre David Etzioni au second tour des élections dans cette ville du nord, la troisième ville la plus peuplée d’Israël.

Selon le site d’information local Haipo, l’un des principaux enjeux de la course à la mairie de Haïfa était la gestion par Kalisch-Rotem de l’invasion de sangliers qui a frappé la ville ces dernières années.

Un autre second tour important aura lieu à Beit Shemesh, où la maire sortante Aliza Bloch a devancé son prédécesseur Moshe Abutbul pour la deuxième place. Après le dépouillement de tous les bulletins de vote, Bloch a obtenu 32,4 % des voix contre 31,9 % pour Abutbul.

Elle doit maintenant affronter Shmuel Greenberg, du parti ultra-orthodoxe Degel HaTorah, qui a obtenu 35,7 % des voix. Abutbul n’étant plus en lice, le parti Shas a décidé de soutenir Greenberg pour tenter de rétablir le contrôle des ultra-orthodoxes sur la ville.

Dans une lettre ouverte, le Conseil des Sages de la Torah de Shas a appelé les habitants de Beit Shemesh à voter pour Greenberg, en précisant que les électeurs de Degel devraient ensuite soutenir un candidat de Shas lors des prochaines élections.

La maire et candidate à la mairie de Beit Shemesh, Aliza Bloch, dépose son bulletin dans un bureau de vote le matin des élections municipales, à Beit Shemesh, le 27 février 2024. (Crédit : Yaakov Lederman/Flash90)

Lors du premier tour de scrutin, le 27 février, la police a arrêté deux hommes de Beit Shemesh, soupçonnés de fraude électorale. Ils auraient proposé de l’argent à des habitants pour qu’ils votent pour un candidat spécifique.

Lors des élections de 2013, la police locale avait découvert des centaines de cartes d’identité dans un appartement et une voiture appartenant à des partisans d’Abutbul, alimentant les soupçons que ces derniers avaient l’intention d’identifier les personnes ne votant pas et de les payer pour obtenir leurs cartes d’identité afin que les partisans d’Abutbul puissent les utiliser pour déposer des bulletins de vote frauduleux.

Le tribunal de district de Jérusalem avait à l’époque ordonné de nouvelles élections, qu’Abutbul a remportées avec 51 % des voix. Son mandat a été marqué par une série d’attaques violentes perpétrées par des extrémistes cherchant à imposer leurs strictes valeurs ultra-orthodoxes à leurs voisins.

Rehovot organisera également un second tour entre Matan Dil et Zohar Blum, après que le maire sortant, Rahamim Malul, se soit retrouvé en troisième position derrière eux.

Des seconds tours seront également organisés à Efrat et à Ariel, aucun candidat n’ayant obtenu 40 % des voix dans l’une ou l’autre de ces implantations de Cisjordanie.

L’élection à Ariel est l’occasion pour l’ancien député du Likud Oren Hazan de faire son retour sur la scène politique, sa campagne intervenant quatre ans et demi après sa condamnation à 100 heures de travaux d’intérêt général pour avoir agressé physiquement et verbalement un employé municipal de la ville.

Après son élection en 2015, la télévision israélienne a rapporté que le nouveau député avait engagé des prostituées pour ses amis et consommé des drogues dures en Bulgarie, où il exploitait un casino.

Le député du Likud Oren Hazan réagit à un discours de Hanin Zoabi de la Liste arabe unie le 27 décembre 2017 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le seul mandat de Hazan en tant que député a été ponctué de scandales et, en janvier 2018, il est devenu le premier membre de la Knesset dans l’histoire de l’État d’Israël à être interdit d’activités parlementaires pendant six mois, en guise de sanction pour une série d’incidents au cours desquels il a insulté ses collègues législateurs.

Il affronte Yair Chetboun lors de ce scrutin.

D’autres scrutins auront lieu à Abu Ghosh, Kafr Kanna, Ness Ziona, Kiryat Gat et Ramle. Ce jour ne sera pas férié et les bureaux de vote seront ouverts uniquement de 13 heures à 22 heures.

Des bureaux de vote seront également ouverts dans les bases de Tsahal et sur le terrain à Gaza, selon le ministère de l’Intérieur.

Au total, 3 511 758, soit 49% des 7 100 390 électeurs éligibles, ont voté le 27 février, contre 56% lors des précédentes élections municipales en 2018.

Il y avait 24 910 candidats aux élections sur 4 500 listes de partis, dont 801 candidats à la mairie, parmi lesquels seulement 83 femmes. Les électeurs ont voté deux fois, une fois pour le chef de file du conseil et une fois pour une liste du conseil.

Environ 50 000 fonctionnaires ont participé à l’organisation des élections, qui ont coûté au pays quelque 1 milliard de shekels.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.