Rechercher

Le Shin Bet et l’armée à la Knesset: préparez-vous à une escalade avec les Palestiniens

Les responsables de la sécurité ont semblé contredire des avertissements antérieurs sur un effondrement imminent de l'AP, demandant toutefois le renforcement de cette dernière

Un homme armé et masqué tire en l'air pendant les funérailles d'un Palestinien tué dans des heurts avec l'armée israélienne dans le village de Beit Rima, en Cisjordanie, le 29 novembre 2022. (Crédit : Jaafar ashtiyeh / AFP)EDITORS
Un homme armé et masqué tire en l'air pendant les funérailles d'un Palestinien tué dans des heurts avec l'armée israélienne dans le village de Beit Rima, en Cisjordanie, le 29 novembre 2022. (Crédit : Jaafar ashtiyeh / AFP)EDITORS

De hauts-responsables du Shin Bet et de l’armée israélienne ont mis en garde un panel de la Knesset, mardi, en lui demandant de se préparer à une escalade sécuritaire, alors que l’année a été particulièrement sanglante en Cisjordanie.

Un officiel qui n’a pas été identifié et qui a témoigné devant la commission des Affaires étrangères et de la Défense du parlement israélien, a confié aux députés que l’establishment chargé de la sécurité s’attendait à une augmentation des attaques palestiniennes, que ce soit en terme d’ampleur ou d’efficacité, a indiqué la Douzième chaîne.

Cinq Palestiniens ont été tués mardi, l’un d’entre eux après une attaque à la voiture-bélier qui a grièvement blessé une soldate à proximité de Migron, une ville du centre de la Cisjordanie. Les quatre autres – il y avait notamment deux frères – seraient morts lors d’affrontements avec les militaires dans des villages environnants, selon l’armée.

De leur côté, le Shin Bet et la police ont mené des opérations extensives à Jérusalem-Est, mardi – des opérations qui, a affirmé la Douzième chaîne, sont entrées dans le cadre des efforts livrés par les services de sécurité pour retrouver la cellule terroriste responsable des attentats à la bombe coordonnés qui ont eu lieu à deux arrêts de bus de la capitale, la semaine dernière – des attaques qui ont tué deux civils et qui ont fait plus d’une dizaine de blessés.

Malgré les progrès réalisés dans cette traque, la Douzième chaîne a fait savoir que les responsables de la sécurité étaient encore inquiets de la possibilité que des attentats similaires se reproduisent de la part de terroristes inspirés par les auteurs de ces attaques jumelles. Elle a ajouté que les officiels étaient également préoccupés face à la possibilité que les organisations terroristes déploient leurs membres pour commettre des attentats à l’arme à feu dans toute la Cisjordanie, où les tensions sont accrues.

L’agence de sécurité du Shin Bet est particulièrement soucieuse face au fait que l’attentat terroriste récent qui a eu lieu à Ariel et l’attaque à la voiture-bélier qui a été commise mardi près de Migron ont été l’œuvre de Palestiniens qui avaient un permis de travail en Israël.

Un membre des forces de sécurité israélienne pendant des affrontements avec des manifestants palestiniens dans le village de Beit Ummar, au nord de Hébron, en Cisjordanie, le 29 novembre 2022. (Crédit : MOSAB SHAWER / AFP)

Cela fait longtemps que l’agence dit être favorable à l’octroi de permis de travail aux Palestiniens, qui peuvent ainsi trouver un emploi en Israël et dans les implantations de Cisjordanie, affirmant que la manne financière apportée en retour à l’Autorité palestinienne aide à empêcher l’effondrement de cette dernière.

Pendant le témoignage donné devant la Commission des Affaires étrangères et de la Défense, un responsable de la sécurité a néanmoins assuré aux députés que l’Autorité palestinienne était stable, a fait savoir la Douzième chaîne.

Ce qui paraît contredire les mises en garde qui auraient été faites par le chef du Shin Bet, Ronen Bar, au Premier ministre désigné Benjamin Netanyahu, au début du mois, où il avait laissé entendre qu’un effondrement de l’AP était possible.

Un manifestant palestinien jette des pierres pendant des affrontements avec des manifestants palestiniens dans le village de Beit Ummar, au nord de Hébron, en Cisjordanie, le 29 novembre 2022. (Crédit : MOSAB SHAWER / AFP)

En dépit de ce point de vue plus optimiste sur la stabilité de l’AP, le même responsable a expliqué aux députés que le prochain gouvernement devait œuvrer à renforcer l’Autorité palestinienne, un renforcement qui est dans l’intérêt d’Israël.

Un message qui ne devrait pas bien passer auprès des plus importants membres de la future coalition de la ligne dure – notamment auprès du possible futur ministre des Finances, Bezalel Smotrich et du ministre de la Sécurité nationale potentiel, Itamar Ben Gvir, qui sont favorables à un démantèlement de l’AP. Tous les deux soutiennent l’annexion de larges pans de Cisjordanie, une annexion dans laquelle les Palestiniens ne bénéficieraient pas de l’égalité des droits.

L’audience de mardi était présidée par le président par intérim de la commission, Yoav Gallant, député du Likud, qui aurait été choisi par Netanyahu pour le poste de ministre de la Défense, laissent entendre les rumeurs.

Les tensions ont été fortes en Cisjordanie au cours de l’année passée, alors que l’armée a lancé une offensive antiterroriste majeure en Cisjordanie – en particulier dans le nord de la région – après une série d’attentats palestiniens qui ont fait 31 morts du côté israélien au sein de l’État juif et en Cisjordanie depuis le début de l’année.

Les grands-parents de l’un des Palestiniens tués lors d’affrontements avec l’armée pendant les funérailles de leur petit-fils dans le village de Beit Rima, en Cisjordanie, le 29 novembre 2022. (Crédit : Jaafar ashtiyeh / AFP)

Une opération qui a entraîné plus de 2 000 arrestations, la majorité des raids s’effectuant la nuit. Elle a aussi fait 125 morts du côté palestinien, un grand nombre d’entre eux – mais pas tous – tués alors qu’ils commettaient des attentats ou pendant des affrontements avec les forces de sécurité.

Les Nations unies ont indiqué, le mois dernier, que 2022 pourrait devenir l’année la plus meurtrière pour les Palestiniens de Cisjordanie depuis que l’instance mondiale a commencé à établir des bilans annuels des morts, en 2005.

Il y a eu aussi une augmentation nette des attaques des partisans du mouvement pro-implantations contre les Palestiniens et les forces de sécurité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.