Rechercher

Le suspect de la tentative de déraillement d’un train ne serait pas le coupable

L'enquête se poursuit ; les autorités ont libéré le suspect et sont toujours à la recherche de la personne responsable d'avoir placé un obstacle sur les voies ferrées

Illustration : Un train de passagers s'approchant de Karmiel, le 8 novembre 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Illustration : Un train de passagers s'approchant de Karmiel, le 8 novembre 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Un Arabe israélien, qui a initialement été soupçonné d’avoir tenté de faire dérailler un train dans le nord d’Israël, a été libéré de sa garde à vue mardi après qu’il a été déterminé qu’il n’était pas lié à l’affaire.

La police a annoncé lundi qu’elle enquêtait sur la tentative présumée de déraillement après la découverte d’un obstacle sur les voies ferrées entre Akko et Karmiel.

L’homme, un résident du nord, a été arrêté par la police et remis à l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet pour interrogatoire. Toutefois, un jour plus tard, les autorités ont déclaré qu’il n’était, en rien, lié à cet incident.

L’enquête se poursuit, et les autorités sont toujours à la recherche du coupable.

La police a déclaré qu’il n’y avait pas eu de dégâts ni de blessés à la suite de l’incident, qui s’est produit pendant la fête de Rosh HaShana, lorsque les trains sont à l’arrêt.

La plupart des informations relatives à l’enquête en cours ont été placées sous embargo.

Un responsable de la compagnie de chemins de fer israélienne a déclaré à Ynet que l’obstruction aurait pu provoquer une catastrophe. « Lorsqu’un train, qui se déplace à une vitesse de l’ordre de 120 a 140 kilomètres à l’heure, heurte un objet, il peut dérailler et les wagons, se retourner. »

La police des frontières faisant face à des émeutiers palestiniens à Jérusalem-Est, le 26 septembre 2022. (Crédit : Police israélienne)

L’affaire survient alors que les forces de sécurité restent en état d’alerte élevé dans un contexte de répression des groupes terroristes en Cisjordanie, et de craintes d’attaques terroristes pendant les fêtes du Nouvel an juif.

Lundi, des affrontements entre la police et les Palestiniens de Jérusalem-Est ont éclaté pour la deuxième nuit consécutive. Plus tôt dans la journée, la police a arrêté 14 personnes soupçonnées d’avoir provoqué des émeutes et des troubles dans la Vieille Ville de Jérusalem, alors que des fidèles juifs visitaient le mont du Temple.

Selon la police, les visites se sont déroulées mardi sans « perturbations anormales ». Toutefois, un résident de Jérusalem-Est âgé de 18 ans a été arrêté sur le site pour des soupçons d’incitation. La police a indiqué qu’un homme d’une quarantaine d’années, originaire du centre d’Israël, a été arrêté, soupçonné d’incitation dans une vidéo parue sur TikTok.

Le Premier ministre Yair Lapid a déclaré au début du mois que le Shin Bet avait déjoué des centaines d’attaques terroristes depuis le début de l’année.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...