Le théâtre national lituanien présente une pièce sur la complicité dans la Shoah
Rechercher

Le théâtre national lituanien présente une pièce sur la complicité dans la Shoah

Plusieurs centaines de personnes ont assisté à la représentation de l'adaptation de "Notre peuple" écrit par un chasseur de nazi et une auteure local, salué comme une étape majeure

Des acteurs jouent la pièce "Notre peuple" au théâtre Juozas Miltinis de Panevėžys, en Lituanie, le 24 novembre 2019. (Crédit : Arvydo Gudo via JTA)
Des acteurs jouent la pièce "Notre peuple" au théâtre Juozas Miltinis de Panevėžys, en Lituanie, le 24 novembre 2019. (Crédit : Arvydo Gudo via JTA)

JTA — Un théâtre national lituanien a présenté une pièce sur la complicité du pays dans la Shoah, ce que les militants ont qualifié d’étape historique vers la reconnaissance de l’histoire entière du pays.

Ce week-end, le théâtre Juozas Miltinis de Panevėžys, à environ 112 kilomètres au nord de Vilnius, a accueilli la première mondiale de l’adaptation du livre, paru en 2016, « Notre peuple » du chasseur de nazi israélien Efraim Zuroff et de l’écrivaine lituanienne Ruta Vanagaite.

Plusieurs centaines de personnes ont assisté à la représentation, si controversée que le directeur du théâtre avait démissionné pendant la production.

Le livre avait fait l’effet d’une bombe en Lituanie, également parce que Ruta Vanagaite y explorait la complicité de sa famille dans l’exploitation des Juifs assassinés. Le rôle des Lituaniens est un tabou pour nombre d’entre eux qui estiment que leur pays n’est qu’une victime du nazisme et du communisme.

L’auteure lituanienne Ruta Vanagaite présente le livre « Notre peuple » (Musiskiai) avec son coauteur, le célèbre chasseur de nazis Efraim Zuroff, le 17 février 2016 (Crédit : AFP/Petras Malukas)

En 2017, l’ancienne éditrice de Ruta Vanagaite, Alma Littera, avait rappelé tous ses livres en raison du ressentiment des ultra-nationalistes et de certains anciens responsables politiques à son égard.

L’agitation l’a poussée à quitter son pays, d’abord pour la Belgique puis pour Israël.

L’adaptation théâtrale commence au Septième Fort, un site de massacre de Juifs près de Kaunas, devenu aujourd’hui un complexe événementiel malgré les protestations d’organisations et militants juifs. Cette scène d’ouverture met en scène un couple organisant une réception de mariage sur les lieux.

« Le fait qu’un théâtre majeur accueille cette pièce aujourd’hui révèle les grands progrès faits en matière d’acceptation et de confrontation de l’histoire de la Shoah en Lituanie », s’est réjoui Efraim Zuroff.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...